Message du 30 Juillet 2010

La célébration des Pionniers en Utah


Découvrez la célébration des Pionniers en Utah en images et en vidéo grâce à LDS Church News…

Cliquez sur ce lien pour voir les images ou sur les vidéos ci-dessous pour démarrer les vidéos…









------------------------------------------------------------------------
Les moments d’histoire familiale: le déjeuner écourté

Le mois dernier, mon mari et moi, nous avons voyagé en Italie avec ma mère et mes deux frères. Les grands-parents de ma mère étaient nés là-bas, et on espérait visiter le petit village d’Atena Lucana où sa mère était née. Je n’avais pas vraiment de plan lors de notre arrivée, mais je me suis appuyée sur l’Esprit pour me guider.
Quand nous sommes arrivés, notre conducteur a pris la décision de s'arrêterà la petite mairie et nous l’avons suivi à l’intérieur. Il a parlé avec l’employé et a remarqué que, normalement, l’homme n’aurait pas dû travaillé ce jour-là parce que c'était samedi. La pièce, pas plus grande qu’une salle de classe, servait d'archives pour les actes de naissance datant de 200 ans et pour les affaires locales.
Notre conducteur a expliqué à l’employé que l’on était venu faire des recherches généalogiques. Je cherchais plus particulièrement l’actede naissance de ma troisième arrière grand-mère, Agata Cicchetti, ceci, afin de trouver sesparents. Au fur et à mesure de mes recherches, je me décourageais car elle n’y était pas. Je priais très fort pour pouvoir la trouver. On a consulté des archives aux environs de son année denaissance et on l’a trouvée.
L’année de sa naissance était 1828. Et là, dans le même répertoire à coté de sa date de naissance, il y avait les noms de ses parents.L’employé a fait une photocopie, et on est parti pour se promener dans le village où mes ancêtres ont vécu. Je ne pouvais pas m’arrêter de penser aux archives et que, si j'avais un peu plus de temps, je pourrais en apprendre davantage. L’idée m’est venue que, si je revenais aux archives et demandais la permission de les consulter encore quelques minutes, je pourrais trouver les frères et les sœurs d’Agata en comparant les noms de leurs parents sur les actes de naissance.
En m’asseyant pour manger au seul restaurant de la ville, cette phrase ne cessait pas de me venir à l'esprit « Va-y maintenant ! »
Je me suis levée pendant le repas, puis j’ai demandé à un de mes frères qui parlait italien de m’accompagner et on a traversé la rue pour entrer dans la mairie.En quinze minutes, j’ai été capable de regarder tous les livres et j’ai trouvé les sœurs et les frères d’Agata, six au total. Si j'avais attendu la fin du repas, la mairie aurait été fermée.
Je sais que c’était un miracle envoyé par un Père Céleste charitable.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Régina)

-----------------------------------------------------------------
Pensée du jour

La foi au Sauveur exige plus qu’une simple croyance

« La foi au Sauveur exige plus qu’une simple croyance. L’apôtre Jacques a enseigné que les démons croient aussi et tremblent. Mais la vraie foi requiert les œuvres. La différence entre les démons et les membres fidèles de l’Église n’est pas une question de croyance mais d’œuvres. La foi grandit quand on respecte les commandements. Nous devons travailler à respecter les commandements.

Dans Bible Dictionary nous lisons : « Les miracles ne produisent pas la foi mais l’on acquiert une foi forte en obéissant à l’Évangile de Jésus-Christ ; autrement dit, la foi vient de la justice. »

Lorsque nous nous efforçons de respecter les commandements de Dieu, en nous repentant de nos péchés et en promettant de faire de notre mieux pour suivre le Sauveur, nous commençons à avoir plus confiance que tout ira bien grâce à l’Expiation. Ces sentiments sont confirmés par le Saint-Esprit qui nous ôte ce que nos pères et mères pionniers appelaient « nos soucis inutiles ». Malgré nos épreuves, nous éprouvons un bien-être complet et nous avons envie de chanter avec eux qu’en fin de compte « tout est bien ».

Par Wilford W. Andersen des soixante-dix

Message du 29 Juillet 2010

Savoir qui tu es change tout

Si l’estime de soi d’un Mormon est basée sur son travail, son compte en banque ou son image dans le miroir, elle peut vite diminuer et disparaître.

Mais si l’estime de soi est basée sur la connaissance de qui nous sommes aux yeux de Dieu, c’est un sentiment éternel qui peut faire toute la différence dans la vie de quelqu’un. C’est ce que disait Cheryl Merrell, certifiée éducatrice et coach nationale pour la vie de famille lors d’une conférence récente inter-pieux pour les célibataires à Orem. « Lorsque vous savez qui vous êtes, ça change tout. » disait Merrell. « Alors que les gens traversent des transitions dans la vie, ils se demandent, « Qui suis-je maintenant ? » »

Merrell disait que les personnes se donnent un code de couleur, s’analysent et essayent de se définir alors que la réponse se trouve dans l’évangile de Jésus-Christ des saints des derniers jours. « Il y aura toujours un doute si nous cherchons les réponses à l’extérieur » racontait Merrell à son auditoire. « Nous sommes les enfants d’esprit du Dieu tout-puissant, sur terre, pour avoir une expérience mortelle. Est-ce que nous comprenons vraiment ce que cela signifie pour nous ? »

Merrell disait qu’intérioriser cette connaissance permet aux personnes d’aller de l’avant et de progresser avec succès. « Cette connaissance change nos sentiments, notre attitude et la façon dont nous traitons les autres.

« Nous prenons confiance et partageons nos talents et qualités pour aider et élever les autres. « Lorsque nous comprenons notre relation avec Dieu, nous comprenons notre relation avec les autres. Nous sommes tous frères et sœurs » disait-elle. Satan ne veut pas que les gens comprennent cette vérité et donc il travaille pour créer le doute et le découragement, ajouta-t-elle. « Il connait nos faiblesses et il attaquera ces zones d’insécurité. » C’est capital d’être au courant des intentions de Satan et de battre la dépression et les critiques.

Dieu pardonne toujours quelqu’un qui se repent, insista-t-elle. « Penser que vous êtes une cause perdue ou que vous avez raté trop de chose dans la vie est un mensonge. N’y croyez pas. » La compréhension de la divinité de quelqu’un devrait être un antidépresseur et une pure motivation, disait-elle. « Nous avons besoin de nous souvenir d’être fidèle. Nous avons choisi le bien. Nous étions vaillants » disait-elle.

Merrell ajouta qu’il est très facile pour les adultes célibataires dans l’église Mormone de se sentir rebutant puisqu’ils ne sont pas mariés.
« Nous devons détourner ces suggestions » disait-elle. « Combattons ces pensées avec les réponses à l’école du dimanche, des prières simples, le service, en allant au temple et par l’étude des écritures. »

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------
Les bénévoles indexent 100 millions de fichiers depuis le début de l’année

Le group de FamilySearch a annoncé que les bénévoles ont complété 100 millions d'archives dans la première moitié de 2010 et sont en bonne voie pour remplir un but de 200 millions d’ici à la fin de l'année.

Les index terminés et les images sont disponibles pour la recherche sur le site pilot.familysearch.org.

Un communiqué de presse de FamilySearch à demandé plus de bénévoles - en particulier pour les projets internationaux, qui ne sont pas en anglais. De nouveaux projets ont récemment été ajoutés pour le Brésil, le Canada, la Jamaïque, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, États-Unis et la Russie. Les volontaires intéressés peuvent commencer à aider a tout moment en s’inscrivant sur indexing.familysearch.org et en sélectionnant un projet.

Un exemple de certains des projets d'indexage de nouvelles listes est celle des passagers canadiens de 1881 à 1922, les registres paroissiaux de Bristol au Royaume-Uni de 1837 à 1900 et les dossiers de recensements fédéraux des Etats-Unis pour l'Alaska de 1910.Certains des projets d'indexation récemment terminé sont notamment les dossiers des recensements fédéraux des Etats-Unis pour les militaires des années 1920, les dossiers de recensement des États-Unis fédéral de l'Utah de 1910 et deux projets couvrant une partie des naissances civile de la Jamaïque de 1878 à 1930.

Une fois le projet terminé, il passe par un processus de vérification de l'achèvement final avant qu'il soit publié sur pilot.familysearch.org.

FamilySearch est une organisation à but non lucratif parrainé par l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.


Message du 27 Juillet 2010

Moments missionnaires: La main de Dieu

Avant qu’Elder Chase Jones ne soit appelé à servir dans la mission de San Antonio au Texas, il parla avec une amie proche, du décès d’un nouveau-né âgé de 3mois dans sa famille.
L’angoisse et les sentiments tendres causés par ce décès le touchèrent, laissant sur lui une forte impression qui s’ajouta à son témoignage et à l’impérieuse nécessité d’aider un autre jeune couple quelques mois plus tard pendant sa mission.

Plus tôt au cours de sa mission, alors qu’il servait dans le sud de San Antonio, il fut demandé à Elder Jones et son compagnon, Elder Aaron Smith, d’aller enseigner un jeune couple de leur secteur, pour un rendez-vous qui avait été pris par une autre équipe.
Avec peu de temps pour se préparer, Elder Jones eu une très forte impression qu’il devait témoigner du Plan de Salut.

Alors qu’il étudiait en vue de ce rendez-vous, l’expérience de son amie qui avait perdu un nouveau né dans sa famille, lui revint en mémoire. Il se rappela qu’elle lui avait exprimé combien le chagrin causé par ce décès avait été grand, mais elle avait également formulé le fait que l’angoisse de cette perte était compensée par la foi au Seigneur qu’un jour leur famille serait à nouveau réunie.
Ce n’était pas que des mots pour Elder Jones. Il avait ressenti la peine et la foi de son amie.
Il avait aussi ressenti le pouvoir de l’assurance céleste et avait le désir de partager cette expérience avec ce jeune couple.

Les missionnaires savaient peu de choses sur ce couple lorsqu’ils commencèrent à les enseigner. Ils savaient que le mari était membre de l’Eglise et qu’il assistait aux réunions depuis peu. Guidés par l’Esprit dans leurs pensées et leurs paroles, les missionnaires remarquèrent que le jeune couple était extrêmement attentif.
Lorsqu’ils terminèrent avec leur témoignage sur la nature éternelle des familles, la jeune femme commença à sangloter. Après que son mari l’ait réconfortée, elle expliqua qu’elle venait de perdre son bébé durant l’accouchement. Ils dirent qu’ils n’arrivaient pas à trouver de consolation à leur chagrin et avaient décidé d’aller assister à une réunion dans la paroisse du mari.

Avec les pensées du chagrin de son amie encore frais dans son esprit, Elder Jones sut ce qu’il devait dire. Les larmes coulèrent d’avantage au fur et à mesure que la présence de l’Esprit s’intensifiait.
Quatre semaines plus tard, cette jeune mère était baptisée par son mari. A un moment, elle dit à Elder Jones qu’elle ne voulait pas rencontrer les missionnaires, mais que par loyauté envers son mari elle avait accepté de les recevoir une seule fois.

« Le message que vous et votre compagnon avez partagé au sujet de la famille de votre amie qui avait perdu leur bébé a changé ma vie ». dit-elle. « Je suis convaincue que Dieu m’aime. »— Shaun Stahle

(Publié par LDS Church News – Traduit par Sylvie)


---------------------------------------------------------------
Pensée du jour

L’exercice du libre arbitre pour choisir le bien

« La « discipline morale », [veut dire] autodiscipline basée sur des principes moraux. La discipline morale est l’exercice cohérent du libre arbitre pour choisir le bien parce que c’est bien, même quand c’est difficile. Elle refuse une vie centrée sur soi en faveur de l’acquisition d’une personnalité digne de respect et de vraie grandeur par le service à la manière du Christ (voir Marc 10:42-45). La racine du mot discipline est la même que celle du mot disciple qui suggère qu’agir conformément à l’exemple et aux enseignements de Jésus-Christ est la discipline idéale qui, associée à sa grâce, permet de devenir quelqu’un de vertueux et d’une excellente moralité. »

D. Todd Christofferson du Collège des douze apôtres


Message du 26 Juillet 2010

Mieux utiliser votre Bluethooth* céleste

Un de mes appels dans l’Eglise de Jésus-Christ est de servir en tant que co-animateur dans le Programme de Guérison des Addictions de notre Pieu. Il y a 2 semaines nous avons parlé de l’étape 11 : la révélation personnelle. Le principe clé de cette étape est « A travers la prière et la méditation, cherchez à connaître la volonté du Seigneur et à acquérir la force de l’accomplir.»

L’accent principal de l’étape 11 est que nous développions et prenions l’engagement de mettre Dieu en premier dans notre vie et ce tout au long de notre vie. Il y a un point indéniable que nous devons maitriser de façon à être efficaces. Nous devons d’abord rechercher quotidiennement les directions divines. Alors en tant que groupe, nous avons décidez de prier et méditer à genoux, chaque matin et chaque soir, pendant toute la semaine entre deux réunions. Je sais que c’est la base de l’application de l’Evangile dans l’Eglise, mais cela n’a pas été aussi facile que nous le pensions. Pour ceux qui y sont arrivés la première semaine, la promesse a été renouvelée pour la semaine suivante, et pour ceux qui n’y sont pas arrivés, l’engagement de continuer à progresser a été pris. Après tout, la vie et la guérison sont des questions de progrès avant la perfection.

Rester concentré sur le Sauveur entre la prière du matin et celle du soir est souvent hors d’atteinte vue les vies occupées que nous menons. Lors de notre discussion je me suis souvenu conduire d’Utah jusqu’au Colorado en passant par le Wyoming, il y a quelques mois. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette route, disons qu’il n’y a pas beaucoup de trafique routier. A vrai dire, vous pourriez voir plus d’animaux que d’êtres humains. Comme j’étais seul, j’ai décidé de ne pas allumer la radio pendant quelques heures. J’ai pensé que c’était un moment unique pour réfléchir, méditer et parler avec mon Père Célèste. Je n’ai probablement jamais parlé aussi longtemps avec lui ni autant écouté les murmures du Saint-Esprit. Ca a été un des trajets longue-distance les plus paisibles que j’ai jamais fait. Le temps a juste filé.

Un des membres du groupe ayant un grand sens de l’humour a dit « Donc en fait vous aviez votre bluetooth célèste sur vous ! Même dans un espace ouvert et rural comme le Wyoming, vous avez une connection parfaite, il n’y a jamais de nouveau model ni d’expiration de garantie. »
Nous avons tous rit, mais sérieusement il avait raison- ça marche toujours parce que Père Célèste est toujours là pour écouter les supplications de notre cœur quand nous nous approchons de lui humblement et sincèrement. J’ai conscience que dans la vie de tous les jours, nous avons rarement le luxe d’être seuls et ininterrompus pendant de nombreuses heures. Dons comment pouvons-nous garder à l’esprit que nous possédons tous un Bluetooth Spirituel ? Comment pouvons-nous l’utiliser au mieux au milieu de nos vies occupées ?

Savoir que je devais revenir et faire rapport au groupe est ce qui m’a le plus aidé. Il y a eut quelques nuits, alors que j’étais au lit et sur le point de fermer les yeux, fatigué d’une longue journée de travail, où je me suis souvenu de mon engagement auprès des autres membres du groupe. Cela m’a aidé à m’agenouiller et à prier Dieu. Avoir ces responsabilités à fait toute la différence. J’ai réalisé que pendant des années j’ai donné l’excuse d’être “trop fatigué” pour ne pas prier. Je ne peux envisager ou me souvenir de Dieu trop fatigué pour écouter ou répondre aux supplications de notre cœur. Alors peu importe si vous vous sentez trop occupés, fatigués, distraits ou découragés, souvenez vous simplement que votre Bluetooth céleste fonctionne toujours aussi bien : tout ce dont vous avez besoin pour l’activer est un désir sincère.

* NDT : Bluetooth est une spécification de l'industrie des télécommunications. Elle utilise une technique radio courte distance destinée à simplifier les connexions entre les appareils électroniques. Elle a été conçue dans le but de remplacer les câbles entre les ordinateurs et les imprimantes, les scanneurs, les claviers, les souris, les manettes de jeu vidéo, les téléphones portables, les PDA, les systèmes et kits mains libres, les autoradios, les appareils photo numériques, les lecteurs de code-barres, les bornes publicitaires interactives.
Source Wikipédia


(Publié par MormonTimes – Traduit par Christel)

---------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

L’importance de la soirée familiale

« Nos enfants, tout comme leurs parents, ont des obligations qui réclament leur temps dans chaque aspect de leur vie. Ils ont des activités à l’église, à l’école et avec leurs amis….. Nous devons libérer le lundi soir de nos autres obligations pour faire nos soirées familiales. Il n’y a pas d’activité plus importante pour notre famille. C’est par des moments en famille comme la soirée familiale que nous préparons nos enfants à recevoir les bénédictions du Seigneur. »


Claudio R. M. Costa de la présidence des soixante-dix


Message du 23 Juillet 2010

D’un seul Cœur: Resistance

J’ai le meilleur travail au sein de l’église! J’ai l’occasion de voir les gens au mieux de leur forme dans les pires situations. Puis j’ai l’opportunité de relater leurs formidables histoires de foi, de persévérance et de résistance. Et pour garder les choses intéressantes, je fais cela au centre de l’ouragan ou d’un tremblement de terre pendant ou après des catastrophes naturelles.

Une de ces histoires vient de Kory Williams, une missionnaire récemment rentrée, qui vit à La Jara, Colorado. Je l’ai rencontrée à Constitucion, au Chili, juste deux semaines après les tremblements de terre et tsunami dévastateurs du 27 février.

“Un jour nous nous sommes arrêté pour demander à des familles sur la plage si elles avaient besoin d’aide” dit-elle. “Nous sommes allés dans une maison, et la famille nous a montré la destruction causée par la vague et le tremblement de terre. Une femme nous a dit que sa maman ne pouvait pas marcher et qu’à cause de son âge ils avaient dû la laisser alors qu’ils escaladaient la colline escarpée derrière leur maison pour échapper au tsunami.

Cette mère avait 99 ans et est restée chez elle tout le temps même lorsque l’eau avait surgi dans la maison,” continue Kory. Ma première pensée a été qu’elle était morte parce que leur maison se trouve juste en face de l’océan, mais nous avons alors été invités à rentrer la rencontrer! Elle avait survécu à la chirurgie car sa famille avait été capable de l’amener au deuxième étage. Alors ma compagne Amanda Leggett (Ocean Isle Beach, Caroline du Nord) et moi même avons accepté l’invitation avec joie.”

Pour vous donner un aperçu de ma visite avec Kory, je devrais ajouter qu’il ne restait que trois maisons sur cette portion de plage. Le reste avait été détruit.
Les deux missionnaires rentrèrent et virent la vieille dame assise dans son lit. “Elle nous a parlé un moment et était simplement contente d’être assise en notre compagnie,” dit Kory. “J’étais impressionné en la regardant. Elle était tellement fragile mais avait maintenant survécu à trois tremblements de terre et un tsunami.

“Nous avons demandé à cette femme ce qu’elle avait fait dans sa jeunesse qui la rendait si forte dans son vieil âge. Elle nous a répondu que c’était parce que ses parents l’avaient fait travailler et l’avaient bien nourrie. C’est une femme tellement géniale et adorable.”

Les six sœurs missionnaires servant a Constitucion ont elles aussi été géniales. Immédiatement après le tremblement de terre, elles ont escaladé une montagne surplombant la ville. Dans l’obscurité, elles ont entendu le tsunami approcher et faire des ravages et causer la mort.

Le jour suivant, et pendant plusieurs semaines, les missionnaires ont marché des kilomètres et des kilomètres en portent de la nourriture, de l’eau, des kits d’hygiène et des messages d’espoir. J’ai découvert plus tard que la première fois que Kory et Amanda ont rencontré la famille sur la plage, la famille n’avait pas d’eau à boire. Pour y remédier, les missionnaires ont marché cinq kilomètres jusqu’en ville afin de récupérer de l’eau et la rapporter.

Je reste étonnée que trois maisons aient été épargnées et tout le reste a été emporté. J’ai parcouru de haut en bas cette portion de plage plusieurs fois, examinant la formation des roches, essayant de trouver une explication géologique. Et encore une fois, cela m’a rappelé la tendre miséricorde du Seigneur, et que la foi, la persévérance et la résistance sont des cadeaux donnés par lui a tous ceux qui croient.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Delphine)

--------------------------------------------------------------
Vivre au travers des écritures

Il y a deux écritures qui ont renforcé mon opinion et m'ont aidé à comprendre le pouvoir et l'importance de notre libre arbitre. La première est dans 2 Néphi 2:26. Précédemment dans ce chapitre, Léhi affirme que Dieu a créé la Terre et les choses qui s'y trouvent pour être utilisées ainsi que des choses pour agir sur nous.
Au verset 26, il affirme que les enfants des hommes sont "pour agir par eux mêmes" (nous sommes les acteurs) "et non pour être contraints" (nous n'avons pas à nous laisser contrôler ou laisser les choses nous contrôler.

La deuxième écriture se trouve dans 2 Néphi 10:23. "C'est pourquoi, que votre cœur prenne courage, et souvenez-vous que vous êtes libres d'agir par vous-mêmes, de choisir le chemin de la mort éternelle ou le chemin de la vie éternelle." Nous ne sommes pas supposes être victimes des circonstances.

Nous ne serons peut être pas capables de choisir exactement ce qui nous arrive, mais nos pouvons choisir la manière dont cela nous affecte. Nous pouvons trouver du réconfort en sachant que nous pouvons choisir d'être heureux, nous pouvons choisir de nous repentir.

Même après avoir commis une bêtise, nous pouvons prendre courage et choisir de faire mieux. Cela demande simplement de faire un choix. Notre Père Céleste est parfait pour prendre les meilleures décisions; nous sommes ici pour apprendre à le faire. Je suis reconnaissant pour notre Seigneur Jésus-Christ, qui a fait en sorte que je n'ai pas a être bloqué par les circonstances si je le choisis. Quand je sentirai que je suis contrôlé, je choisirai d'agir et de le suivre.

Aaron Jueschke, 15eme Paroisse de Country Crossing, Pieu de South Jordan Utah Country Crossing

(Publié par LDS Church News – Traduit par Sophie)

-------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Vous pouvez savoir ce que vous avez besoin de savoir

« Vous pouvez savoir ce que vous avez besoin de savoir. Priez pour apprendre à recevoir cette inspiration et pour rester dignes de la recevoir. Gardez ce canal (votre esprit) pur et exempt du désordre du monde… L’un des outils les plus aiguisés de l’adversaire est celui de nous convaincre que nous ne sommes plus dignes de prier. Qui que vous soyez et quoi que vous ayez pu faire, vous pouvez toujours prier. »

Boyd K. Packer Président du Collège des douze apôtres


Message du 22 Juillet 2010

« Quand le Seigneur appelle »

La parole de l'Éternel fut adressée à Jonas, et l'appela à prêcher l'Évangile à Ninive. « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! car sa méchanceté est montée jusqu'à moi. » dit l'Éternel. Jonas décida de ne pas écouter l'appel et s'enfuit à Tarsis, « loin de la face de l'Éternel. ».

« Mais l'Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s'éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. ». Bientôt, les marins et même Jonas réalisèrent qu'il ne leur restait que peu d'options.
« Ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s'apaisa. ». Le Seigneur prépara alors « un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. »(Jonas 1: 1-17).


De ce récit biblique, on peut tirer de grandes leçons pour nous aujourd'hui. Bien qu'il nous soit difficile de fuir physiquement un appel du Seigneur, comme Jonas a essayé de le faire, beaucoup d'entre nous veulent souvent dire au Seigneur de quelle manière, où et quand il doivent servir dans son église. D'autres sont réticents quand il s'agit d'être relevé d'un appel.

Parfois, certains d'entre nous désirent les appels qui sont le plus visible. D'autres fois, nous ne voulons pas d'appel du tout. Mais, comme Jonas l'a découvert dans le ventre du grand poisson, remplir les appels que nous recevons dans l'église, pour autant de temps qu'il est requis de nous, c'est faire preuve d'une grande sagesse.

« Au service du Seigneur, ce n'est pas l'endroit où nous servons qui est important, mais la manière dont nous le faisons. » a dit président J. Reuben Clark Fils, ancien membre de la première présidence. « Dans l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, on prend la place à laquelle on est appelé, laquelle place n'est ni convoitée ni refusée. » (Étoile, mai 1951).
Président Gordon B. Hinckley a reconnu que recevoir de nouveaux appels dans l'Église peut être difficile.

« Dans ma vie, j'ai eu l'occasion de servir à différents postes dans l'Église. » a-t-il déclaré lors d'une réunion pour le Système Éducatif de l'Église (15 sept 1978). « Chaque fois que j'étais relevé pour être appelé à un autre poste, j'étais peu enthousiaste pour quitter l'ancien. Mais chaque appel apportait avec lui l'occasion de découvrir une autre facette du grand programme de l'Église. Je ressens de la pitié dans mon coeur pour ceux qui s'enferment dans une situation et n'ont jamais l'occasion d'en expérimenter une autre. ».

Président Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la première présidence, a rappelé à l'Église durant la conférence générale d'octobre 2008 que si nous travaillons tous ensemble – en édifiant où nous avons été appelé à servir – nous pouvons avoir collectivement un grand impact.
« Aucun appel ne nous est inférieur. » a-t-il dit. « Chaque appel nous donne l’occasion de servir et de progresser.
Le Seigneur a organisé l’Église de manière à donner à chaque membre la possibilité de servir, ce qui, à son tour, entraîne la progression spirituelle. Quel que soit votre appel, je vous exhorte à y voir l’occasion non seulement de fortifier et de bénir les autres mais aussi de devenir ce que notre Père céleste veut que vous deveniez. »

Président Uchtdorf a déclaré que chaque membre de l'Église se trouve à un endroit unique et a une tâche importante que seulement lui peut accomplir.
Le système s'écroule, a-t-il affirmé, quand des membres cherchent à diriger ou à se cacher. « Ils demandent la gloire ou un trou de souris. », déplore-t-il.

Finalement, il a dit : « Peut-être pensez-vous que d’autres plus capables ou plus expérimentés pourraient s’acquitter mieux que vous de votre appel mais c’est à vous que le Seigneur a donné vos responsabilités pour une bonne raison. Peut-être y a-t-il des gens et des cœurs que vous êtes le seul à pouvoir toucher. Peut-être personne d’autre ne pourrait-il le faire de la même manière »

Président Thomas S. Monson a dit que le privilège de magnifier nos appels peut nous être donné sans tambours ni trompettes (« Tout ce que le Père a », Étoile, juillet 1989).
C'est précisément cette leçon que Jonas a appris dans le ventre du grand poisson.
Jonas pria, et « L'Éternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre. La parole de l'Éternel fut adressée à Jonas une seconde fois, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et proclames-y la publication que je t'ordonne! Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l'Éternel. » (Jonas 2:1-10; 3:1-3).

Jonas avait appris la leçon. Apprenons la nôtre. Quand le Seigneur appelle, nous devons répondre.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Emeric)


--------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Tournons-nous vers le Seigneur

« Dans le monde entier et parmi les membres de l’Église, il y a de grandes joies et de grandes souffrances. Les unes et les autres font partie du plan. Sans les unes, nous ne pouvons connaître les autres. « Les hommes sont pour avoir la joie » (2 Néphi 2:25) et « Car il doit nécessairement y avoir une opposition en toutes choses » (2 Néphi 2:11) ne sont pas contradictoires, mais complémentaires. Quand il a décrit ce qu’il a ressenti lorsqu’il s’est tourné vers le Seigneur, Alma le Jeune a dit : « Mon âme était remplie d’une joie aussi extrême que l’avait été ma souffrance » (Alma 36:20)…..

Tournons-nous vers le Seigneur, notre « étoile brillante du matin »

Par Donald L. Hallstrom de la présidence des soixante-dix

Message du 20 Juillet 2010

Pensée du jour

L’Évangile est le chemin qui mène au bonheur sans fin

« Nous recherchons tous le bonheur et nous essayons tous d’avoir notre propre fin heureuse de conte de fées. La vérité, c’est que Dieu sait comment y arriver ! Et il a créé une carte pour vous. Il connaît le chemin. Il est votre Père céleste bien-aimé et veut votre bien, votre bonheur. Avec tout l’amour d’un Père parfait et pur, il souhaite que vous atteigniez votre destination céleste.

La carte est à la disposition de tout le monde. Elle donne à toutes les personnes qui s’efforcent d’aller au Christ et d’être les témoins de Dieu en tout temps, en toutes choses et en tout lieu, des instructions précises sur ce qu’il faut faire et sur l’endroit où il faut se rendre. Tout ce qu’il vous faut, c’est avoir confiance en votre Père céleste. Ayez assez de confiance en lui pour suivre son plan. …..

Cependant, tout le monde ne suit pas cette carte. Certains la regardent. Ils peuvent penser qu’elle est raisonnable, peut-être même vraie. Mais ils ne suivent pas les instructions divines. Beaucoup croient que n’importe quelle route les mènera à leur fin heureuse de conte de fées. Certains se mettent même en colère quand d’autres, qui connaissent le chemin, essayent de les aider et de leur dire où aller. Ils supposent que ces conseils sont dépassés, hors sujet et déconnectés de la vie moderne.…..ils ont tort.

Je sais que parfois, certains se demandent pourquoi ils vont aux réunions de l’Église ou pourquoi il est si important de lire les Écritures régulièrement ou de prier notre Père céleste tous les jours. Voici ma réponse : Vous faites ces choses parce qu’elles font partie du chemin que Dieu vous a préparé. Et ce chemin vous mènera à votre fin heureuse de conte de fées. »


Par Dieter F. Uchtdorf Deuxième conseiller dans la Première Présidence


-----------------------------------------------------------------
Comment puis-je contribuer au site Les Saints des Derniers Jours ?

Nous aimons tous les messages ! C'est en partageant davantage sur nos vies et comment nous vivons, que nos lecteurs saints des derniers jours ou autres pourront comprendre qui nous sommes, comment nous vivons et ce que nous croyons.
Au travers de ce processus, nous souhaitons également partager un contenu édifiant pour le plaisir de tous, partager aussi notre joie d’être membre de l’Eglise de Jésus Christ et de ce qui se trouve dans notre cœur.

N'hésitez pas à parcourir notre site pour voir les différents types de messages qui s'y trouvent. Nous aimons les essais personnels, des photoreportages, des vidéos, des poèmes, des extraits de moments simples de la vie de famille Mormone, des photos de vos derniers efforts créatifs, de la musique originale, etc.… Seul, le ciel est la limite. Et si vous pensez que vous n'avez rien à partager, détrompez-vous ! Parfois, ce sont les choses les plus simples de notre vie qui sont les plus significatives.

Si vous avez le don des langues, n’hésitez pas à devenir un membre de notre équipe. Nous avons besoin de davantage de traducteurs (Anglais au Français).

Si vous êtes intéressé pour être représenté dans nos « Portraits d’un Saint des Derniers Jours », une rubrique qui permet à des membres de l’Eglise de présenter leur témoignages, vous pouvez nous envoyer une photo par e-mail, nous en dire un peu plus sur vous-même, et partager une expérience ou deux où vous avez senti votre foi renforcée par certaines expériences, ainsi que votre témoignage. Encore une fois, c'est une fonctionnalité qui n’est pas que pour les personnes célèbres ayant des choses extraordinaires à partager, c'est pour les miracles de tous les jours qui renforcent nos témoignages ; dans ce sens, ce sont des expériences extraordinaires.
Sur ce site, nous aimons célébrer l'extraordinaire qui est dans notre vie.

Tous les envois seront examinés et nous vous répondrons. Nous attendons avec impatience vos messages, accompagnés d'une photo !
Pour cela, envoyez un e-mail à
saintsdesderniersjours@gmail.com

Si aucun des moyens de participation ci-dessus ne vous convient mais vous voulez toujours participer, nous serons toujours très reconnaissants de recevoir quelques dons financiers qui, nous l’espérons un jour nous permettrons de faire grandir davantage notre site.
Pour faire un don, utilisez la colonne de gauche – rubrique « faire un don ». Pour toute question, vous pouvez nous envoyer un e-mail…

Enfin, n’hésitez pas à partager le site avec tous vos amis….

Merci à tous pour votre soutien. Si vous avez d'autre commentaire encourageant a partager ou des idées pour améliorer le site, envoyez nous un message !


Roland

Message du 19 Juillet 2010

Se souvenir de la miséricorde de Dieu

Dans le Livre de Mormon, il y a un passage virtuellement familier à celui qui a été un jour missionnaire Saint des Derniers Jours, dans lequel Moroni dit : " Voici, je voudrais vous exhorter, lorsque vous lirez ces choses, ... à vous souvenir combien le Seigneur a été miséricordieux envers les enfants des hommes, depuis la création d'Adam jusqu'au moment où vous recevrez ces choses, et à les méditer dans votre cœur." (Moroni 10:3) Moroni, bien sûr, continue à exhorter le lecteur à demander à Dieu; si les enseignements de l'évangile contenus dans les annales néphites sont vrais, et de promettre que, s'il le fait sincèrement, Dieu lui manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit (voir les versets 4 et 5).

En enjoignant le lecteur à se rappeler de la miséricorde de Dieu, Moroni veut dire que si Dieu a été miséricordieux envers Ses enfants depuis l'époque d'Adam jusque dans l'avenir, alors il y a une raison d'espérer que Dieu sera aussi miséricordieux au lecteur du Livre de Mormon et répondra à une prière sincère par un témoignage spirituel.

Se souvenir que la miséricorde de Dieu a été manifestée dans les temps anciens aussi bien qu'à des époques plus récentes, peut être une motivation puissante. Cela pourrait nous aider dans les moments de ténèbres et de difficultés; cela pourrait nous soutenir, fortifier notre foi, surmonter le découragement, nous donner du courage, faire jaillir un élan de droiture et de vaillance.
Sans aucun doute, ceci est la raison pour laquelle le commandement "souviens-toi" est mentionné si fréquemment dans les Ecritures.
Dans le 81ème Psaume par exemple, les Israélites ont reçu le commandement de "pousser des cris de joie envers le Dieu de Jacob" et de célébrer avec des instruments de musique un jour de fête solennel. Ceci, afin qu'ils se souviennent de la bonté de Dieu envers Israël, comment Il les a délivré du fardeau de leur captivité et de leur esclavage en Egypte, comment Il a désaltéré leur soif à Horeb en commandant à Moïse de frapper le rocher avec un bâton pour en faire jaillir l'eau.

A l'inverse, le Seigneur rappelle à Son peuple de l'alliance, que leurs malheurs, jadis, fut la conséquence de s'être tourné vers les pratiques idolâtres des nations païennes en oubliant l'alliance qu'Il avait fait avec eux, comme l'expriment ces versets :
"Oh ! si mon peuple m'écoutait, si Israël marchait dans mes voies ! En un instant je confondrais leurs ennemis, je tournerais ma main contre leurs adversaires; ceux qui haïssent l'Eternel le flatteraient et le bonheur d'Israël durerait toujours ; je le nourrirais du meilleur froment et je le rassasierais du miel du rocher " (Psaumes 81:14-17).

Dans un solennel message d'adieu aux Israélites avant qu'ils ne traversent le Jourdain pour entrer dans la terre promise, Moïse leur rappelle tout ce que le Seigneur a fait pour eux, ainsi que les lois et les statuts qui leur ont été donnés.
"Vous les observerez et vous les mettrez en pratique" a t'il ordonné, " car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront : Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent."
"Veillez sur vous, afin de ne point mettre en oubli l'alliance que l'Eternel, votre Dieu, a traitée avec vous, et de ne point vous faire d'image taillée, de représentation quelconque que ton Dieu t'ait défendue" (Deutéronome 4:6, 23).

Aujourd'hui, comme dans les temps anciens, nous entrons dans les alliances avec le Seigneur par l'engagement d'obéir à Sa parole en toutes choses. Ce faisant, nous ouvrons la voie pour qu'Il nous envoie Sa miséricorde et Ses bénédictions.
Quand nous faisons de telles alliances, nous participons conjointement à des ordonnances qui gravent dans nos esprits l'importance des alliances que nous contractons et qui, dans les jours et les années qui suivent, peuvent être de puissants rappels de ce à quoi nous nous sommes engagés.

Par exemple, typiquement, un Saint des Derniers Jours, va se souvenir du jour de son baptême même si à l'époque il n'avait que 8 ans. Par conséquent, en se rappelant ce moment d'une importance capitale, le membre de l'Eglise reconnaît les alliances associées à cette ordonnance particulière, ce qu'il s'est engagé à faire et ce que le Seigneur a promis en retour.
La participation à la Sainte-Cène hebdomadaire, s'entend souvent comme "le renouvellement" de nos alliances. Cela renouvelle aussi dans nos esprits, la mémoire des ordonnances reçues dans le passé, ordonnances qui ont certifié notre volonté d'entrer dans l'alliance, aussi sûrement qu'une signature sur un document.

Tout comme l'ancien Israël nous avons nos fêtes et commémorations en souvenir de la miséricorde de Dieu. Ce mois-ci, les Saints des Derniers Jours, en Utah et ailleurs dans l'Eglise, commémoreront le Jour des Pionniers, en souvenir de la miséricorde de Dieu qui les a fortifié à travers les épreuves, établissant Son Royaume aux sommets des montagnes.

Tout comme Moïse l'a ordonné à l'ancien Israël, puissions-nous "veiller" sur nous-mêmes et nous souvenir des alliances que nous avons faites et de Sa miséricorde.

(Publié par LDS Church News - Traduit par Angélique)



-----------------------------------------------------------------
Une pensée venant des écritures

« Je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, afin que vous vous souveniez des choses annoncées d'avance » - 2Pierre 3:1-2

A la conférence d'octobre 1989, l'Evêque Henry B. Eyring, alors premier conseiller dans l'Episcopat Président a dit : « Le souvenir est la graine de la gratitude, laquelle est la graine de la générosité. La gratitude pour la rémission des péchés est la graine de la charité, l'amour pur du Christ. Et si Dieu a rendu possible, pour vous et pour moi cette bénédiction, un changement dans nos natures profondes ...Je prie afin que nous nous souvenions et soyons reconnaissants pour le don du Sacrifice Expiatoire et le don du Saint-Esprit. »

(Publié par LDS Church News- Traduit par Angélique)

---------------------------------------------------------------------
Croisière 2012

Vous avez souhaité recevoir des renseignements pratiques sur le merveilleux voyage que nous organisons en octobre 2012. Ce sera sans nul doute le « voyage de votre vie ».
Il a été conçu pour tous les membres de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des derniers jours ainsi que leurs amis. Nous avons jumelé deux grands projets :

LA CONFERENCE GENERALE d’octobre à Salt Lake City. Qui n’a pas rêvé d’y participer et de côtoyer les Autorités Générales tout au long des 5 sessions ?
Nous partirons ensuite sur LA PISTE DES LAMANITES et sur LA TERRE DU LIVRE DE
MORMON. Tout au long de ces 21 jours, vous ferez des découvertes merveilleuses, vous aurez l’occasion de revoir vos amis et anciens missionnaires …

Entre les deux événements, nous aurons quelques jours de détente en Floride.
Parcourez le programme qui suit et inscrivez-vous sans tarder.......

Programme et détails

(Message de Claude & Léonce)

Message du 16 et 17 Juillet 2010

Les membres Saints des Derniers Jours en Danemark fêtent des étapes importantes

Les membres du pieu de Copenhague en Danemark fêtaient récemment les 160 ans de l’Eglise en Danemark.

« Les danois aiment fêter et les fêtes d’anniversaire sont pris au sérieux, » a dit Andreas Vestboe, le dirigeant des activités du pieu qui a organisé les activités pour le 12 et 13 juin. « On a pensé qu’on combinerait les éléments historiques avec une grande fête d’anniversaire. »
Pour les billets d’entrée aux festivités, les gens ont apporté des articles pour les kits d’hygiène qui étaient envoyés aux LDS Philanthropies, l’organisation caritative de l’Eglise.

L’apôtre Erastus Snow était arrivé à Copenhague, le 14 juin 1850. Lors de la conférence générale de 1849, Snow a été nommé pour aller en Scandinavie et ouvrir la mission. Il a écrit, « l’Esprit du Seigneur semblait m’emmener à cette ville pour commencer mon travail. De mon premier rendez-vous, mes pensées restaient sur Copenhague comme le meilleur endroit pour commencer l’œuvre. Tout ce qui s’est passé depuis concrétisait mes convictions. »

A peu près 400 membres de l’Eglise et des invités se sont rassemblés pour célébrer le développement de l’Eglise en Danemark, la traduction du Livre de Mormon en danois, la mise à part du temple à Copenhague, Danemark en 2004 et l’introduction d’EFY en Scandinavie.
Les membres et leurs invités s’amusaient pendant un jour plein de festivités, une foire, les discours sur l’histoire de l’Eglise et un spectacle lors du soir. La journée s’est terminée avec le dévoilement d’un gâteau mesurant plus de trois mètres et fait par quatorze sœurs dans le pieu.
Un dirigeant de la région, Ingvar Olsson et Elder Erich Kopischke, président de la région européenne, ont parlé pendant un coin de feu sur l’application des mêmes principes missionnaires utilisés en 1850, demandant, « Cent soixante ans d’aujourd’hui, que diront les futurs saints sur les efforts missionnaires de 2010 ? »

(Publié par MormonTimes – Traduit par Régina)

---------------------------------------------------------------------
Moment d'éducation: épreuves et objectifs
LIMA, PÉROU

Après ma mission, j'ai mis en place un stand de fruits, tout allait bien pour moi. Avec mes revenus, je payais mes études, je subvenais au besoin de ma famille et payais les dîmes et les offrandes.
Mais un jour que je vendais mes fruits, un camion m’est rentré dedans. J'ai perdu une de mes jambes et la vue d’un œil. J'ai souffert pendant des mois, mais avec les miracles de Dieu, je suis enfin rentré de l'hôpital.

Après tout cela, j'ai entendu le prophète, Gordon B. Hinckley, dire que les missionnaires de retour qui ne disposent pas de ressources financières seraient en mesure d'obtenir une éducation. Le Fonds Perpétuel pour l'Education le fournit des prêts pour ces jeunes qui ont grand espoir.

Il est vrai que j'avais perdu ma jambe et mon œil, mais pas le désir de vivre ou de continuer à rêver. J'ai décidé de me battre pour atteindre mes objectifs. Merci aux Fonds Perpétuel pour l'Education, j'ai terminé un programme d'études techniques en trois ans et suis entré dans une université.

Je travaille maintenant à mon compte. Je me lève très tôt pour apporter un service à la clientèle et une aide technique à certaines entreprises au cours de la journée. Je répare aussi des ordinateurs à la maison. Le soir, je vais à l'école. Les cours durent jusqu'à 23 heures, je prends un taxi et rentre à la maison entre minuit et minuit trente, je mange quelque chose, revois mes devoirs et vais éventuellement me coucher.
Je suis très reconnaissant à Dieu pour tout ce que j'ai. J’aimerai en quelque sorte le repayer pour tout ce qu'Il a fait pour moi. Je ne fais pas beaucoup et je Lui serai toujours redevable.
Je sers en tant que volontaire dans le centre d'appels du Fonds Perpétuel pour l'Education dans les bureaux de l'Eglise à Lima. J’aide les autres à se souvenir des engagements qu'ils ont pris envers Dieu de poursuivre leurs études afin qu'ils n’abandonnent les objectifs qu'ils se sont fixés.
L'avenir? Je me vois diplômé ingénieur en informatique dans deux ans à l'université. Puis, dans cinq ans, j'ai l'intention de travailler dans une entreprise importante pour soutenir ma famille immédiate et aussi ma future famille et des enfants. C'est ce pour quoi je me bats tous les jours.

Je sais que cela ne va pas être facile, mais j'ai appris du Seigneur qu'il ne nous donne jamais des commandements sans nous préparer la voie.
Il m'a donné la vie et Il m'a donné le Fonds Perpétuel pour l'Education. Il m'a donné deux mains pour être en mesure de travailler, un cerveau pour penser, une bouche pour parler et un cœur pour ressentir et aller de l'avant avec mes rêves.

Je sais que tout est possible. Tout ce que j'ai - ma famille, mon éducation, et même ma vie – je les dois à Dieu. Tout vient de sa main.

- Arturo Rivera Agreda, Paroisse José Gálvez, Pieu Independencia de Lima au Pérou.

(Publié par LDSChurchNews – Traduit par Ambre)
----------------------------------------------------------------
Actions humanitaires de l'Eglise

L'Apôtre Nelson consacre la clinique du "nouvel espoir"

Le second “champ de rêves” du docteur Mansoor Emam est sorti du néant mercredi lorsqu’il a inauguré une autre clinique qui traitera la population toujours plus nombreuse des bas salaires de l’Utah, lesquels ne peuvent être soignés faute d'assurance maladie....


(Publié par le site officiel de l'Eglise en France)
-----------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Obtenir un témoignage

« Pour obtenir un témoignage, il faut le nourrir pas à pas. « Votre témoignage grandira à mesure que vous prendrez des décisions pour respecter les commandements. En élevant et en fortifiant les autres, vous verrez votre témoignage continuer de se développer. Lorsque vous prendrez des habitudes personnelles de prière, d’étude des Écritures, d’obéissance aux commandements et de service de votre prochain, vous aurez la bénédiction d’avoir des moments d’inspiration qui renforceront votre témoignage » (Ancrés dans la foi, p. 190). »

Par Mary N. Cook Première Conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles

Message du 15 Juillet 2010

Vivre au travers des écritures

"Je ne dis pas cela en raison de mes besoins, car j'ai appris à me contenter de l'état où je me trouve." Philippiens 4:11

Même étant enfant, je vivais une vie de 'J'ai hâte d'être à ...'. 'J'ai hâte d'être aux grandes vacances. J'ai hâte que l'école recommence. J'ai hâte de pouvoir conduire.' Maintenant, je me dis plutôt des choses comme 'J'ai hâte d'être mariée. Je serais heureuse lorsque j'aurais perdu un peu de poids.' Ou 'J'ai hâte d'être le week-end'.

Penser de la sorte me rend en général anxieuse et insatisfaite de ma situation actuelle.

Lors de ma mission à Lansin, Michigan, je trouvais l'écriture dans Philippiens 4:11. Paul conclue ses enseignements pour les Philippiens par : "Je ne dis pas cela en raison de mes besoins, car j'ai appris à me contenter de l'état où je me trouve."

Je venais tout juste d'être transférée dans une zone dont le travail était lent et j'avais hâte de partir dans 'un champ plus fertile'. Ma collègue et moi-même parlions souvent de ces 'j'ai hâte' et des 'Je serais heureuse quand'. C'est alors que je me rendis vraiment compte de l'importance de vivre les moments présents et de sortir les mots 'j'ai hâte' et 'je serais heureuse quand' complètement de mon vocabulaire. J'ai appris l'importance de vivre et d'apprécier chaque moment de chaque jour.

Ceci ne veut pas dire qu'on devient amorphe ou démotivé pour atteindre son potentiel. Au contraire, c'est se satisfaire de ce que notre Père céleste aimant nous a donné. Je sais que je suis supposée prendre avantage de la situation actuelle dans laquelle je me trouve. Ceci me donne une certaine paix. Ceci nous rappelle que la joie et le réconfort peuvent être trouvés tous les jours si nous décidons de les voir.

Lauren Richards, 3ème paroisse de Mount Olympus, Pieu de Salt Lake Mount Olympus

(Publié par LDS Church News – Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------
Histoire de Papyrus de Joseph Smith et du Livre d'abraham

D’où viennent les papyrus achetés par Joseph Smith, qu’est-ce qu’ils contenaient, qu’en est-il advenu et qu’est-ce que le Livre d’Abraham a à voir avec eux ? Le présent article traite de ce sujet complexe. Il combine une conférence faite le 3 mars 1999 par l’égyptologue John Gee sous les auspices de FARMS et le même texte remanié pour constituer un chapitre intitulé « Eyewitnesses, Hearsay and Physical Evidence of the Joseph Smith Papyri » (témoins oculaires, rumeurs et preuves matérielles des papyrus de Joseph Smith) du livre The Disciple as Witness, FARMS, 2000......

Article au complet

(Publié par le site Idumea.org)

-----------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Une promesse merveilleuse

« L’étude des Écritures, la prière régulière et la mise en pratique de l’Évangile sont des œuvres de la justice et le Seigneur a révélé cette promesse merveilleuse : « Celui qui accomplit les œuvres de la justice recevra sa récompense, c’est-à-dire la paix dans ce monde et la vie éternelle dans le monde à venir » (D&A 59:23). »

Par Francisco J. Viñas des soixante-dix

Message du 14 Juillet 2010

Nous souhaitons une merveilleuse fête nationale à la France ….




-----------------------------------------------------------
Trois mots simples nous aident à trouver les cieux sur terre

Il y a 2 semaines j’ai rendu visite à un ami très cher à l’hôpital. Il venait d’avoir un triple pontage la veille et était en convalescence aux soins intensifs. C’est un père, un mari, un ami merveilleux et un chrétien dévoué mais il est aussi un peu du genre Indiana Jones. Il a voyagé à travers le monde, a navigué sur l’Atlantique, a gravi les plus hautes montagnes, et pas plus tard que le mois dernier, il était encore entrain de chasser des tornades ! Il a vécu pleinement sa vie. Il m’a toujours paru indestructible, alors le voir dans un état aussi fragile a été un réel choc. Je n’avais jamais vu quelqu’un connecté à autant de tuyaux que lui ; il avait visiblement très mal et respirait difficilement, donc notre visite a été plutôt brève.

Il a parlé, ou murmuré, de sa relation avec Dieu et sa famille et combien ces choses étaient importantes pour lui. Etant donné qu’il n’a que 2 ans de plus que moi, notre rencontre m’a beaucoup donné à réfléchir. J’ai pensé à la vie ici sur terre, comme elle est éphémère, et comment nous choisissons de la passer. Répartir notre temps entre la famille, l’église, le travail, les amis, les passe-temps et le service n’est pas facile, et en fait semble souvent hors d’atteinte.

Le week-end du 4 Juillet j’ai lu un petit livre sur l’incroyable expérience d’un médecin en état de mort imminente. J’avais déjà lu des livres de ce genre auparavant, mais pour quelques raisons cette fois-ci celui-là a eu un impact plus grand, probablement parce que je pensais à la situation de mon ami. Que se passerait-il si nous nous trouvions aussi proches de la mort ? Que ferions-nous différemment ? Et pour couronner le tout, je venais d’allumer la radio et la première chanson était « A quelle distance se trouve les cieux ? ». Je ne connais pas la réponse à cette question, mais je crois que nous pouvons créer un petit coin des cieux ici sur terre en faisant chaque jour les trois choses suivantes :

La première chose est de traiter avec amour et compréhension chaque échange avec un membre de la famille, un ami, un collègue de travail et même un étranger. L’exemple d’amour du Seigneur peut être notre ligne de conduite. Si nous proclamons être ses disciples, il n’y a pas de meilleure façon de le prouver chaque jour qu’en montrant notre amour inconditionnel. Un sourire chaleureux, une étreinte sincère, un mot encourageant peuvent grandement participer à créer un petit coin des cieux sur terre.

La deuxième chose est de demander pardon à ceux que nous avons blessés à cause de nos imperfections et faiblesses. De plus, nous devons avoir un cœur miséricordieux envers ceux qui nous ont fait mal ou fait souffrir, peu importe l’ampleur. Ce n’est pas à nous de décider ou de sélectionner quand nous pardonnons. D’ailleurs, connaissez-vous un meilleur moyen de se libérer de l’amertume et du ressentiment ? Le Seigneur nous a demandé de pardonner à tous et de lui laisser le reste. Suivre ce conseil peut nous apporter la paix et le bonheur.

Enfin, si nous pouvions passer un petit peu de notre journée au service des uns et des autres nous établirions un lien que seul le service peut amener. Je ne peux penser à rien de plus qui amène cette impression d’être dans les cieux que le service. Bien sûr lorsque nous sommes au service de ceux autour de nous, nous sommes au service de Dieu.

Donc mes réflexions sur comment trouver un petit coin des cieux sur terre peuvent se résumer à ces 3 mots simples : aimes, pardonnes, sers !

(Publié par MormonTimes – Traduit par Christel)




----------------------------------------------------------------------------

Nouvelles de l'Eglise en Suisse

Le mariage éternel
L'article qui suit a été publié dans la « Weltwoche » l'un des hebdomadaires les plus lus de Suisse-allemande :
Estelle Hansen, étudiante en pharmacie, 22 ans, et, Frederic Kaiser, étudiant en droit, 28 ans, viennent de se marier. Il s'agit là d'un début qui n'a pas de fin. ................


Article au complet

(Publié par le site officiel de l'Eglise en Suisse)



--------------------------------------------------------------------

Pensée du jour

La perspective de l’éternité

« Tandis que nous traversons les épreuves de la vie, gardons la perspective de l’éternité, ne nous plaignons pas, recourons davantage à la prière, servons les autres et pardonnons-nous mutuellement. Si nous le faisons, toutes choses concourront à notre bien, à nous qui aimons Dieu. Je témoigne solennellement et avec certitude que notre Père nous aime et qu’il a envoyé son Fils nous montrer et nous tracer la voie. Il a souffert, il est mort et est ressuscité afin que nous vivions et il souhaite que nous ayons de la joie même dans nos épreuves. »


Par James B. Martino des soixante-dix

Message du 12 Juillet 2010

Les saisons de nos vies ?

Avez-vous jamais rencontré ce genre de personnes qui se doit de rouler en dépassant les limitations de vitesses autorisées ou qui coupe à travers une station-essence pour faire un demi-tour plutôt que d'attendre que la circulation reprenne son cours ou encore qui va faire 16 kilomètres de plus pour trouver un autre bureau de poste dans l'espoir que la file d'attente soit plus courte ?
Je déteste l'admettre, mais je suis une de ces personnes. J'ai besoin d'être en perpétuel mouvement et c'est la raison pour laquelle, j'aimerais personnellement remercier ceux qui ont enlevé les feux tricolores à Draper en Utah pour les remplacer par des ronds-points. Ils me gardent en mouvement et j'aime ça ! J'ai besoin de me sentir bouger en permanence. Que ce soit dans ma voiture ou dans ma vie personnelle, je désire avancer, progresser, changer et grandir.
Périodiquement, nous avons une leçon à l'Eglise se référant aux écritures de l'Ecclésiaste 3 au sujet des saisons de la vie; dernièrement, nous avons eu une de ces leçons.

Assise, j'écoutais des femmes de différentes tranches d'âge à qui ont avait demandé de se lever et de partager les expériences qu'elles vivaient dans la saison actuelle de leur vie.
En premier, vint une jeune adulte : elle nous a parlé de sa scolarité, de l'estime qu'elle avait pour sa famille et des possibilités sans fin du futur. Puis ce fut le tour d'une mère de trois jeunes garçons avec un autre en route. Après quoi, il y eût une mère dont le fils avait fait une mission mais dont les quelques autres suivaient de près derrière. Et pour finir, il y avait un nid vide : une grand'mère avec deux douzaines de petits-enfants. Chacune a parlé des joies et des défis de cette phase ou saison dans laquelle elle se trouvait.

L'instructrice continua en expliquant l'importance d'avoir des saisons : l'automne, l'hiver, le printemps et l'été. Elle nous disait avoir vécu un temps à Gilbert en Arizona, où les saisons défilaient comme suit : un été doux, un été chaud, un été brûlant et un été plus frais. Au début, elle a aimé emmener ses enfants faire le tour du voisinage en demandant les friandises habituelles d'halloween en short, puis installer les lumières de Noël pieds-nus. Mais au bout de la seconde année, elle était prête pour un changement plus radical des saisons.
Le but de la leçon était de pointer que nous avions bien des saisons dans nos vies et combien il était important d'apprécier celle que nous vivions présentement, parce-qu'il s'en suivrait une autre où nous aurions la nostalgie des joies et des expériences de la saison que nous venions juste de quitter.

J'ai été une personne seule tout a long de ma vie et j'ai été brusquement rappelée à la réalité en regardant autour de moi toutes ces femmes en transit pendant que je me prélassais en "Gilbert, Arizona" depuis plus de 25 ans et je n'étais plus aussi sûre que cette saison était supposée durer aussi longtemps.
J'ai pensé à ces femmes dans l'impossibilité de porter ou d'élever des enfants et qui se rendaient compte que la saison des enfants et des petits-enfants n'aurait peut-être pas lieu au cours de leur vie. J'ai pensé à ces enfants gravement handicapés qui auraient besoin que l'on s'occupe d'eux leur vie durant ; il se pourrait qu'il n'y ait pas de nid vide ! Et bien sûr, j'ai pensé aux gens comme moi, qui semblait avoir sauté toutes les saisons. Et puis, il y avait celles qui ont donné la vie ou se sont mariées à peine plus d'un moment avant de vivre la perte, être poussée dans une saison, et désirer se réfugier dans la saison où elles se trouvaient à l'origine.
Alors, il peut être décourageant, par moment, d'entendre parler de l'importance des saisons et ne pas être capable de dépasser l'été ou de s'en aller de "Gilbert en Arizona".

J'aimerais avoir une réponse facile pour tous ceux qui en sont là, mais je n'en ai pas. Peut-être quelqu'un habitant en Arizona peut m'aider dans ce contexte ?
Entretemps, Il y a des choses que je sais avec certitude ...
1. En ce qui concerne la longueur des saisons, l'évangile de Jésus-Christ facilite beaucoup la vie
2. La gratitude est la clé pour apprécier chaque saison que nous vivons
3. Avoir des amis pour profiter de n'importe quelle saison n'a pas de prix
4. Il y a des bénédictions en compensation tout autour de nous
5. Je ne suis pas une victime de la saison dans laquelle je me trouve
6. L'herbe n'est pas plus verte dans une autre saison, c'est seulement une herbe différente
7. Chaque saison a ses avantages, ses joies et ses défis

Alors, si par hasard, vous vous trouvez en "Gilbert, Arizona" et que les saisons s'inscrivent en changements plus subtils que vous ne l'aviez espéré, réjouissez-vous d'installer les lumières de Noël pieds-nus et d'aller en short mendier les friandises d'halloween. Et pendant que vous prenez plaisir aux joies de vos saisons, je m'en vais me délecter de la paix et du silence de ma maison, décider où je vais dépenser mon argent, manger ce que j'ai envie et quand j'en ai envie, ne pas avoir le souci de réveiller qui que ce soit au beau milieu de la nuit, utiliser toute la largeur de mon lit, m'accrocher à la télécommande, voyager où bon me semble, apprécier chaque chose exactement au point où je l'ai laissée, etc...

Oui, je m'en vais apprécier mon séjour ici à "Gilbert", parce-que, on ne sait jamais quand la saison va changer !

(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)



------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Aide dans les décisions les plus importantes de la vie

« Nous recevons le don du Saint-Esprit après notre baptême, mais nous négligeons souvent ce don, oubliant qu’il nous aidera dans les décisions les plus importantes de la vie. Le Seigneur nous a fait ce don en sachant que nous devrions affronter des décisions difficiles dans la vie. Il est essentiel d’écouter cette voix si l’on veut acquérir un jugement sain.

Une relation d’écoute exige souvent un cadre calme dans lequel nous pouvons prendre le temps de méditer et d’entendre le murmure doux et léger. Ce cadre paisible est à la fois extérieur et intérieur. Il faut donc plus qu’éteindre la musique du monde ou le vacarme d’autres médias, il faut également arrêter le bruit du péché dans notre âme. Cela ouvrira la communication avec l’Esprit, dont nous avons tant besoin.

Le Christ a dit : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix : Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. » La paix qu’on reçoit en écoutant l’Esprit permet de ne plus avoir peur de porter un mauvais jugement dans la vie. »

Par Gregory A. Schwitzer des soixante-dix


Message du 9 et 10 Juillet 2010

Le 'secret' pour être de bons parents

Lors l'une de mes récentes sessions de lecture des écritures, je suis tombée sur l'histoire d'Hélaman et des 2 000 jeunes guerriers. Ces jeunes hommes avaient été enseignés par leur mères que "s'ils ne doutaient pas, Dieu les délivrerait".

En étudiant ces écritures, j'ai pensé à ma façon d'être une mère. Je désirais être un exemple de foi aussi bon que celui-ci pour mes jeunes enfants. J'étais dans une de ces périodes où nous avions du mal à garder la famille entière.

Les enfants ne voulaient pas coopérer pour faire leurs devoirs d'école et leurs tâches ménagères. Il y avait de constantes chamailleries et bagarre parims eux. Mes deux plus jeunes enfants, qui avaient l'habitude de danser sur leur propre rythme de batterie, étaient plus rebelles que jamais. Je ressentais que j'échouais misérablement dans mon rôle de mère.

Donc, après avoir méditer ces écritures, je me demandais ce que je pouvais faire de mieux pour préparer mes 'guerriers' pour la vie et ses défis. Je voulais savoir ce que ces mères avaient fait et ce qu'était le 'secret' pour avoir une jeunesse fidèle et vaillante.

Au même moment où j'étudiais le sujet, je lisais également 'Elever une famille du Seigneur' par Elder Gene R. Cook. Je me suis alors souvenue qu'il n'y a pas vraiment de 'secret'. Ces mères ont fait ce qui nous a été conseillé de faire depuis le commencement : prier, lire les écritures et suivre l'inspiration du Saint-Esprit.

Pour certains d'entre nous, ce moyen paraît peut-être trop simple mais 'c'est par des choses petites et simples que de grandes choses sont réalisées; et de petits moyens confondent, dans de nombreux cas, les sages" (Alma 37:6). Si nous repensons aux différents discours de nos dirigeants préparant à devenir parents, le message a été le même et est très clair : lecture des écritures en famille, prière en famille et soirées familiales. Ces trois activités simples est ce dont nous avons besoin pour élever une jeunesse forte, fidèle et de vaillants 'guerriers'.

Nous avons tout ce qu'il nous faut pour éléver notre famille vers le Seigneur. Le Seigneur nous le donne gratuitement -- nous n'avons pas besoin d'aller à un séminaire qui coûte cher ou d'acheter 50 livres pour comprendre comment être des parents. A travers le Saint-Esprit, nous sommes capable de recevoir les directives divines dont nous avons besoin pour enseigner et guider nos enfants. Tout ce dont nous avons besoin est d'accepter les dons de Père céleste et de les utiliser pour le bien.

Je me sens mieux de savoir que même si nous avons de durs moments à la maison, ils ne sont pas proportionnels à la défaite. Si nous suivons les directives établies par le Seigneur, mes enfants iront bien et notre famille ira bien.

Si nous ne doutons pas, Dieu nous délivrera.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------
Vivre au travers des écritures

« Afin qu'ils soient eux-mêmes préparés, que mon peuple soit instruit plus parfaitement, ait de l'expérience, connaisse plus parfaitement ce qui est de son devoir et les choses que j'exige de sa part » - Doctrine et Alliances 105:10 -

J'étais un missionnaire en Espagne et je faisais de gros efforts pour apprendre la langue à la perfection tout en m'appliquant et en enseignant. A la fin de mon troisième transfert, j'étais émotionnellement épuisé après avoir eu un compagnon qui avait été très malade et n'avait pu quitter l'appartement durant six semaines. Les mutations sont arrivées et j'ai été assigné auprès d'un nouveau compagnon, lui aussi malade.

Le lundi matin, il s'est avéré que je n'avais pas pu dormir. L'aube pointait à peine sur la ville tandis que je m'asseyais pour lire les Ecritures dans l'espoir de trouver une certaine paix intérieure et la compréhension du pourquoi c'est à moi que cela arrivait, alors que je faisais tout mon possible pour agir dans l'obéissance et la justice.

Tandis que je lisais, je suis tombé sur un verset dans les Doctrine et Alliances, qui était la réponse à mon questionnement :
"Afin qu'ils soient eux-mêmes préparés, que mon peuple soit instruit plus parfaitement, ait de l'expérience, connaisse plus parfaitement ce qui est de son devoir et les choses que j'exige de sa part " ( Doctrine et Alliances 105:10 ).

J'ai su que le Seigneur était en train de me préparer au futur prévisible du missionnaire. Ce que je n'ai pas compris sur le moment, mais seulement plus tard, c'est que c'était aussi une préparation pour ma vie après la mission. Je suis souvent revenu sur cette Ecriture pour me rappeler que je suis enseigné sur les devoirs de la personne qu'Il a besoin que je sois.

- Laurel Teusher, 27éme paroisse de l'Université de Salt Lake, 7ème pieu de l'Université de Salt Lake

(Publié par LDS Church News – Traduit par Angélique)

-------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Nos êtres chers auront toujours un « foyer », au sein de leur famille et de l’Église

« Mes frères et sœurs, dans un monde où nous avons tous reçu le libre arbitre, certains de nos êtres chers vont peut-être s’égarer pendant quelque temps. Mais nous ne pouvons jamais abandonner. Nous devons toujours retourner les chercher, nous ne devons jamais cesser d’essayer. Notre prophète, Thomas S. Monson, a lancé un appel pour que nous allions au secours de ceux de nos êtres chers qui sont peut-être égarés (voir, par exemple, « Restez à la place qui vous a été attribuée », Le Liahona, mai 2003, p. 54-57).

Avec l’aide des dirigeants de la prêtrise, les parents doivent continuer à rechercher leurs enfants perdus en leur donnant l’assurance qu’il y aura toujours un « foyer », au sein de leur famille et de l’Église, qui attendra leur retour. Nous ne pouvons jamais savoir quand le changement de cœur se produira. Nous ne savons pas à quel moment une âme se lassera du monde. Lorsque cela se produit, il semble que nos enfants se tournent presque toujours en premier vers leur mère… »

Par Bradley D. Foster des soixante-dix

Message du 8 Juillet 2010

Aidons-nous nous-mêmes

Le chapitre 16 de premier Néphi dans le Livre de Mormon parle d’une famille dans une situation sévère et désespérée.
Les circonstances se sont détériorées pour Léhi et sa famille pendant leur séjour dans le désert. Épuisé, le groupe a installé un camp pour se reposer et, surtout, trouver la nourriture dont ils ont besoin pour survivre.

Puis la tragédie leur rend visite. Lors d’une expédition de chasse loin du camp, Néphi brise son arc d'acier. Il est évident par la réaction des autres que la famille dépend des compétences de chasse de Néphi et son aptitude à tirer avec son arc précieux. «Voici, mes frères furent en colère contre moi à cause de la perte de mon arc, car nous n'obtenions plus aucune nourriture.
« Et il arriva que nous retournâmes sans nourriture auprès de nos familles, et, très fatiguées à cause de leur voyage, elles souffrirent beaucoup du manque de nourriture.
(1 Néphi 16 :18-19)

Il n'est pas surprenant que Laman et Lemuel « commencent à murmurer extrêmement ». Mais le triste état de la famille est encore plus évident lorsque Lehi - leur patriarche et prophète – se joint en murmurant contre Dieu.

Ce moment nous montre la détermination spirituelle de Néphi. Rappelez-vous, dans une époque antérieure difficile, Néphi avait promis «d'aller et de faire » tout ce que le Seigneur lui commande. Or, malgré la faim dans le ventre, Néphi de nouveau s’avère être un jeune homme fidèle en action. Alors que ceux qui l'entourent s'abandonne au désespoir, il choisit de quitter sa tente et de se mettre au travail. «Et il arriva que moi, Néphi, je fis un arc dans du bois et une flèche d'une baguette droite; c'est pourquoi, je m'armai d'un arc et d'une flèche, d'une fronde et de pierres. Et je dis à mon père: Où irai-je pour me procurer de la nourriture? » (1 Néphi 16:23).
En ces temps difficiles, Néphi garde une prière dans son cœur et travaille vigoureusement avec ses bras, ses jambes et son esprit dans un effort simultané afin d'améliorer son sort. C’est un homme d'action spirituelle et physique.
Le « ce sera fait » de Néphi rappelle le jeune David qui quitte la sécurité de sa maison pour aller affronter le géant philistin afin d’aider à sauver Israël. Nous lisons également l’humble décision du roi Benjamin qui renonce à l’impôt fiscal imposé sur son peuple pour au contraire pourvoir à sa subsistance par son propre travail.

Les actions de Néphi, le garçon David et le roi Benjamin enseignent à ceux qui étudient les Écritures une vérité éternelle: Dieu en effet aide ceux qui s'aident. Certes, le Seigneur veut que nous invoquions son conseil et son assistance dans les moments difficiles, mais il s'attend aussi sûrement à ce que nous fassions tout ce que nous pouvons pour améliorer notre situation. Lorsque l’arc se brise, il est de notre devoir d’en sculpter un autre, de fabriquer quelques flèches, de recueillir des pierres pour la fronde et continuer à chasser.

Dans son adresse à la conférence générale d’octobre 1991, L. Tom Perry du Collège des Douze a parlé de la volonté de Néphi à suivre le commandement de Dieu de construire un navire. Néphi n'était pas un homme de la mer. Il ne possédait pas les outils nécessaires à la tâche, pourtant, Néphi n'a pas demandé au Seigneur de fournir les outils pour la construction navale - il a simplement demandé où il pourrait trouver le minerai pour fabriquer de tels instruments.

«Il s'agit d'une des histoires les plus intéressantes que nous avons dans l'Ecriture, car elle raconte l'histoire d'une instance dans laquelle le Seigneur a fourni une aide et se met ensuite de côté pour permettre à l'un de ses fils d’exercer sa propre initiative», a déclaré frère Perry. «Je me suis parfois demandé ce qui serait arrivé si Néphi avait demandé au Seigneur les outils au lieu d'un endroit pour trouver du minerai pour faire ces outils. Je doute que le Seigneur eût honoré la demande de Néphi. Vous voyez, le Seigneur savait que Néphi pourrait faire les outils, et il est rare que le Seigneur fasse quelque chose pour nous que nous pouvons faire pour nous-mêmes.

«Le Seigneur nous aide quand nous nous tournons vers lui en cas de besoin, surtout quand nous nous engageons à le servir et répondons à sa volonté. Mais le Seigneur accorde son aide à ceux qui sont prêts à s'aider eux-mêmes. »

Président Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, a appelé ces travaux « l’antidote à l’anxiété, un onguent pour la douleur et une porte qui s’ouvre sur des possibilités ».
«Quand un chariot s’embourbe, il y a beaucoup plus de chances pour que Dieu aide l’homme qui descend pour pousser que celui qui se contente d’élever la voix en prière, aussi éloquent soit-il.


Le président Monson l’a dit: « Il n’est pas suffisant de vouloir faire l’effort et de dire que nous le ferons… C’est en agissant, pas seulement en pensant, que nous atteignons nos objectifs » (Conférence générale d’octobre 2009).

(Publié par LDS Church News – Traduit par Ambre)


---------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Marcher aux côtés de la jeunesse sur la voie de l’Évangile

« En plus de montrer aux jeunes le chemin par l’exemple, nous les dirigeons en comprenant leur cœur et en marchant à leurs côtés sur la voie de l’Évangile.

Pour vraiment comprendre leur cœur, nous devons faire plus qu’être dans la même pièce qu’eux ou que participer aux mêmes activités familiales ou de l’Église. Nous devons prévoir et saisir les occasions d’enseigner qui laissent une impression profonde et durable sur leur esprit et dans leur cœur. »

Par Robert D. Hales du Collège des douze apôtres

Message du 7 Juillet 2010

La religion pure: une nouvelle vision

Docteur Deaf Ali Husban, directeur de l’hôpital Mafraq, attendait avidement l’arrivée d’Elder Robert et Sœur Shirley Griffin, spécialistes à court terme de l’initiative de vision pour l’Eglise et Elder Steven et Sœur Donna Colson, missionnaires d’entraide en Jourdain du nord.
Ces deux couples missionnaires faisaient une visite de suivi à cet hôpital de Ministère de Santé dans le nord-est de Jourdain pour voir l’impact des outils et de l’entrainement récemment donnés.

En 2005, les Charités de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours ou « LDS Charities » a fourni l’hôpital avec un microscope pour faire des chirurgies optiques, et en 2009, des outils supplémentaires ont été donnés pour le traitement des désordres optiques. L’entrainement a été fourni aussi par des ophtalmologues bénévoles de l’Eglise Mormone.
Dr. Ali Husban a dit que l’équipement donné et les visites des charités des Saints des Derniers Jours ou SDJ a apporté de l’encouragement pour l’hôpital. La faculté s’est rendu compte que, bien qu’ils travaillent dans ce petit endroit loin de l’hopital majeur de MOH à Amman, ils pourraient accomplir beaucoup plus avec leurs nouveaux instruments.

Un des ophtalmologues à l’hôpital Mafraq, Dr. Hussain Ali Jasim, a récemment effectué une procédure hautement spécialisé sur une étudiante de 22 ans. Il était la première procédure de ce type effectuée dans un hôpital MOH en Jourdain et Dr. Hussain Ali Jasim est le seul ophtalmologue en Jourdain formé à faire ce type de procédure. La chirurgie a créé beaucoup de publicité pour l’hôpital.

Mais c’était encore plus important pour la patiente. Cette jeune femme a perdu 80% de sa vue dans les deux yeux à cause de keratoconus, une maladie qui cause l’amincissement et la protubérance de la cornée centrale, ce qui cause des difficultés pour elle à lire ou à regarder le tableau. Après la procédure, elle a regagné 95% de sa vue dans l’œil opéré. Elle attend encore la chirurgie pour l’autre œil. Son père, reconnaissant, a envoyé un beau bouquet de fleurs.
Les bénéfices pour les patients peuvent bouleverser leur vie.
Grace aux attentions apportées à l’hôpital par ces développements, le ministre jordanien de santé a appelé Dr. Ali Husban pour le féliciter en fournissant une procédure aussi avancée à Mafraq.

Les charités SDJ ont donnés à l’hôpital et ses ophtalmologues une nouvelle vision de ce qu’ils pourront accomplir, a dit Dr. Ali Husban. –Services d’Entraide

(Publié par LDS Church News – Traduit par Régina)

--------------------------------------------------------------
Vivre par les Ecritures

« Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 14:26

Au cours de ma carrière d'ingénieur, j'ai travaillé de nombreuses années dans l'industrie aérospatiale en Californie. Je me souviens avoir partagé là-bas un bureau avec un homme athée. Il parlait sans arrêt et, comme ses idées étaient stimulantes, il m'entrainait dans des discussions assez profondes sur une myriades de sujets différents. Par exemple, un jour il déclara : « Il faut que la loi soit plus compatissante. ». Je lui ai répondu en lui citant cet événement dans la vie de Jésus lorsqu'une femme prise en flagrant délit d'adultère a été menée devant lui. La loi exigeait la peine de mort. La réponse de Jésus a été : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » (Jean 8:3-11).

Un autre jour, mon collègue remarqua qu'il devrait y avoir plus de pardon dans nos rapports avec les autres. J'ai cité des paroles de Jésus : « Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matt 5:44).

A un autre moment, il émit l'opinion que la loi devrait se concentrer sur la protection de la société et pas sur la punition des coupables. Je lui parlai des disciples de Jésus qui avaient été accusé d'enfreindre le sabbat parce qu'ils mangeaient du blé d'un champ qu'ils traversaient. La réponse de Jésus fut : « Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat » (Marc 2:23-28).

Cela continua ainsi jour après jour pendant un certain temps. Je ne tombai jamais à court d'exemples tirés du Nouveau Testament. Le Saint-Esprit me rappelait véritablement tout ce que le Christ avait dit. Finalement, mon collègue me dit : « Lee, je pensais que j'avais trouvé quelque chose de nouveau, mais tu m'as montré que ça existait déjà bien avant. ».

Je pense que mon collègue s'attendait à ce que ses idées provoquent un débat avec moi. Il a été surpris quand nous avons trouvé un terrain d'entente. J'ai apprécié les manières plus cordiales et les meilleurs relations qui ont suivies pour le reste du temps que nous avons passé ensemble.

Lee Sterzer, Paroisse de Oakhill, Pieu de Taylorsville, Utah, Etats-Unis

(Publié par LDS Church News – Traduit par Emeric)

------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Nous avons besoin du Sauveur

« Nous savions que notre objectif était d’obtenir un corps physique, de surmonter les épreuves et de prouver que nous respecterions les commandements de Dieu. Notre Père savait qu’en raison de la nature de la condition mortelle, nous serions tentés, que nous pécherions et ne serions pas à la hauteur. Afin que nous puissions avoir toutes les chances de réussir, il a prévu un Sauveur, qui souffrirait et mourrait pour nous. »

Par Thomas S. Monson Président de l’Église