Message du 1er Decembre 2009

On ne peut voir Dieu mais il est là

Je suis mariée à un homme qui ne peut rien trouver.

Je peux lui décrire en détails où localiser un objet particulier et il ira dans cette pièce, errera sans but en regardant tout autour, reviendra les mains vides pour me dire que l'objet n'est pas là. Je marcherai alors directement, irai vers l'endroit précis où je l'ai ainsi soigneusement spécifié, trouverai l'objet en quelques secondes.

J'avais l'habitude de penser qu'il faisait cela juste pour que j'arrête de lui demander de prendre des choses pour moi, mais alors, j'ai commencé d'aller avec lui, juste pour voir. Je l'ai regardé chercher dessous, dessus, tout autour de l'endroit en n'étant jamais capable de trouver l'objet voulu. Cet échange s'est passé tant de fois que j'ai créé un dicton pour cela. Cela est la simple envie de dire cette réflexion :"Juste parce que vous ne pouvez pas voir, cela ne veut pas dire que ce n'est pas là!"

J'ai lu un article aux USA aujourd'hui qui me l'a fait penser, c'était le 22 septembre, dans la Section de Vie, à la 7ème page et était intitulé : "Il est vérifié à présent que 15% n'ont aucune religion" par Cathy Lynn Grossman. Selon une enquête dirigée par le Collège de la Trinité, 15% des Américains disent maintenant qu'ils n'ont aucune identité religieuse. Une petite fraction interrogée a dit qu'elle croyait certainement en un Dieu personnel. Mais la majorité de ceux qui ont été interrogés déclarent qu'ils ne croient pas en un Dieu personnel ou n'étaient pas certains du tout qu'Il ait existé.

Je respecte le droit de chaque personne de prendre des décisions et jugements pour eux-mêmes. J'ai un haut regard pour la liberté religieuse et la tolérance dans ce pays. Je témoigne tous les jours des familles qui sacrifient significativement pour protéger cette liberté. Mais à cause de ce que j'ai expérimenté dans ma propre vie, je suis encline à dire : "Juste parce que vous ne voyez pas Dieu, cela ne veut pas dire qu'Il n'est pas là".

J'ai témoigné de Sa main guidant ma famille à travers les années. Je L'ai vu me mener vers des gens spécifiques, vers des endroits et même vers des livres quand j'avais besoin de conseils, d'aide ou d'inspiration. Je L'ai vu inspirer d'autres personnes d'être attentives à mes besoins et de s'occuper de moi de façon affectueuse.

J'ai observé Son tendre soin dans la création de belles choses dans ce monde. J'ai participé à l'expérience miraculeuse de l'accouchement par trois fois. Je L'ai regardé sauver à différents moments les vies de chacun de mes enfants de façon merveilleuse.

Je L'ai vu dans la douleur de la mort et de la perte. Je L'ai vu dans les ombres de la tragédie. Je L'ai vu dans l'obsurité, le désespoir et le chagrin, me portant à travers la souffrance de l'autre côté où l'espoir vit.

Je sais que Dieu vit. Je sais qu'Il aime Ses enfants. Je sais qu'Il est un vrai Dieu personnel qui est intéressé et impliqué dans les moindres détails de nos vies. Il veut que nous continuions à regarder, à rechercher, à espérer et nous souvenir que juste parce que nous ne pouvons pas Le voir, ne signifie pas qu'Il n'est pas là.


(Publié par MormonTimes – Traduit par Patricia)

-----------------------------------------------------------------------------
L’Evangile en un mot : « Fidélité »
Le 6ème dans une série de mots en « ité »

La fidélité est :
La fidélité est "la qualité d’être fidèle : loyauté, allégeance sans faille à une personne ou un parti." Notre fidélité est notre parole d’honneur, notre promesse, notre serment. C’est : « la strict conformité à la vérité ou à un fait : l’honnêteté, la véracité, le fait d’être digne de confiance. » La racine du mot fidélité est : avoir confiance ou avoir la foi. L’un de mes chant de Noël préféré est « Adeste Fidelis » ce qui veut dire littéralement « Venez tous fidèles ».

Généralement, la vertu de la fidélité se manifeste dans deux types de comportements. Le premier est de tenir nos promesses, alliances et serments. Cette confiance est un fondement pour toutes les sociétés civiles. Beaucoup de progrès viennent d’une fidèle adhésion à des principes plus élevés. Hélène Keller a noté : « Beaucoup de gens ont une idée fausse de ce qui constitue le vrai bonheur. Cela ne s’atteint pas à travers la satisfaction personnelle, mais à travers la fidélité, un noble but. » Ainsi, la fidélité, tout comme la plupart des autres vertus en « ité », implique un certain niveau de soumission de notre comportement égoïste et intéressé pour quelque chose de plus élevé.

Ainsi les dirigeants parlent fréquemment de ce genre de fidélité, les références les plus courantes de fidélité, sont de loin celles relatives à la fidélité à nos alliances du mariage. Par exemple, dans sa réponse dans le « 60 minutes » à Mike Wallace au sujet de notre code moral, Président Gordon B. Hinckley a dit ; « Nous croyons en la chasteté avant le mariage et la fidélité totale après le mariage. Cela résume le tout. Ceci est la voie du bonheur dans la vie. C’est le chemin de la satisfaction. Cela apporte la paix dans le cœur et la paix au foyer. (Ensign, novembre 1996)

Président Thomas S. Monson a également constaté : «Parce que l’intimité sexuelle est si sacrée, le Seigneur exige la maîtrise de soi et la pureté avant le mariage, aussi bien que la fidélité totale après le mariage. » ( Ensign, Novembre 1990)

Le concept de fidélité est au cœur de « La Famille : Une Proclamation au Monde » : « les enfants ont le droit de naître dans les liens du mariage et d’être élevés par un père et une mère qui honorent leurs vœux de mariage dans la fidélité totale. » Dans un article de l’Ensign de septembre 2009, « Fidélité dans le mariage : C’est plus que ce que vous ne pensez », Kenneth W. Matheson, un professeur à BYU, discute des différents aspects de la fidélité dans le mariage.

Il écrit : « L’infidélité physique est seulement l’une des nombreuses tentations que Satan utilise pour briser les familles et les mariages. L’infidélité émotionnelle, qui se produit lorsque les émotions et les pensées sont centrées sur quelqu’un d’autre que son conjoint, est une menace insidieuse qui peut affaiblir la confiance dans le couple et briser la paix de l’esprit. » Président Spencer W. Kimball disait fameusement : « Et, lorsque le Seigneur dit de tout ton cœur, cela n’autorise aucun partage, aucune répartition, aucune dépossession. Les mots personne d’autre (Doctrine et Alliances 42 :22) élimine toute personne et toute chose. Le conjoint devient alors prééminent dans la vie de son mari ou de sa femme. Et aucune activité sociale, aucune activité professionnelle ou politique ou aucun autre centre d’intérêt ou personne ou chose ne devrait avoir la priorité sur le conjoint. » (« La Foi précède les miracles »)

(Publié par MormonTimes – Traduit par Sylvie)

----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Étapes pour connaître une conversion profonde

« Il y a plusieurs choses que nous pouvons faire pour connaître une conversion profonde et pour apprendre comment recevoir l’inspiration divine. Nous devons premièrement en avoir le désir. Alma a dit : « Car je sais qu’il accorde aux hommes selon leur désir, que ce soit pour la mort ou pour la vie […] selon leur volonté. » … Ensuite, Alma nous exhorte à faire l’expérience de la parole…. Étudier et apprendre est l’étape suivante. Cela inclut la méditation, qui élargit et approfondit notre témoignage….. Ensuite, demander un témoignage de la vérité ouvre les portes de l’inspiration. »

Allan F. Packer des soixante-dix


Message du 30 Novembre 2009

Lumières de Noël a Temple Square

L’Éclairage de Temple Square, qui attire des foules considérables chaque saison de Noël, est à peu près le même que l'an dernier, à une exception près.

Le fameux cèdre du Liban du Square est illuminé de nouveau cette année. Cet arbre est sur un calendrier d’éclairages une année sur deux pour préserver sa santé. Apporté à Temple Square comme une graine, l'arbre a été planté près de la porte orientale. Soixante-quinze ans plus tard, il fait maintenant prêt de 21,5 mètres, ce qui le rend l'un des plus grands arbres à Temple Square.

Voici quelques photos pour votre plaisir….




















-----------------------------------------------------------------------------
La statue de l'Ange Moroni a été placée en haut du second temple des Philippines
Ville de CEBU, Philippines.

L’activité dans la rue très fréquentée de Gorordo à Cebu a temporairement été interrompue au moment où les gens ont été témoins de l’installation de la statue de l’Ange Moroni sur le temple de Cebu Philippines le Jeudi 5 novembre 2009. Dans la rue les applaudissements retentirent après que la statue fut placée sur la flèche du Temple.


Egalement présents sur le site en tant que témoins de l’évènement, la présidence de l’inter région des philippines accompagnés de leurs épouses. Elder Keith R. Edwards et Judith Edwards, Elder Won Yong Ko et Eun Hee Ko, Elder Michael John U. Teh et Grace Teh, ainsi que le Président de la mission de Cebu Philippines Président D.Parke Hansen et son épouse Barbara Hansen.

Les journalistes ont présentés un vif intérêt pour l’évènement.

L’installation de la Statue a obtenue une première page de couverture dans l’un des journaux quotidien principaux de Cebu.
(Publié par MormonTimes – Traduit par Marjorie)

------------------------------------------------------------------------------
L’Eglise dans les news locales…

Des mormons très discrets
Ils fêtent les 30 ans de leur église nantaise (PresseOcéan.fr)

-----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

La différence entre ce dont nous voulons et ce dont nous avons besoin

« Un autre moyen important d’aider nos enfants à apprendre à pourvoir et à prévoir est de tenir un budget familial. Nous devons analyser régulièrement nos revenus, notre épargne et notre plan de dépenses lors des réunions du conseil de famille. Cela apprendra à nos enfants à reconnaître la différence entre les désirs et les besoins, et à prévoir l’utilisation judicieuse des ressources familiales. »

Robert D. Hales Du Collège des douze apôtres


Message du 28 et 29 Novembre 2009

Davantage de messages d'appréciation....

Je suis reconnaissante d'avoir pu connaitre l'Evangile, d'etre maintenant membre de l'Eglise, parmi d'autres membres merveilleux qui m'apportent beaucoup. Je suis reconnaissante pour le sacrifice expiatoire de notre Sauveur Jésus Christ, et pour toutes les bénédictions qui sont déversées dans ma vie chaque jour. Je suis reconnaissante pour ma famille, mon mari, mon fils, pour tous les gens que j'aime et qui sont près de moi, pour ceux que j'ai aimés et qui ne sont plus de ce monde... Je suis reconnaissante d'avoir eu la bénédiction de venir sur terre, et malgré les épreuves qui peuvent traverser une vie, je suis reconnaissante d'avoir la bénédiction d'avoir des réponses à mes questions et aux difficultés qui se présentent, grace au livre de Mormon, et à la communication avec mon Père Céleste par la prière.
Virginie C.

--------------------------------------
Quand j'avais une vingtaine d'année, je travaillais à Paris et avais trouvé une chambre dans un foyer de jeunes filles, le foyer était super, mais la chambre trop petite, avec les sanitaires en commun... et puis j'ai lu le livre "la cité de la joie" où le héros dort dans des conditons très précaires, et où la pluie et des souris tombent sur lui toute la nuit... alors je me suis dit que j'étais très bénie de dormir au chaud... JAlors maintenant, je me dis que chaque bénédiction : ma maison, mon travail, mon mari, mes amis dans l'Eglise, etc... vient du Seigneur, et je suis reconnaissante et heureuse...
Christine (Aisne)

-------------------------------------
Je suis reconnaissant à mes parents pour les bons principes qu'ils mon donné, même s'ils disaient ne pas croire en Dieu. Je suis reconnaissant aux missionnaires que j'ai rencontré et qui nous ont enseigné mon épouse et moi. Je suis reconnaissant à mon Dieu qui nous à donné le plan de salut et des temples dans le monde entier afin de nous sceller en famille pour l'éternité. Je suis reconnaissant que nos enfants aient accepté l'évangile et soient tous actifs dans l'église. Je suis reconnaissant à notre Seigneur, Jésus-Christ, pour tous se qu'il fait pour moi tous les jours; je suis reconnaissant pour le Prophète et les Autorités Générales qui nous guident et nous enseignent. Et pour finir je suis reconnaissant pour mon épouse, pour sa bonté, sa patience,et son soutien dans les moment difficiles. Que Dieu bénisse nos familles, nos amis et nos adversaires pour que leur coeurs soit plus doux.
Isidore Jacas, évêque de la paroisse de Limoges

--------------------------------------
Une merveilleuse conversion à l'Evangile de Jésus-Christ
Par Nicolle Roll


Ma conversion à l'Evangile de Jésus-Christ a commencé avant de rencontrer les missionnaires qui m'ont instruite. Le déclic chez moi s'est fait avec le Plan de Salut.

Tout a commencé au décès de mon oncle, membre de l'Eglise ainsi que toute sa famille à Strasbourg. Le Seigneur m'a dotée du don de voir des personnes qui sont déjà parties dans l'au-delà et de voir parfois un peu derrière le voile. Ayant vu mon oncle partir de son corps terrestre en souriant et après encore pour me guider vers l'Evangile du Christ, qu'elle a été ma surprise quand les missionnaires m'ont appris qu'après la mort il y a une vie dans le monde des esprits?

Comment pouvaient-ils savoir ce que j'avais vu alors que je n'en avais jamais parlé à personne?
S'ils le savaient et qu'ils en témoignaient alors, tout le reste de l'enseignement était vrai.
Donc, j'ai accepté d'être baptisée car je savais et je sais toujours que l'Evangile vient du Seigneur. Je ne me doutais pas encore à cette époque-là que le Plan de Salut serait pour moi ma bouée de sauvetage pour ma vie future!

En effet, lors du décès de notre fils Benoît, quand j'ai appris l'atroce nouvelle, dans ma tête, comme une mécanique bien entretenue et démarrée à temps s'est mis en marche le Plan de Salut.
Où va-t-il ? Pourquoi maintenant dans son si jeune âge ? Que va-t-il devenir ?
Je pouvais répondre sans hésiter à toutes ces interrogations. La connaissance du Plan de Salut et le témoignage que j'en ai m'ont sauvé la vie et m'ont permis de continuer à lutter et à faire pour les autres ce que le Seigneur attend de moi en acceptant le fait que cela fait partie de Son Plan pour notre fils Benoît et sa destinée.

L'Evangile du Seigneur Jésus-Christ est une merveille qui détient toutes les réponses à nos questions et toutes les solutions à nos problèmes. Encore faut-il en être convaincus et y être convertis!
Mon témoignage depuis s'est fortifié grâce à d'autres expériences spirituelles puissantes qui ne laissent aucun doute là-dessus : l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la seule vraie Eglise sur terre dans laquelle le Seigneur y reconnait Ses fidèles, Ses enseignements et Sa parole.
Au nom de Jésus-Christ. AMEN.

-----------------------------------------------------------------------------
Devenons des personnes moins axées sur les tâches et plus axées sur les gens

De temps en temps, nous tombons sur une histoire intéressante et qui fait réfléchir. Récemment, un bon ami m'a envoyé l'histoire suivante sur l'amitié:

Deux Chevaux
(auteur inconnu)

Sur la route de chez moi, il y a un champ dans lequel se trouvent deux chevaux. De loin, chacun des chevaux ressemblent à n'importe quel autre cheval, mais si vous arrêtez votre voiture, ou si vous passez en marchant, vous remarquerez quelque chose d'assez étonnant. En regardant dans les yeux d'un des chevaux, vous découvrirez qu'il est aveugle. Son propriétaire a choisi de ne pas l'abattre, mais de lui donner plutôt un bon foyer.

Ce seul fait est étonnant. Si vous restez à proximité et l'écoute, vous entendrez le bruit d'une cloche. En cherchant la provenance du son, vous verrez que cela vient du plus petit cheval dans le champ. Rattaché au licou du cheval est une petite cloche. Cela permet à son ami aveugle de savoir où il se trouve, afin qu'il puisse le suivre. Si vous observer bien ces deux amis, vous verrez aussi que le cheval avec la cloche garde toujours un oeil sur le cheval aveugle pour s'assurer que celui-ci entende bien la cloche. Le cheval aveugle marche lentement en suivant le petit cheval et en espérant qu'il ne sera pas mal guidé. Lorsque le cheval avec la cloche retourne à l'étable chaque soir, il s'arrête de temps en temps et jette un regard en arrière s'assurant que son ami non voyant ne soit pas trop loin derrière pour qu'il puisse entendre le son de la cloche.

Comme le propriétaire de ces deux chevaux, Dieu ne nous rejette pas simplement parce que nous ne sommes pas parfaits ou parce que nous avons des problèmes ou des défis. Il veille sur nous et apporte même d'autres personnes dans notre vie pour nous aider quand nous sommes dans le besoin. Parfois, nous sommes le cheval aveugle guidé par la cloche que porte ceux que Dieu nous a envoyé; et d'autres fois, nous sommes le cheval qui guide, aidant les autres à trouver leur chemin. C'est ça des bons amis. Vous les reconnaisez pas toujours, mais vous savez qu'ils sont toujours là. Pensez donc à « être plus aimable qu'il est nécessaire—Chaque personne que vous rencontrez se bat dans une sorte de bataille. »

Combien de fois nous trouvons-nous dans la position de l'«aveugle» ou nous ne voyons pas nos faiblesses ou l'amour qu'Il a pour nous? Je crains que cela n'arrive bien trop souvent - pour certains même quotidiennement. Parfois, c'est à cause de nos faiblesses que nous avons du mal à croire qu'Il nous aime. Dieu met donc des gens dans notre vie pour nous rappeler tout le bien que nous faisons. La « petite cloche » se présente sous la forme d'un appel téléphonique, une lettre, un courriel, une embrassade, un sourire, un cadeau, un acte de service, ou un simple «Je t'aime». Parfois, elle se présente sous la forme de prières aimantes à notre sujet, dont nous ne sommes pour la plupart pas au courant.

L'autre aspect de cette histoire est d'être parmi ceux avec la clochette. Comme de vrais amis, nous avons une multitude de façons de servir et d'aimer les autres. À la fois de façon temporelle et spirituelle, on peut bénir la vie de ceux qui nous entourent. Dans notre vie débordée, on peut encore passer du temps de qualité avec ceux qui ont besoin de notre soutien et de notre amour. La clé est de transférer notre pensée de telle manière à ne plus être «axé sur les tâches» mais à devenir plutôt «axé sur les personnes». Pour ceux d'entre nous qui sont axés sur les tâches, les gens deviennent souvent des tâches sur notre liste. Ce qui signifie que d'aider ou passer du temps avec les gens dans notre vie peut devenir quelque chose que nous nous précipitons d'accomplir (comme le nettoyage de la maison ou d'autres tâches quotidiennes qui ont besoin d'être faites).

Si nous pouvons changer cette façon de penser, nous permettrons aux personnes dans notre vie de devenir notre priorité absolue—en d'autres termes faisons en sorte que passer du temps avec les gens soit une priorité dans notre emploi du temps—et accomplissons ensuite les tâches avec le temps qui nous reste. Lorsque nous regarderons en arrière sur notre vie, de laquelle de ces deux choses nous souviendrons-nous le plus? Les relations que nous avons chéries, auxquelles nous avons donné du temps et de l'amour, ou le temps que nous avons passé à accomplir des tâches?

L'esprit des Actions de Grâce (« Thanksgiving ») peut aller dans les deux sens: recevoir avec gratitude les dons et nous ouvrir au besoin des autres.


(Publié par MormonTimes – Traduit par Ambre)

Message du 26 et 27 Novembre 2009

Quelques messages d’appréciation…..

A la question, « et vous, quelles sont les choses ou personnes pour lesquelles vous êtes reconnaissants durant cette saison de fêtes ? », vous avez dit...


Bonjour,
Tout d'abord, mes pensées et ma reconnaissance vont vers Celui dont nous fêtons la naissance chaque 25 décembre : notre Sauveur bien-aimé Jésus-Christ.Même si bien sûr, Il est constamment dans mes pensées et dans moncoeur, le souvenir du moment de sa venue sur terre, est un moment degrande joie et de reconnaissance pour Lui, qui allait accomplir par sa venue terrestre, dans la condition mortelle, le sacrifice extrême de nousdonner sa vie, par un amour absolument immense et unique pour nous, pour sauver la nôtre. Noël, c'est donc la joie et la fête et c'est le moment encoreplus spécial de nous mettre au service des autres, de leur donner de la joie dans le coeur par nos simples moyens, des moyens adaptés aux besoins de chacun. Comme je le dis toujours, parfois des choses quinous semblent si petites pour nous, peuvent être des choses vraimenttrès grandes pour celui qui reçoit. Je sais, à tout moment de mon existence, que se mettre au service desautres nous apporte beaucoup de bonheur, alors le moment de Noël est encore un moment plus spécial pour être rempli du bonheur ... de donner du bonheur aux autres. En conclusion, pour moi, Noël est un moment de grandes réjouissances, par notre amour pour notre Sauveur et par notreamour pour notre prochain, qui sont encore plus particuliers en cemoment spécial.Que la joie, la paix, l'amour, la bonté, la charité, soient encore plusprésents dans nos coeurs en ce jour si béni de Noël, telle est ma prière.

MOREAU P - (Belgique)

-------------------------------
Hier il y avait tempête ici en Belgique et ce matin en me réveillant j'ai pu voir en ouvrant le rideau de la chambre un merveilleux rayon de soleil au travers des nuages gris. Cela apportait une touche chaude à mon réveille. J'ai regardé les dernière roses dans le jardin et la nature au loin les champs qui sont retournés. Il y avait quelque chose de magique. La nature était dans toute sa splendeur. Alors ce matin j'ai envie de dire merci au Seigneur pour avoir la chance d'avoir des yeux pour contempler sa nature superbe. Je le remercie des petites choses que j'apprends de la vie et qui me permette de grandir. Je le remercie de m'apporter son aide dans les moments parfois difficile et de voir sa main en toute chose. Je le remercie des choses difficiles qui m'arrivent parfois et qui quand je les ai dépassé j'ai grandi un peu plus. Je sais que Dieu vit qu'il est la seule personne qui jamais ne pourra me trahir ou m'écarter du vrai bonheur. Il veut que nous soyons fort et de bons enfants. Je le remercie de me faire confiance en m'apportant la responsabilité d'apprendre les petits enfants à la garderie. Ils me semble si proche du Seigneur et c'est un honneur de les servir. Je le remercie de m'avoir offert l'intelligence pour continuer à apprendre afin d'aider mon prochain. Je le remercie d'avoir mis sur mon chemin l'église afin d'améliorer ma vie et la vie de ceux qui gravitent autour de moi. J'ai tant de merci à donner. Je le remercie enfin pour m'avoir permis de venir sur terre dans ces moments difficiles mais si glorieux avant sa deuxième venue. la vie n'est facile pour personne mais je sais que nous pouvons adoucir notre chemin si nous suivons ses préceptes dans notre vie. Je remercie enfin le Seigneur de m'accompagner chaque jour dans ma vie.
éliane de Namur

---------------------------------------
Je suis reconnaissante pour l'amour inconditionnel de Mon Père Céleste er de Jésus-Christ.Je suis reconnaissante d'être venue sur Terre à cette époque de rétablissement de la plénitude de l'Evangile, avec toutes les ordonnances, toutes les alliances et toute la connaissance que nous avons.Je suis reconnaissante pour le Plan de salut, pour les familles, la Création de la Nature, pour la technologie qui nous permet de nous soigner, de communiquer,de nous déplacer. Je suis reconnaissante pour ceux que j'aime et ceux qui m'aiment, pour la confiance que le Seigneur me fait en me confiant certains de ses enfants.
E.J., Bordeaux

--------------------------------------
Je pense qu'il n'y a pas besoin de moment spéciaux pour être re reconnaissant et remercier ceux qu'on aiment .Chaque jourj'écris dans mon journal ce que le Seigneur a fait pour moi et ma famille .Je crois qu'en le faisant chaque jour on ne peut pas oublier et le Christ reste dans nos pensée et dans notre coeur.Je vous remercie pour cette occasion de témoignerdu Sauveur et merci encore pour votre site qui me permettred'être encore plus près des Paroles du Prophète Pdt Monson Je remercie ma tendre épouse qui pour moi est mon passeportpour l'éternité ,mes enfants,ma maman, mes frères et soeurs ainsi que mes frères et soeurs dans l'Eglise et enfin je suis reconnaissant à mon père qui est de l'autre côté du voile sanslui je ne serais pas comme je suis.

-------------------------------------
Je suis tres reconnaissant envers le segneur pour son sacrifice expiatoire et pour le retablisement de l`eglise en ces deriers jours,pour mon epouse nadia kelounou,pour nos deux mreveilleux petit garcon et pour notre appartenance acette eglise du seigneur,
Gaetan kelounou coordonateur Du S&I Congo.

------------------------------------
Je suis reconnaissante d'être membre de l'Eglise ; que le Seigneur m'ai guidée vers l'association Al-Anon pour m'aider à vivre avec un membre alcoolique dans ma famille.Merci pour la famille, pour les nombreuses bénédictions que nous avons en ces périodes troubléées. Gardons-nous d'oublier les plus démunis.Merci pour ce journal quotidien qui apporte de bonnes nouvelles et aide à être plus fort.Merci d'être dans un pays en paix.La liste pourrait être dix fois plus longue, je dois tout au Seigneur et je le remercie pour Sa bonté et Son amour, moi qui suis si imparfaite et parfois ingrate.
Annie - 62 - France

----------------------------------
Je suis tout particulièrement reconnaissante à tous ceux qui m'aide à me tenir debout dans ma foi et dans l'Eglise. Donc:merci à mes instructeurs aux foyer, à la Société de Secours, aux traducteurs de ce "magazine", à Claude qui m'informe des activités, à Rocco qui m'aide en généalogie, aux Elders qui m'écrivent même quand leur mission est finie.Et à tous les autres qui par leur présence aimante sont un secours. J'habite loin d'une branche et sans voiture. Voilà pourquoi une chaîne d'amitié me soutient.Notre Père céleste m'envoie ces anges.Soyez tous bénis non seulement en ces temps de fêtes de fin d'année mais tous les jours!!
Soeur François Oostende

--------------------------------
Comme tu la dis la famille pour moi aussi est très importante,mais les premiere personne au quel je voudrais d'abord exprimer ma reconnaissance est bien sur notre père céleste et notre sauveur jésus christ pour la famille qu'ils mon donner.Ensuite ma tendre épouse qui arrive toujours a me supporter et bien sur mes enfants que j'aime a appeler mes tresors.Puis Vienne ensuite mes parents qui malgré qu'ils ne soient pas membre de l'église me soutienne toujours.Et en dernier je remercie tous ceux et celle qui continue de me soutenir dans l'adversité mais aussi dans la joie,que notre père céleste puisse accorder a chacun de la joie et de l'AMOUR dans chaque foyer sur cette terre en cette périodes de fete mais aussi durant toute cette nouvelle année 2010, c'est mon humble prire au nom de jésus christ Amen.



Message du 25 Novembre 2009

Reconnaitre la main du Seigneur dans nos vies

Voila maintenant quelques années que j’habite en Utah, aux Etats-Unis, et l’une des traditions a laquelle j’ai l’opportunité de participer est la « Thanksgiving ». Bien que cette tradition fait partie de ce merveilleux pays, j’aime le fait que cette merveilleuse fête nous donne une occasion de plus de contempler toutes les bénédictions que nous recevons, rendre grâce au Seigneur pour ces bénédictions, et prier davantage.

Ce moment de l’année peu aussi aider certains à renouveler leur engagement – peu importe ce que doit venir dans leur vie – afin de vivre les principes de l'Évangile du Christ. En temps que membre de l’Eglise, cette tradition devrait aussi permettre de réfléchir sur la sainteté et le sérieux des engagements que nous prenons et de déterminer de mieux les conserver, ainsi que de consacrer tout ce que nous sommes et avons envers l'édification du royaume du Christ sur la terre.

Je voudrais exprimer ma gratitude pour notre Sauveur Jésus Christ. Je sais que son sacrifice expiatoire est au centre du plan de notre père céleste. Donner sa vie pour que nous puissions vivre la notre est une vraie preuve d’amour. En cette période ou nous nous rapprochons des fêtes, il m’est difficile de résumer en quelques mots les bénédictions de cette vie pour lesquelles je suis si reconnaissant. Les mots « Famille, Témoignage, Sauveur et Joie d’appartenir a l’Eglise du Christ » me viennent a cœur parmi tellement d’autres….


Je tiens aussi a remercier tous ceux qui supporte ce site, ainsi que ceux qui m’aide avec les traductions. Puisse le Seigneur les bénir pour ce merveilleux acte qu’ils partagent de donner leur temps et talents au service de nos frères et sœurs. Et un grand merci a vous nos lecteurs pour vos messages de soutien et vos témoignages…..


Et vous, quelles sont les choses ou personnes pour lesquelles vous êtes reconnaissants durant cette saison de fêtes ? Partager vos sentiments avec nous et avec nos lecteurs…..
Avec beaucoup de gratitude….
Roland




----------------------------------------------------------------------------
« Aujourd'hui »

Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli;
j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. (Mathieu 25:35-36)


Dans ce passage, Jésus parle de trois besoins basiques de l'être humain : la nourriture, les vêtements et un toit ou refuge. Il continu en parlant de besoin émotionnels : la consolation ou réconfort. Ceci est le guide du Maître en ce qui concerne le service aux nécessiteux. Pour la plus part, nous suivons ce guide. Le défi n'est pas notre désire de servir, mais rendrons nous ce service à temps, afin qu'il profite à ceux qui sont dans le besoin.

La conscience d'opportunités perdues pèse lourdement sur notre âme. Par exemple le d'un décès être aimé, ou d'une connaissance, nous conduit inévitablement à avoir des regrets si nous ne poursuivons pas nos intentions de visiter la personne, d'envoyer une carte, d'écrire une lettre ou parler avec lui ou elle au téléphone. Beaucoup de bancs de chapelle lors de services funèbres sont occupés par des personnes qui ont des pensées telles que : « J'aurai du rendre visite » « J'aurai du écrire » « J'aurai souhaité pouvoir faire plus ».
Avoir de bonnes intentions c'est bien, mais si elles sont poursuivit jusqu'à leur accomplissement c'est encore mieux. La procrastination n'a pour ainsi dire jamais de résultats positifs .

Alors qu'il servait au Collège des Douzes, Elder Henry B. Eyring, maintenant Premier Conseiller dans la Première Présidence a parlé de la nécessité d'agir maintenant.
Il dit : Les mots « un jour » sont dangereux quand ils signifient « pas aujourd’hui ». « Un jour je me repentirai. » « Un jour je lui pardonnerai.» « Un jour je parlerai de l’Église à mon ami. » « Un jour je commencerai à payer la dîme. » « Un jour je retournerai au temple. » « … Un jour… »

Les Écritures parlent clairement du danger de remettre à plus tard. C’est celui de nous apercevoir que nous n’avons plus le temps. Le Dieu qui nous donne chaque jour comme un trésor réclamera des comptes. Nous pleurerons, et il pleurera, si nous avons eu l’intention de nous repentir et de le servir lors de lendemains qui ne sont jamais venus, ou si nous avons rêvé de jours passés où nous n’avons pas saisi l’occasion d’agir. Le jour présent est un don précieux de Dieu. La pensée « Un jour je le ferai » peut nous voler des occasions d’agir et les bénédictions de l’éternité.

Plus loin, Elder Eyring dit : Dans les épreuves les plus dures, tant que vous avez le pouvoir de prier, vous pouvez demander à Dieu, qui nous aime : « S’il te plaît, laisse-moi servir aujourd’hui. Peu importe le peu de choses que je suis capable de faire. Fais-moi juste savoir ce que je peux
faire. J’obéirai aujourd’hui. Je sais que je peux, avec ton aide. » Ce qui vous sera doucement demandé pourra être une chose aussi simple que de pardonner à quelqu’un qui vous a offensé. Vous pouvez le faire étant sur un lit d’hôpital. Cela peut être d’aller aider quelqu’un qui a faim. Vous pouvez vous sentir écrasés par votre propre pauvreté et par les tâches de la journée. Mais si vous décidez de ne pas attendre d’avoir plus de forces et plus d’argent, et si vous priez pour avoir le Saint-Esprit en partant, vous saurez en arrivant ce qu’il faut faire et comment aider quelqu’un encore plus pauvre que vous. Peut-être apprendrez-vous, en arrivant, qu’il priait et attendait que quelqu’un comme vous vienne, au nom du Seigneur. " (Avril 2007 Conférence Générale; « Aujourd'hui » Liahona, Mai 2007, P. 89).


Au sujet de nourrir ceux qui ont faim, de donner à boire à ceux qui ont soif, de vêtir les nus, de visiter ceux qui sont en prison, le Sauveur à dit: « Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites. » (Matthieu 25:40)
Réfléchissez à ceci un moment : Si nous savions que s'était au Sauveur que nous apportons les choses nécessaire à la vie, attendrions nous demain pour lui fournir de la viande, à boire, des vêtements et du réconfort? Ne serions nous pas poussé à agir aujourd'hui?
Nous ne devons pas repousser ou espérer de plus grandes aptitudes ou moyens, ou bien attendre un moment et des circonstances plus favorable pour servir « ce plus petit » de nos frères.

Au lieu de « pas maintenant », « pas encore » ou « un jour », notre résolution à servir doit être « aujourd'hui ».

(Publié par LDS Church News – Traduit par Jonathan)


-----------------------------------------------------------------------
Passez du temps dans les Ecritures saintes pour trouver des réponses

Les histoires dans les Ecritures saintes sont des histoires extrêmes - conçues afin qu’elles puissent couvrir beaucoup de cas de vie - a dit l'orateur "d’un Temps pour les Femmes.
S. Michael Wilcox, parlant samedi à 3,300 femmes qui s'étaient réunies pour l'évènement inaugural de Salt Lake City dans le palais des congrès, a dit qu'il doute que beaucoup de personnes répondent à la question "Qu'est-ce qui y ressemble étant un Mormon ?" Avec "c'est reposant!" Cependant, Wilcox a dit, nous avons une assurance de la patience de Dieu et l'acceptation donc nous pouvons tous répondre "c'est facile. C'est léger."

"Au fil du temps nous obtiendrons nos lignes directement," a dit Wilcox après la description d'un incident où son petit garçon a essayé de copier les marques que Wilcox a fait dans ses Ecritures saintes.
L'enfant a copié presque exactement ce que son papa avait mis sur la page, mais a été inquiété que les lignes n'étaient pas aussi droites que celles de son père.
"Je ne me suis pas soucié, pensez-vous que notre Père Céleste se soucie ? Importe-t-il si mes lignes ne sont pas droites comme les vôtres ?" Il a ajouté. "Notre défi est de rester sur le chemin." Dieu est un Dieu d'acceptation, a dit Wilcox. "Nous avons l'assurance de son acceptation et on nous dit, ' Soyez de bon confort. Soyez en paix. '"

Wilcox dit que Dieu demande toujours ce que nous avons, avant qu'il ne réponde à une prière. Alors il utilise ce que la personne a d’ores et déjà afin de construire ou de multiplier pour accomplir ce qui doit arriver. La pinte d'huile peut être multiplié, "il a dit." Regardez, apprenez et écoutez."

(Publié par MormonTimes – Traduit par Eliane)


----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Foi et dévouement à l’Évangile


« Mes frères et sœurs, je vous remercie de votre foi et de votre dévouement à l’Évangile. Je vous remercie de l’amour et de l’attention que vous vous témoignez. Je vous remercie du service que vous rendez dans votre paroisse, votre branche, votre pieu ou district. C’est ce service qui permet au Seigneur d’accomplir ses desseins ici-bas. »

Thomas S. Monson, président de l’Église



Message du 24 Novembre 2009

Dimes et offrandes

A l'approche du dernier mois de l'année, les Saints des Derniers Jours s'apprêtent à rencontrer leurs évêques ou présidents de branche pour la liquidation de la dîme. Pour la plupart d'entre-nous, il ne s'agira que d'une simple formalité certes, mais importante, puisqu'elle nous décerne le statut de payeurs de dîme complète en déclarant que nous sommes en régle avec le Seigneur dans l'accomplissement de ce commandement vital.


Dans certaines circonstances, en particulier en présence d'enfants, un évêque consciencieux pourrait saisir l'occasion de faire un brin d'enseignement. Dans ce cas, il est probable qu'il se tournera vers le passage trés souvent cité de Malachie qui commence par ce verset :
"Un homme trompe t'il Dieu? Car vous me trompez. Et vous dites, en quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes" Malachie 3:8).

Conversant avec le Seigneur à la première personne du singulier, Malachie articule son discours autour d'un dialogue hypothétique entre le Seigneur et l'Israël errant. Ce passage est magnifique dans sa construction et propre à être appliqué à l'infini. "Vous êtes frappés par la malédiction. Et vous me trompez, la nation toute entière" (verset 9).

Serait-il possible, qu'une telle malédiction soit la cause de bénédictions qui ne s'accomplissent pas, faute de vivre la loi de la dîme? Le film "La Fenêtre des Cieux", produit par l'Eglise il y a des années, dépeint la dette oppressante qui a affligé l'Eglise et la sécheresse sévissant dans le sud de l'Utah à l'époque du Président Snow. Selon ce qui est raconté dans le film, les membres de l'Eglise se sont montrés attentifs à la remontrance du prophète de payer leurs dîmes complètes; en conséquence, leurs afflictions ont été enlevées.

"Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la viande dans ma maison et mettez-moi de la sorte à l'épreuve dit l'Eternel des armées et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, et si je ne répands pas pour vous la bénédiction en abondance" (verset 10).
"La viande" au sens large du terme, pourraît être interprétée comme étant les ressources nécessaires aux serviteurs du Seigneur pour conduire les affaires de Son royaume. En conformité avec les décisions prises par les dirigeants de l'Eglise se consultant entre eux, les produits de la dîme sont utilisés dans des buts tels, que la construction des temples et des chapelles ainsi que pour le travail administratif de l'Eglise.
"Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes dit l'Eternel des armées" (verset 11).

Ce verset est une image agraire qui peut avoir une application symbolique quelque soit l'époque ou le champs d'action : une perte financière, une dépense médicale catastrophique, une facture de réparation pour la voiture, un vol ou autre perte de biens personnels, tout peut être considéré comme "celui qui dévore". Le Seigneur peut nous bénir par des moyens que nous ne réalisons même pas, comme par exemple, quelque chose d'aussi simple que le bon fonctionnement des appareils électriques de la maisonnée.

"Et toutes les nations vous diront heureux, car vous serez un pays de délices dit l'Eternel des Armées" (verset 12).
Suite à l'obéissance au conseil du Président Snow mentionné plus haut, le fardeau de la dette a été enlevé de l'Eglise. Aujourd'hui, l'Eglise est en vérité, joyeuse et bénie, conséquence de l'obéissance collective à la loi de la dîme, grâce à des générations de membres de l'Eglise tout au long des années. C'est l'application logique de la prophétie selon laquelle l'Eglise émergera "belle comme la lune, resplendissante comme le soleil et terrible comme des troupes sous leurs bannières" (Doctrine et Alliances 5:14).

Il est bien et bon de souligner les bénédictions qui découlent de l'obéissance à la loi de la dîme. Cependant, il convient d'être prudent, de peur de transmettre des messages sans le vouloir ou de laisser des questions troublantes sans réponse. Les bénédictions de Dieu ne s'accomplissent pas toujours dans l'immédiat, ni nécessairement sous la forme que nous les attendons. A vrai dire, ce serait un test bien inefficace de la foi s'il en était ainsi. Quelquefois, l'adversité s'impose dans nos vies en dépit de nos efforts les meilleurs pour être obéissants. Ceci bien sûr, en conformité avec le plan du bonheur et le besoin de l'opposition en toutes choses (voir 2 Néphi2:11).
A certains moments, il arrive que nous soyons tentés de nous comparer les uns, les autres et de murmurer contre Dieu parce-que nous constatons la relative prospérité de ceux qui n'ont pas obéi à la loi de la dîme. A de tels moments, nous ferions bien de lire le chapitre de Malachie jusqu'à la fin, en considérant des versets qui, pour une raison quelconque, sont rarement cités et qui disent :
"Vous avez dit : c'est en vain que l'on sert Dieu; qu'avons-nous à gagner à observer ses préceptes, et à marcher avec tristesse à cause de l'Eternel des armées. Maintenant, nous estimons heureux les hautains; oui, les méchants prospèrent; oui, ils tentent Dieu et ils échappent! Alors, ceux qui craignent l'Eternel se parlèrent l'un à l'autre; l'Eternel fut attentif et il écouta; et un livre de souvenirs fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l'Eternel et qui honorent son nom. Et ils seront à moi dit l'Eternel des armées, ils m'appartiendront au jour où je préparerai mes joyaux; j'aurai compassion d'eux comme un homme a compassion de son propre fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau, la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas" (versets 14 à 18).

Ces versets encouragent une compréhension plus nuancée des bénédictions découlant du paiement de la dîme; ils nous enseignent que bien des bénédictions qui nous arrivent sont de nature spirituelle et peuvent n'avoir leur parfait accomplissement que plus tard, lorsque le Seigneur préparera Ses "joyaux".

(Publié par LDS Church News – Traduit par Angélique)

---------------------------------------------------------------------------
Une Pensée des Ecritures

« Et en faisant ces choses, tu feras le plus grand bien à tes semblables et tu promouvras la gloire de celui qui est ton Seigneur. Sois donc fidèle, remplis l'office que je t'ai désigné, va au secours des faibles, fortifie les mains languissantes et affermis les genoux qui chancellent.»
-Doctrine et Alliances 81: 4-5

« Le service volontaire aux autres est la clé du bonheur durable, »
Elder Richard G. Scott a dit lors de la conférence générale d'avril 1996. Le Président [Spencer W.] Kimball a dit que: « Dieu nous remarque, et il veille sur nous. Mais, c'est souvent par l'intermédiaire des autres êtres humains qu'il subvient à nos besoins. Donc, il est primordial que nous nous entraidions... »

« 'Très souvent, nos actes de service consistent à donner un simple encouragement ou à aider trivialement avec une tâche quotidienne, mais quelles conséquences glorieuses puissent couler de ces actes de bonté triviaux et ces petites bonnes actions délibérées! » (Ensign, décembre 1974, p. 2). Elder Scott a continué, « Je connais une femme qui était joyeusement heureuse. Chaque matin elle demandait de son Père céleste de la mener à quelqu'un qu'elle pourrait aider. Cette prière sincère a reçu une réponse à maintes reprises. Les fardeaux de plusieurs étaient allégés et leurs vies améliorées. Elle était continuellement bénie d'avoir été un instrument dirigé par le Seigneur. »

(Publié par LDS Church News – Traduit par Regina)

----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Le recueillement favorise la révélation

« Je me souviens d’un discours que le Président Packer a fait lors d’une conférence, il y a près de vingt ans, intitulé « Le recueillement favorise la révélation ». Cette expression m’est restée dans le cœur pendant toutes ces années. Elle me rappelle qu’il faut faire de notre cœur, de notre foyer et de nos réunions des lieux de révérence qui inviteront l’Esprit à réconforter, guider, enseigner et témoigner. Parce que lorsque l’Esprit témoigne à chacun de nous que Dieu est notre Père et que Jésus-Christ est notre Sauveur, c’est cette révélation qui suscite une vraie révérence née d’amour et de profond respect »

Margaret S. Lifferth Première conseillère dans la présidence générale de la Primaire

Message du 23 Novembre 2009

Le président Dieter F. Uchtforf visite Fidji et Tonga

Fiji, Suva – Le président Dieter F. Uchtforf, deuxième conseiller dans la première présidence de l’église de Jésus Christ des Saints des derniers jours, a fait la rencontre des membres de l’église à Fidji, Suva au cours de la semaine dernière. Cette visite était part de la tournée d’une semaine et demi qui s’est déroulée parmi les nations du pacifique : Samoa, Fidji, Tonga et Tahiti.

En s’adressant à quelques 6 000 saints et invités dans le LDS College de Fidji, et à d’autres par retransmission satellite à Fidji, en Nouvelle Calédonie et Dans les Vanuatu, au cours de la journée du 10 novembre, Président Uchtdorf a encouragé les membres à vivre de manière à être plus en accord avec les principes de l’évangile

« Les plus grandes bénédictions viennent de l’obéissance au Seigneur » précisa- t il. « Soyez plus parfait dans l’étude des écritures, en vous abstenant de substances dangereuses pour votre corps, tels que l’alcool et le tabac, et en persévérant dans la chasteté. Nous ne pouvons pas justifier un verre de vin, ou un quelconque autre péché. Nous devrions faire ces choses, parce que Père Céleste nous a instruits de le faire.

Avant son appel en tant qu’autorité générale, puis apôtre, Président Uchtdorf était commandant de bord pour la compagnie aérienne Lufthansa. Au cours de ses remarques, il a fait part de son expérience personnelle, lorsqu’il naviguait à travers le ciel en pensant à ces personnes des temps passés, les « trouveurs de vagues », ancêtres des habitants actuels du Pacifique.

« Ils étaient capables », précisa t’il « de reconnaitre les signes de la nature afin de les aider dans leur navigation d’une île à l’autre, dans le vaste océan pacifique ».

« Tout comme les anciens, qui pouvaient lire les mouvements des océans ou les étoiles dans les constellations, nous disposons d’outils dans l’évangile de Jésus Christ, qui nous permettent de retrouver notre chemin vers notre Père Céleste. Nous pouvons trouver notre voie quelques soient les circonstances ou les défis que nous rencontrerons dans notre vie ».

L’église de Jésus Christ des Saints des derniers jours est une des fois qui croit le plus vite dans le pacifique. Cela en grande partie grâce au programme missionnaire mondial.

Président Uchtdorf remarque que souvent, ceux qui ne sont pas membres de l’église se demandent pourquoi l’église mormone consacre autant de moyens et d’énergie, alors que la majorité des personnes auxquelles les missionnaires s’adressent, croient déjà en Christ.

« Nous respectons profondément ceux de foi différentes et qui s’efforcent d’être fidèles aux principes enseignés par Dieu » dit-il. « Nous aimons les gens de toutes les confessions et le bien qu’elles accomplissent. Nous honorons le travail et les efforts de ceux qui ont établis les dénominations chrétiennes. Nous ne voulons pas nous opposer à une autre église, nous avons simplement le désir de partager avec eux les connaissances et vérités supplémentaires révélées par les modernes des derniers jours, à l’attention des peuples du monde ».

Il rappela que l’église n’est pas une foi américaine. « Ce n’est pas l’église d’une nation, elle est universelle, l’église de notre Sauveur, le Seigneur jésus-Christ.

Le mercredi 11 novembre, Président Uchtdorf a assisté au LDS College de Fidji à une célébration accomplie par des membres et jeunes adultes, consistant en des chants et des danses propres aux nations des îles du pacifique. L’assistance, y compris celle qui bénéficiait de retransmission satellite, exprima joyeusement sa satisfaction pour ce spectacle.


Tonga

NUKU'ALOFA, Royaume de Tonga – Le jeudi 12 novembre, Président Uchtdorf a fait la connaissance des membres et des invités au centre de pieu de Tonga. Il pria ceux qui assistaient à la conférence, en direct ou par retransmission satellite, de faire savoir à leurs enfants et leurs petits enfants combien ils les aiment.

« Vos enfants vous sont un don accordé par les cieux. Le jour viendra où ils vivront leur propre vie, mais vos famille seront éternellement bénies, aussi longtemps que vous serez fidèles à l’évangile de Jésus-Christ » dit-il.

Président Uchtdorf encouragea les membres de Tonga à étudier les écritures en famille. « Faites usage des écritures pour bénir votre vie et celle de vos enfants » dit-il « l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, et le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, tout cela s’assemble telles une constellation dans le ciel. L’évangile de Jésus Christ est un système de navigation efficace, qui nous conduira jusqu’à notre Père céleste.

On estime à environ un millier le nombre de membres qui ont assisté à la célébration culturelle qui s’est tenue au liahona College , près du temple de Nuku'alofa Tonga. En comprenant les quelques mille acteurs, ce furent près de 2000 personnes qui profitèrent de cette soirée. On pu même y compter des dirigeants politiques et d’autres confessions.

Seini Vamanrav, 13 ans, exprima sa joie et se sentie bénie d’avoir pu prendre part à cette soirée, en la présence de Président Uchtdorf, des membres et d’autres invités.
Aloha Dillon Mahe, 15 ans, du village voisin de Halaleva, exprima son approbation. « Je me sens très béni d’avoir eu cette opportunité » dit-il.
Seini, Aloha et près de 100 autres du même pieu accomplirent une danse appelée « Laka Laka ». Cette danse reprenait certains évènements dans la vie de joseph Smith, premier président de l’église.

Président Uchtdorf se rendra maintenant en Polynésie française où il fera la rencontre de membres de l’église, avant de rentrer aux Etats Unis.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Cédric)

-----------------------------------------------------------------------------
Soirée familiale: «un immense bénéfice en sortira.»

Jon et Angi Hansen tiennent leur soirée familiale soir chaque semaine pour deux raisons. La première est parce que les dirigeants de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont promis que cela fera une différence dans leur famille. La seconde est, comme le dit Soeur Hansen, parce que cela fait une différence dans leur famille.

«Cela demande beaucoup d'effort pour bloquer les exigences du monde afin de passer du temps uniquement en famille, » dit-elle. « Nous avons vu les bienfaits que cela apporte à nos enfants. Ils aiment être les uns avec les autres. Ils aiment être avec nous. » Chaque semaine, la famille a une leçon et une activité de courte durée. Ces derniers mois, leurs jumeaux de 4 ans ont insisté pour jouer à un jeu de claquements de mains pendant la soirée familiale. « La famille, a ajouté sœur Hansen, a dû faire preuve de créativité et de flexibilité pour que la soirée familiale ait lieu. Mais nous sommes déterminés à y arriver. »

Depuis près de 100 ans, les dirigeants de l'Église mormone ont encouragé les Saints des Derniers Jours a réserver du temps chaque semaine pour la soirée familiale. C'est le moment pour les familles d'étudier l'Évangile, de participer à des activités qui renforcent la famille spirituellement, de créer des souvenirs et de développer davantage d'amour.

Cet effort de l'église au niveau mondiale a commencé en 1915, lorsque le Président Joseph F. Smith et ses conseillers dans la Première Présidence ont invité les parents à réunir leurs enfants chaque semaine pour une soirée à la maison. Les familles ont été encouragées de prendre le temps de prier et de chanter ensemble, de lire les Ecritures, d'enseigner l'Évangile les uns aux autres et de participer à d'autres activités qui pourraient renforcer l'unité familiale.

En 1970, le Président Joseph Fielding Smith a désigné le lundi soir comme étant le soir consacré à la soirée familiale. Depuis cette annonce, l'Eglise s'est gardée d'organiser des activités le lundi soir afin que les familles puissent avoir ce temps ensemble, selon LDS.org.

«Tous les membres de l'Église devraient considérer le lundi soir comme étant sacré, et le réserver à la soirée familiale », selon LDS.org. « Ceux qui sont mariés devraient avoir une soirée familiale hebdomadaire à la maison avec leur conjoint. Et lorsque les couples ont des enfants, ils devraient les inclurent dans la soirée familiale et adapter le programme selon leurs besoins et leurs intérêts, et les faire participer. Une fois que les enfants ont grandi et se sont éloignés, les couples devraient continuer à tenir leur soirée familiale ensemble. »
De nombreux présidents de l'Église ont parlé des divers avantages de la soirée familiale. Voici quelques citations:

Président Thomas S. Monson: « Je commence par la soirée familiale. Nous ne pouvons pas nous permettre de négliger ce programme d’inspiration céleste. La soirée familiale peut apporter la progression spirituelle à chaque membre de la famille en l’aidant à résister aux tentations qui sont partout. Les leçons apprises au foyer sont celles que l’on retient le plus longtemps. Le président Hinckley et ses prédécesseurs ont dit : 'Le foyer est la base d’une vie juste et rien d’autre ne peut le remplacer ni remplir ses fonctions essentielles2. '»
J’aime la pensée : « L’esprit est comme un placard et vous chargez les étagères. » Assurons-nous que nos étagères de placard et celles des membres de notre famille sont chargées de choses qui apporteront de la sécurité à notre âme et qui nous permettront de retourner auprès de notre Père céleste. Ces étagères pourront être remplies d’érudition dans l’Évangile, de foi, de prière, d’amour, de service, d’obéissance, d’exemple et de bonté. » ( « Des vérités permanentes pour une époque instable », Conférence Générale d'avril 2005; Liahona, Mai 2005.)

Président Gordon B. Hinckley: «Je suis reconnaissant qu'en tant qu'Eglise, nous ayons comme partie essentielle de notre programme la pratique de la soirée familiale hebdomadaire. Il est important que, dans ces jours chargés de distractions, des milliers de familles à travers le monde fassent un effort sérieux pour consacrer une soirée par semaine pour chanter ensemble, pour s'enseigner les uns aux autres les voies du Seigneur, s'agenouiller ensemble en prière et remercier le Seigneur pour Sa miséricorde et pour invoquer Ses bénédictions sur notre vie, nos foyers, nos travaux et notre terre.
« Je pense que nous n'estimons que très peu l'immense bénéfice qui accompagne ce programme. Je le recommande à notre peuple, et je le recommande à tous les parents dans le pays et dis à vous qui n'êtes pas de notre foi que nous sommes prêts à vous aider. Nous serons heureux de vous faire parvenir des suggestions et des documents sur la façon de procéder à une soirée familial hebdomadaire, et je n'hésite pas à vous promettre que vous et vos enfants serez de plus en plus reconnaissants pour l'observance de cette pratique. C'est Jean qui a déclaré : '..Je n'ai pas de plus grande joie que d'apprendre que mes enfants marchent dans la vérité' (Troisième épître de Jean verset 4). Ce sera votre bénédiction. » (Enseignements de Gordon B. Hinckley, p. 211.)

Président Howard W. Hunter: «Prenez au sérieux votre responsabilité d'enseigner l'Évangile à votre famille par le biais de la soirée familiale, la prière familiale, la lecture des Ecritures, et les autres occasions d'enseignement. Prêtez une attention particulière à la préparation du service missionnaire et du mariage au temple ... Après votre propre salut, mes frères, il n'y a rien de plus important pour vous que le salut de votre femme et de vos enfants. » ( «Être un bon mari et un bon père », session de la prêtrise de la Conférence Générale d'octobre 1994; Liahona, Novembre 1994.)

(Publié par LDS Church News – Traduit par Ambre)

--------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Le meilleur est encore à venir

« Il y a des cycles de bons et de mauvais moments, des hauts et des bas, des périodes de joie et d’autres de tristesse ainsi que des moments d’abondance et de pénurie. Quand notre vie prend une direction inattendue et indésirable, nous sommes parfois tendus et anxieux. L’une des difficultés de la condition mortelle est d’arriver à ne pas laisser la tension et les épreuves de la vie nous vaincre, à persévérer durant les différentes périodes de la vie tout en restant positifs et même optimistes.

Quand nous avons des difficultés et des épreuves, nous devrions peut-être avoir ces paroles d’espoir de Robert Browning gravées dans l’esprit : « Le meilleur est encore à venir » (« Rabbi Ben Ezra », dans Charles W. Eliot, éd., The Harvard Classics, 50 vols, 1909-1910, 42 :1103). Nous ne pouvons pas prévoir toutes les difficultés et toutes les tempêtes de la vie, même celles qui sont imminentes, mais, étant des personnes de foi et d’espérance, nous savons sans l’ombre d’un doute que l’Évangile de Jésus-Christ est vrai, et que « le meilleur est encore à venir ».

L. Tom Perry du Collège des douze apôtres


Message du 20 Novembre 2009

La femme aveugle suit le Fils

Kris Belcher ne peut pas voir le soleil mais elle peut l’utiliser en se concentrant sur sa chaleur. Samedi, elle a dit à une audience de plus de 3 300 femmes que c’était la même chose avec le Christ.


Il encourage une attitude juste remplie de chaleur et d’amour. « Je savais qu’en tournant mon cœur vers le Sauveur, tout se passerait bien. » a dit Belcher.
Belcher est l’une des animatrices de ‘Time Out for Women’ (traduction : ‘temps mort pour les femmes’) – un évènement sponsorisé par Deseret Book qui a fini son tour 2009 de 19 villes par Salt Lake City les 13 et 14 novembre.

Blecher raconta l’histoire de sa foi, ses larmes et ses épreuves devant une audience, le samedi, qui se leva pour l’applaudir lorsqu’elle eut fini.
Autre que ses problèmes médicaux qui commèrent lorsqu’elle avait 7 mois et qui lui coutèrent ses deux yeux et qui testèrent sa volonté, Belcher garda un sens de l’humour et une douce humilité qui toucha le cœur de ceux qui entendirent ses histoires.

« Je ne le fais pas exprès » dit-elle après avoir raconter une séries d’histoires drôles à propos de personnes qui lui demandent si elle enseigne à ses enfants le langage des signes pour qu’ils puissent lui parler, ou de retrouver son chemin en extérieur dans un canyon, ou s’occuper d’un visiteur chez elle après avoir perdu son oeil en prothèse au sol.
Elle décrivit la rage et la frustration qu’elle ressentit alors que les tumeurs l’envahissaient et que des opérations lourdes prenaient leur dû.

« Après s’être battue durant 6 mois pour que je vive, je devais vivre et n’avais plus envie. Je pensais qu’ils avaient pris ma personnalité avec mes yeux. » disait Belcher. « Je ne me sentais pas forte. Je ne pouvais pas le supporter. Il me fallut du temps pour être stable physiquement et émotionnellement. » Belcher disait qu’elle avait des difficultés avec les gens qui lui disaient que le Seigneur ne lui donnerait pas d’épreuve qu’elle ne pourrait supporter.
« Bien sur que Père céleste me donnerait des choses que je ne pourrais pas supporter. Pour quoi d’autre aurais-je besoin du Sauveur ? » dit-elle. « Avec le temps et la guérison du Sauveur, j’ai retrouvé de la joie. Je voulais de la lumière. J’avais besoin de Sa lumière. Je sais que Jésus-Christ est la lumière de ce monde. »

Belcher disait qu’elle se repose sur trois principes de l’évangile qui l’aide à traverser l’obscurité physique de ses journées : la grâce, l’espérance et la foi au sacrifice expiatoire du Christ et à sa résurrection.
Elle décrivit son apprentissage à se promener dans Salt Lake City avec une cane et ses oreilles. Son enseignante lui dit que la chaleur du soleil peut l’aider à définir sa direction et elle compara cela à vivre par l’Esprit.
« Dans la vie, arrête-toi et demande-toi, suis-je à l’écoute du Fils ? Si oui, vous allez dans la bonne direction. » dit-elle.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


------------------------------------------------------------------------------
Participez sur ce site

Aimez-vous traduire de l’Anglais vers le français ? Nous pouvons toujours utiliser davantage d’aide sur le site. Si vous voulez participer a l’avancée de ce site, n’hésitez pas a nous écrire et nous vous ferons savoir comment vous pourrez partager votre talent.
saintsdesderniersjours@gmail.com


Aimez-vous écrire ? Voulez-vous partager vos pensées et témoignages sur les enseignements de l’Evangile ? Ecrivez-nous afin de savoir comment partager votre talent. saintsdesderniersjours@gmail.com

-----------------------------------------------------------------------------
Message locale….

Voulez-vous assiter a la conférence générale d’Octobre 2011 ?


-----------------------------------------------------------------------------

Pensée du jour

Une vie vertueuse

« Pourquoi est-il si important, non seulement pour nos parents terrestres mais aussi pour notre Père céleste, que nous soyons vertueux (ses) ? La vertu apporte la paix, la force de caractère et le bonheur dans cette vie. Notre Père céleste savait que nous allions faire face à beaucoup de choix et à de nombreuses difficultés, et qu’une vie vertueuse nous préparerait à réussir. »

Mary N. Cook Première conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles




Message du 19 Novembre 2009

Les Services de la communauté catholique présente un prix a Elder Ballard

Monseigneur Terrence J. Fitzgerald, et philanthrope Pamela Atkinson on remis un prix a Elder M. Russell Ballard, du Collège des Douze de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours durant le dîner des services communautaires catholiques, un prix humanitaire de l'Utah, le mardi 17 novembre à l'Hôtel Little America de Salt Lake City.

Cliquez sur ce lien pour voir une photo

(Publié par MormonTimes)

-----------------------------------------------------------------------------
Moment missionnaire : Ils sont plus heureux

La famille Hernandez a été un des miracles dont j’ai été témoin dans la mission de Mexico Nord. Mon compagnon, Elder David Rubio et moi-même venions d’arriver dans le champ de la mission. Nous obtenions de bons résultats cependant nous ressentions que nous avions encore plus à accomplir. Nous avons réalisé que nos buts de contacting était loin d’être suffisants alors nous nous sommes engagés à contacter 15 personnes de plus avant le déjeuner. Nous avons obtenus beaucoup de Rendez-vous. La plupart des personnes n’étaient pas chez elles ou ne répondaient pas à la porte.

Lorsque nous n’avions plus aucun rendez-vous nous avons décidé de frapper aux portes où nous nous trouvions. Une porte s’est ouverte et Elder Rubion a reconnu une femme avec qui il avait parlé le jour précédant. Son Prénom était Laura. Elle avait l’air très occupé et malgré le fait que personne dans sa famille n’était intéressé, elle nous invita à rentrer. Nous sommes revenus le jour suivant. Laura nous invita de nouveau à rentrer. Nous avons parlé du Plan de Salut. Elle était de plus en plus intéressée et commençait à poser des questions. Elle était très enthousiaste à propos de la parution de Livre de Mormon.

Nous y sommes retourné le jour suivant pour rencontrer le reste de la famille qui serait intéressé. Ils ont commencé à lire et à prier. Ils ont assisté aux réunions à l’Eglise le dimanche suivant et ont beaucoup apprécié. Laura nous a dit qu’elle savait dans son coeur sans aucun doute qu’elle avait trouvé la véritable Eglise du Christ rétablie. Elle s’est faite baptiser la semaine suivante avec ces enfants, Ana, Eduardo, et Oskar. Son mari, Cesar était très heureux de leurs décisions mais refusa de se faire baptiser il continua pourtant à assister aux réunions le dimanche. Quelques semaines après leurs baptêmes nous sommes revenus les voir pour partager un message sur la famille. Les sentiments étaient très forts. Dans sa prière Oskar, 9 ans ½, demanda que son père se fasse baptiser pour qu’ils puissent tous aller au temple et devenir ainsi une famille Eternelle. J’ai été muté quelques jours plus tard je n’ai donc pas pu assister au baptême de César qui a eu lieu peu après.

Laura nous a confié plus tard qu’à la suite de notre premier enseignement elle avait décidé de ne pas continuer à nous voir mais à notre second rendez vous elle a oublié sa décision lorsque nous avons commencé à enseigner. Elle nous a dit à quel à point les enseignements que nous avons partagé ce jour là s’avéraient tellement vrai dans son coeur. Ayant connu une autre religion enfant elle avait perdu toute illusion quand à une religion organisée. Elle ressenti que ce que nous lui enseignons était ce en quoi elle croyait depuis toujours.

Laura a servi en tant que présidente de Primaire tandis que sa fille Ana y était instructrice. Eduardo est Prêtre et se prépare à partir en mission. Cesar et Oskar soutiennent les membres de leur famille dans leurs appels. Ils se préparent en tant que famille à être scellés. Laura atteste que son témoignage est renforcé chaque jour alors qu’ils travaillent dur pour vivre l’Evangile. Elle remarque des changements dans sa famille. Ils sont plus unis plus heureux ils travaillent tous ensemble vers l’Eternité et ils aiment l’Eglise.

— Elder Jarom Prestwich

(Publié par LDS Church News – Traduit par Marjorie)
-----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Etre un(e) fidèle exemplaire

« Puissions-nous tous nous efforcer d’être un(e) fidèle exemplaire. Puissions-nous vivre l’Évangile de Jésus-Christ et accomplir tout ce qui nous est demandé, et puissions-nous faire ces choses avec foi, sans faiblir, le cœur pur et vertueux ! C’est là ma prière sincère et humble, au nom de Jésus-Christ. »

Ann M. Dibb Deuxième conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles

-----------------------------------------------------------------------
Message locale….

Conférence Jeunes Adultes du nouvel an à Marseille - organisé par le pieu de Nice


Programme

Fiche d'inscription


Message du 18 Novembre 2009

Devotionnal à Brigham University Idaho : une fondation ferme

Une fondation ferme est nécessaire afin de pouvoir faire face aux difficultés spirituelles qui font partie de la vie. Tel était le message donné par Elder L. Whitney Clayton, de la présidence du premier collège des soixante dix de l’Eglise de Jésus Christ des saints des derniers jours, au cours d’une réunion qui s’est tenue dans l’auditorium Hart, le 10 novembre.

« La plupart d’entre nous voient un glissement de terrain semblable à une avalanche, lorsque un amas de neige se détache de la paroi d’une montagne, pour déferler jusqu’aux pieds de la montagne en question » dit Elder Clayton. « Ce genre d’évènement peut arriver, et peut s’avérer très destructeur. J’ai appris l’existence d’autres glissements de terrains, qui peuvent être tout aussi destructeurs, bien que se déplaçant bien plus lentement ».

En comparant des maisons types de Bolivie et de Californie, Elder Clayton a parlé des glissements progressifs qu’une maison peut affronter, lorsqu’elle est construite sur un sol instable. Ce genre de maison a vu le jour, en partie à cause de l’ignorance de tels risques de la part des propriétaires. Alors qu’ils étaient récemment en visite en Bolivie, Elder Clayton et son épouse ont été témoins d’une zone sinistrée à cause d’un important glissement de terrain. Les maisons de nombreux membres de l’église furent totalement détruites alors qu’un glissement de terrain se produisit rapidement. Le mouvement fût plus léger pour la zone en Californie du sud, et après quelques temps, il est apparu que des maisons avaient changé d’emplacement. Il suffit que le réseau d’égouts soit rompu, et que les canalisations d’eau courante en fassent autant, pour qu’une maison se retrouve alors littéralement déchirée, dans des cas extrême » précisa Elder Clayton.

« Comme vous pouvez le constater, un glissement de terrain, même très léger, qui ne produit un déplacement que de quelques centimètres par an, peut se révéler terriblement destructeur après quelques années » dit-il. « Mon but ce soir est de vous aider à ressentir un désir plus grand de construire votre maison sur un roc » […]

« Le fait de creuser profondément et d’établir une fondation sur un roc est essentiel pour notre bien-être spirituel et émotionnel. Nous connaîtrons tous des moments de pluie battante, de montée des eaux, qui s’abattront avec violence sur nos vies. Nous avons toutes les probabilités de connaître nos propres écoulements de terrains. Il n’y a aucune raison pour que nous soyons épargnés. La force de notre fondation sera déterminante, lorsque les orages pluvieux et que les vents forts s’abattront sur notre maison.

Les légers glissements de terrain peuvent venir de différentes manières : De son expérience personnelle, ou de personnes que l’on aime gravement malade, un mariage en difficulté, un enfant qui s’éloigne, ou une entreprise qui coule peuvent constituer. D’autres résultent du péché, ou d’une lente intrusion de l’influence de Satan dans la vie d’une personne. « Vous tenter à faire quelque chose d’énorme ou d’horrible n’est pas dans la stratégie immédiate de l’adversaire » dit-il. « Vous savez que le fait de faire quelque d’horrible serait terriblement dangereux pour vous et tous os espoirs. Je suis plus préoccupé par ces glissements de terrains silencieux, ces tentations apparemment sans significations qui nous déplacent lentement et progressivement, et nous éloigne de la fondation ferme ».

Le monde nous offre tant d’excuses et de justifications rappelle Elder Clayton, que nous devons d’avantage être alertes quand la justification fait surface.
« Ces lents glissements de terrains peuvent apparaître dès que la lecture quotidienne des écritures commence à fléchir, ou la prière, le respect du sabbat, ou la tenue des soirées familiales. Ils arrivent quand nous nous permettons un premier regard prolongé sur de al pornographie, ou une exception mineure dans la parole de sagesse, ou bien encore dans un petit écart lors d’une sortie en couple. Ils nous font penser que le fait de trouver une faute parmi les frères n’est pas important, ou suggère que nous devrions se sentir embarrassé lorsqu’il s’agit de nos croyances dans le Seigneur, son église, sa doctrine, etc. »

« Une autre façon de connaître un sournois glissement de terrain, consiste en la recherche orgueilleuse de richesse et de position sociale, de cynisme, de politiquement correct et de conformité avec la philosophie des hommes. Il y aura évidemment des tentations, mais chaque individu peut faire le choix favorable pour l’édification de leur fondation » précisa Elder Clayton. Avec une fondation ferme, nous pouvons faire face à une tempête, quelque’ elle soit.

« Il y a une fondation parfaite, d’une force infinie, disponible pour chacun » dit Elder Clayton. « Nous pouvons construire sans craintes sur cette fondation. Nous pouvons avoir confiance que cette fondation résistera. Nous pouvons être sûr que nous pourrons supporter n’importe quel tempête, surmonter tous les défis, sortir victorieux de toutes les situations, si nous édifions notre foi sur cette fondation ».
« Cette fondation sûre », dit Elder Clayton, « est le Sauveur Jésus Christ, et la doctrine de l’évangile qu’il vécu et enseigna ».

« Lorsque je parle d’obéissance, je veux dire que nous devons cultiver le désir d’être bons, d’être purs, respectueux, aimables, constants et diligents » dit Elder Clayton. « Nous exerçons un contrôle sur les choses que nous regardons et celles que nous écoutons. Nous ne tentons pas le diable en en prenant des risques, que ce soit physiquement ou spirituellement. Nous faisons preuve de précaution dans nos vies. Nous faisons preuve de fidélité. Nous manifestons au Seigneur que nous sommes disposés à prendre son nom sur nous, nous lui offrons notre obéissance, et faisons la promesse d’agir selon ses voies. Notre volonté de faire sa volonté sera la clé qui ouvrirons les cieux sur notre vie ».

En faisons preuve d’obéissance aux conseils des prophètes vivants et des apôtres, en étudiant les écritures, ils seront capable de construire cette fondation ferme dont le Sauveur a parlé. « Construire notre vie sur le Seigneur comme fondation est le seul chemin sûr vers la sécurité et la joie » rappela Elder Clayton. « Il est cependant requis un effort constant pour nous attacher à Lui. En construisant sur la fondation du Christ, votre fondation sera sûre et indéfectible. Vous construirez sur une fondation qui ne peut faillir. Votre foi en Christ peut être sans limites, car son pouvoir, sa bonté, et sa capacité à vous renforcer ne connaissent pas de fin. Il vous aime d’une manière parfaite.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Cédric)


------------------------------------------------------------------------------
Le président de pieu de Mongolie et sa femme contribuent à accomplir la prophétie du président McKay

En octobre, dans un discours à BYU-Idaho, Dallin H. Oaks du Collège des douze apôtres a loué la bravoure de Oyun Altangerel, une femme mongole qui a ouvert la voie à la liberté religieuse dans son pays. Son fils, Odgerel Ochirjav, est aussi une sorte de pionnier. Il a été appelé à être le premier président de pîeu de Mongolie, le 7 juin 2009.

Odgerel a commencé ce voyage spirituel quand sa mère l’a présenté aux missionnaires de l’Église, en 1994. Elle avait été baptisée seulement un an auparavant. Six ans plus tard, en 2000, Odgerel étudiait la Formation en gestion exécutive d’Asie à PCC.
« À cette époque, j’étais président de branche en Mongolie », dit Odgerel. « J’ai beaucoup appris sur l’art de diriger en voyant la façon dont les paroisses et les pieux sont bien dirigés à BYUH. Je ressens vraiment que BYUH, PCC et la collectivité de Laie font partie de l’apprentissage de l’Évangile et sont un laboratoire vivant. »

Au cours de cette période de 10 mois, Odgerel a rencontré et est sorti avec sa future femme, Ariuna Tserenjav, ancienne élève de Byu-Hawaï. Tous deux attribuent leur apprentissage positif de l’Évangile et scolaire au temps qu’ils ont passé à BYU-Hawaï, notamment leur aptitude à mieux enseigner et à servir, grâce à leurs aptitudes en anglais.

« Ma femme et moi aimons la promesse de David O. McKay concernant BYU-Hawaï et nous sommes vraiment de fervents croyants et bénéficiaires de ses bénédictions promises », a dit Odgerel. « De par mon expérience et celle d’autres personnes qui ont fréquenté cette université, je pense que l’instruction et l’expérience que nous y avons acquises aideront toute personne à s’améliorer, quelle que soit la durée qu’elle y passera. Cela les aidera à avoir de bons emplois et à comprendre d’autres cultures… Ils seront de meilleurs instruments entre les mains du Seigneur. »
Odgerel a poursuivi, témoignant que les étudiants doivent rester pratiquants et, de préférence, retourner dans leur pays natal pour partager les « plus grandes bénédictions de BYU-Hawaï comme le président McKay l’a promis. »

(Publié par Newsroom BYU-Hawaï – traduit par Muriel)


---------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Aller au temple

« Mes frères et sœurs, nous avons construit des temples dans le monde entier et nous continuerons de le faire. Vous, qui êtes dignes et capables d’aller au temple, je vous exhorte à y aller souvent. Le temple est un lieu où nous pouvons trouver la paix. Nous y puisons un engagement renouvelé vis-à-vis de l’Évangile et une résolution renforcée de respecter les commandements.
Quelle bénédiction de pouvoir aller au temple, où nous pouvons ressentir l’influence sanctificatrice de l’Esprit du Seigneur ! »


Thomas S. Monson, président de l’Église


Message du 17 Novembre 2009

Se souvenir de la signification d’être « mis à part »

Alors que j’étais assis à la réunion de jeûne et de témoignages, une sœur de la congrégation se leva et parla de ce que cela signifiait d’être mis à part en tant que missionnaire. Les convertis au mormonisme reconnaissent certainement que devenir membre de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours est également l’apprentissage d’un langage, d’un jargon ou d’expressions propres à l’église.

Nous utilisons toutes sortes de mots et d’expressions dans les discours qui ont des significations spécifiques dans le contexte mormon et qui, bien souvent, nécessite une explication pour ceux de l’extérieur ou ceux d’une autre foi. Par exemple, qu’est-ce qu’un ‘grand-prêtre’, qu’est-ce que ‘Sion’ et encore plus ‘le champ de la mission’, qu’est-ce que ‘se réunir’ ? Nous travaillons pour les morts, faisons des dotations, sommes des sœurs visiteuses, faisons nos visites au foyer. Nous mettons à part ceux qui sont soutenus dans différents appels de l’église (et qu’est-ce être ‘mis à part’ ?)

Chacun de ces termes a une signification claire et spécifique dans le ‘parlé église’ ; cependant, parce que nous en parlons si souvent, leurs significations et leur pouvoir inhérent est souvent perdu.

C’était ce que Gwen voulait démontrer dans son témoignage. Nous entendons le terme ‘mis à part’ si souvent que parfois, soit nous ignorons vraiment la signification d’être ‘mis à part’, soit nous laissons ces mots devenir insignifiant.

J’aimerai reconsidérer les mots ‘être mis un part’ et ‘appel’ dans l’espoir de revitaliser et stimuler notre compréhension spirituelle à chaque fois que nous recevons un appel ou que nous sommes mis à part dans l’église.

Tout comme je le rappelle constamment à mes étudiants, que lorsqu’ils entendent le mot ‘foi’ dans un contexte spirituel, ils devraient ajouter dans leurs pensées ‘en Jésus-Christ’ – ‘Foi en Jésus-Christ’ – car considérer les définitions et les implications des mots et des phrases renforcent et redonnent du pouvoir à leur compréhension.

Qu’est ce que cela signifie lorsque l’on reçoit un appel dans l’église ? Dans ce contexte, la définition du dictionnaire pour ‘un appel’ est « convocation ou alerter quelqu’un au moyen d’une requête officielle. » Reconnaissons-nous le fait que lorsque nous recevons un appel dans l’église, c’est le Seigneur qui nous appelle à le servir, Lui et les autres ? Il le dit lui-même « que ce soit par ma voix ou par la voix de mes serviteurs, c’est la même chose. » Est-ce que ces mots nous alertent sur la sainteté et le sérieux de chaque appel qui nous est donné dans l’église et nous rappelle que nous sommes responsable devant le Seigneur pour ‘remplir’ cet appel du mieux que nous le pouvons sous l’inspiration de l’Esprit ?

De la même façon, que signifie être ‘mis à part’ ? Les synonymes sont ‘sanctifié’, ‘béni’, ‘rendu saint’. Etre mis à part signifie « rendre quelqu’un visible ou différent. » Lorsque nous associons ces termes à celui d’être ‘mis à part’, nous comprenons mieux ce que le Seigneur attend de nous. Président Spencer W. Kimball déclara : « Le fait d’être mis à part peut être pris au premier degré ; c’est être mis à part des péchés, à part du charnel, à part de ce qui est vulgaire, ignoble, vicieux, de la facilité ou de ce qui est grossier ; (c’est être) mis à part du monde à un niveau plus élevé de pensée et d’action. »

Peut-être qu’une analogie culinaire aidera également à clarifier ce que signifie être mise à part. Il y a toujours un problème lorsqu’on sert une tarte : il y a tellement peu de parts que si on n’enlève pas physiquement cette part supplémentaire, qu’on la met sur une assiette et donc qu’on la ‘met à part’ du reste de la tarte, elle sera certainement mangé en un rien de temps. Dans le même sens, être ‘mis à part’ suggère que pour notre sécurité, il faut que physiquement, on se retienne ou s’enlève, lorsque nous sommes mis à part, de certaines pratiques et activités.

Nous arrivons à mieux concevoir les exigences spirituelles et littérales lorsque nous pensons à une missionnaire mise à part pour sa mission. Pendant un an et demi, elle s’engage à s’éloigner de toutes les influences de Babylon (du véritable langage religieux). Elle s’engage à se mettre à part des choses du monde en ne regardant plus la télévision et des films, en n’écoutant plus toute sorte de musique, en ne sortant plus, etc. A la place, elle s’engage à s’immerger dans l’étude des écritures, en prière fervente, dans le service et à partager son témoignage du Sauveur Jésus-Christ. Elle prend ses distances quant aux tentations du monde et dévote son attention aux choses de l’Esprit.

Dans un sens, c’est peut-être ça aussi d’être mis à part lors d’un appel dans l’église. Nous mettons notre devoir envers ce travail dans l’église au-dessus des choses du monde et il en devient un souci prioritaire. Nous nous engageons à mettre de côté le péché, de faire les sacrifices nécessaires et de se placer sur une place spirituelle bien loin éloignée des choses sordides et ignobles de ce monde.

Tout ce que le Seigneur a fait dans cette vie, tout ce qu’il fait dans son église aujourd’hui, sert un but important. Lorsque nous faisons attention au langage de l’évangile, nous nous rendons compte qu’il comporte plein de significations.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)

--------------------------------------------------------------------------
Message locale….




--------------------------------------------------------------------------
Vivre au travers des écritures

« Et maintenant, que Dieu accorde à ceux-ci, mes frères, de s’asseoir dans le royaume de Dieu ; oui, et aussi à tous ceux qui sont le fruit de leurs travaux, de n’en plus sortir, mais de le louer à jamais. Et veuille Dieu que cela se fasse selon mes paroles, oui, comme je l’ai dit. Amen. ." — Alma 29:17 »
Notre pieu a été béni avec quelques bons succès de baptêmes de convertis cette année, aussi pour le dimanche de jeûne prochain, notre présidence de pieu nous a demandé de jeûner et de prier pour le travail missionnaire dans notre secteur. Ils ont envoyés une lettre avec des suggestions. Nous avons été invités à prier pour la rétention de convertit. Soyez spécifique, ils ont dit. Priez pour eux en utilisant leur nom. Pendant la semaine, j'ai prié que ces nouveaux frères et sœurs viendraient à l'Église chaque semaine, qu'ils se sentiraient biens là, que leur témoignage grandisse. J'ai prié pour que nous en tant que paroisse puissions les aider, les enseigner et les aimer.
En attendant, je lisais Alma 29. Celui ci était mon chapitre préféré depuis ma jeunesse. C'est celui qui commence, "Oh, que je voudrais être un ange." Alma le jeune réfléchit sur ses expériences de missionnaire propres et était ravi que ses frères, les quatre fils de Mosiah, aient eu beaucoup de succès faisant du travail missionnaire parmi les Lamanites.

À la fin de la semaine, je suis allé à l'église dans une attitude de jeûne et de prière. Après l'Église, j'ai relu la lettre de la présidence de pieu et ai été de nouveau frappé par cette demande pour prier pour la conservation de convertis. Cette nuit-la comme je lisais Alma 29 de nouveau, soudain, ma réponse était là! Alma a prié pour la conservation de convertis! C'est juste là dans le dernier verset, dans la langue simple : "et maintenant Dieu pouvait l'octroyer à ceux-ci, mes frères, qu'ils peuvent s'asseoir dans le royaume de Dieu, oui et aussi à tous ceux qui sont le fruit de leurs travaux, de n'en plus sortir mais de le louer à jamais. …" (l'Accent supplémentaire).

Jamais avant je n'avais autant considéré cette phrase, "… de n’en plus sortir," n'était-ce pas exactement ce qu'avait demandé ma présidence de pieu pour nos nouveaux baptisés convertis ? D'une façon ou d'une autre, cela me console de savoir qu'il y a plus de 2,000 ans, Alma a prié pour la même chose dont je prie aujourd'hui.

Julianne Miller – Paroisse de Pioneer, Pieu de Mesa, Arizona


(Publié par LDS Church News – Traduit par Eliane)




----------------------------------------------------------------------------

Pensée du jour

Monde aux valeurs changeantes

« Nous devrions, « avec une grande ferveur » (D&A 123:14), apporter la lumière de l’Évangile aux gens qui recherchent les réponses offertes par le Plan du salut. Beaucoup se font du souci pour leur famille. Certains recherchent la sécurité dans un monde aux valeurs changeantes. Nous avons l’occasion de leur donner espoir et courage et de les inviter à venir avec nous et à se joindre aux personnes qui embrassent l’Évangile de Jésus-Christ. L’Évangile du Seigneur est sur terre et sera une bénédiction pour eux ici et dans les éternités à venir. »

L. Tom Perry du Collège des douze apôtres