Message du 1er Septembre 2009

"Si c'est dans la Tête du Prophète, c'est Important"

Durant une session de la Semaine Educative de BYU, le 19 août, Benjamin J. Knowlton a fait une présentation, intitulée "Si c'est dans la Tête du Prophète, c'est Important".
La classe a developpé et discuté plusieurs thèmes, récemment présents dans les allocutions et articles, écrits par le président de l'Eglise, Thomas S. Monson.


"Je ne sais pas si l'on peut identifier les priorités des prophètes, voyants et révélateurs" a déclaré Frère Knowlton. "C'est difficile. Voilà un groupe de 15 hommes que nous soutenons comme prophètes, voyants et révélateurs, et tous, ont la parole prophétique. Nous savons, que toutes leurs mises en garde sont prophétiques, que ce qu'ils ont à nous dire est ce que le Seigneur veut que nous entendions".
"Mais quand il s'agit du président de l'Eglise et que ce qu'il nous dit, doit vraiment faire la différence, nous devons trouver le moyen d'identifier ses priorités".

Frère Knowlton a suggéré que le devoir, est l'un des sujets favoris du Président Monson.
" Peu importe de quoi parle Président Monson, il va nous dire, immanquablement, certaines choses. Vous pouvez en être sûrs. Vous pouvez presque le garantir et juste penser : voyons un peu à quel moment il va mettre le sujet sur le tapis ?"
"A chaque Conférence, je me pose la question : quand va t'il nous parler de ce mot de 6 lettres qu'on appelle : devoir? Il l'aime !

Depuis 1999, Président Monson a cité le même verset d'Ecriture 12 fois durant ses allocutions aux Conférérences Générales. Cette Ecriture dans Doctrine et Alliances 107:99 dit : "C'est pourquoi que chaque homme s'instruise de son devoir et apprenne à remplir l'office auquel il est désigné, et ce, en toute diligence".
A la Conférence d'avril 2009, Président Monson a dit :"chacun doit s'efforcer d'apprendre son devoir et l'accomplir ensuite de son mieux".

En supplément à la discussion sur le devoir, Frère Knowlton a aussi souligné plusieurs passages des discours de Président Monson aux Conférences Générales de ces deux dernières années. Voici les extraits suivants :
" Nous donnons à notre Père céleste et à Son Fils Jésus-Christ les moyens d'accomplir Leur oeuvre, ici, sur la terre. C'est nous qui sommes Ses représentants ici-bas (Liahona Mai 2009, P.67)

La seule et unique chance que nous ayons de vivre dans la condition mortelle, c'est ici et maintenant. Plus nous vivons et plus nous nous rendons compte que c'est bref. Les occasions viennent et puis, c'est fini. Je crois que, parmi les plus grandes leçons que nous devons apprendre pendant ce court séjour sur la terre, il y a celles qui nous aident à distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas. Je vous supplie de ne pas laisser les choses les plus importantes passer à coté de vous, pendant que vous faites vos plans pour cet avenir, illusoire et inexistant, où vous aurez le temps de faire tout ce que vous voulez faire. Au lieu de cela, trouvez de la joie pendant le voyage - maintenant (Liahona Novembre 2008, P.85)

"Il serait facile de voir l'avenir avec découragement et cynisme, ou même d'avoir peur de ce qui pourrait arriver, si nous nous permettions de nous arrêter seulement sur ce qui ne va pas pas dans le monde et dans nos vies. Mais aujourd'hui, je voudrais que nous détournions nos pensées et nos attitudes des problèmes qui nous entourent pour nous concentrer sur nos bénédictions de membres de l'Eglise... Mes chers frères et soeurs, ne craignez pas. Rassurez-vous. L'avenir est aussi brillant que votre foi" (Liahona Mai 2009, P.89, 92)

"A présent, une mise en garde à tous, jeunes et vieux, hommes et femmes. Nous vivons à une époque où l'adversaire utilise tous les moyens possibles pour nous piéger dans sa toile de tromperies essayant, désespèrement, de nous faire chuter avec lui. Nombreux sont les sentiers qu'il veut nous faire emprunter, sentiers, qui peuvent conduire à notre destruction ... Je me sens poussé à en mentionner un en particulier et c'est l'Internet. D'un coté, il offre des possibilités quasiment illimitées d'obtenir des renseignements utiles et importants... Mais d'un autre coté, nous sommes extrêmement alarmés, devant le nombre de gens qui utilisent l'Internet à des fins maléfiques et dégradantes, parmi lesquelles la consultation des pages pornographiques est la plus répandue. Mes frères et soeurs, ces activités détruisent littéralement l'esprit" (Liahona Mai 2009, P. 113)

Frère Knowlton, un responsable du séminaire a conclu sa présentation par ces mots : "Je suis reconnaissant pour notre prophète. Quelle bénédiction de vivre à son époque ; quelle bénédiction de connaître un tel homme".

(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)


---------------------------------------------------------------------------------
Moments lumineux : pas une coïncidence

J’habite dans la partie ouest de Los Angeles et je suis travailleur au temple de Los Angeles en Californie. Les vendredis, j’aime faire des promenades de 3 ou 4 miles à pied. Je prends le bus et je descends à des endroits qui me semblent plaisants. Je choisis un nouvel endroit chaque vendredi. Et je prends une route différente pour rentrer chez moi.


Ce vendredi 3 juillet, je suis descendu à proximité de Overland Avenue, une route de direction Nord-Sud. Je marchais en direction du temple lorsqu’au croisement entre Overland et l’autoroute de Santa Monica, quelque chose devant moi attira mon attention : une carte bleue pour le travail au temple se trouvait collée par terre le long de la barrière.

Tandis que je me baissais pour la ramasser, je vis de nombreuses autres cartes, toutes rose ou bleues. J’ai recueilli ainsi 47 cartes, toutes montrant des signes de séjour en extérieur prolongé. En regardant les codes du temple, je me suis aperçu que ces cartes provenaient du monde entier. Les dernières ordonnances accomplies sur certaines cartes l’avaient été faîtes en 1968.
Je suis revenu le lendemain et en élargissant mon champ de recherche, j’en ai trouvé encore 23. Les jours suivants, j’en trouvai encore une douzaine. Désormais, je me promenai souvent le long de cette route.
Le premier vendredi, j’ai téléphoné à la personne qui avait soumis ces cartes et je lui ai laissé un message. Elle me rappela deux jours plus tard et m’appris que son pieu avait organisé une nuit au temple le 26 juin dernier. Elle avait donné un grand nombre de cartes à un membre de sa paroisse. Ces cartes avaient disparu sans raison apparente. J’appris plus tard qu’un passager avait déposé les cartes sur le toit de la voiture et les y avait oubliées. Les cartes s’étaient envolées sur le pont de l’autoroute. Elles ont depuis été rendu à leur propriétaire ou directement au temple.

Le fait d’avoir trouvé ces cartes n’était pas une coïncidence. Plusieurs évènements y ont conduit. Premièrement, j’ai choisi de retourner chez moi en passant par Overland ; deuxièmement, j’ai décidé de me diriger vers le nord plutôt que vers le sud ; troisièmement, la première carte que j’ai aperçue été retournée face au dessus ; et finalement, en tant que travailleur au temple, j’ai su que ces cartes représentaient un travail au temple inachevé.
Cette expérience m’a prouvé que le Seigneur est vigilant et dirige son Eglise. En particulier, cela confirme qu’il surveille le travail au temple de Son Eglise et que le travail au temple est très important pour Lui.

Martin MacDonald, deuxième paroisse de Westwood, pieu de Los Angeles, Californie

(Publié par LDS Church News – Traduit par Anna)


--------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Écoutez les paroles des prophètes

Les prophètes sont inspirés pour nous fixer des priorités prophétiques afin de nous protéger des dangers. Par exemple, Heber J. Grant, qui a été prophète de 1918 à 1945, a été inspiré de souligner le respect de la Parole de Sagesse, principe accompagné d’une promesse et révélé par le Seigneur au prophète Joseph. Il a souligné l’importance de ne pas fumer ni de boire des boissons alcoolisées et a demandé aux évêques de rappeler ces principes lors des entretiens pour la recommandation à l’usage du temple. (…)


Depuis la fin des années 1960, la consommation de drogue a pris l’ampleur d’une pandémie mondiale. Bien que certains membres de l’Église se soient rebellés, la grande majorité des jeunes de l’Église ont été capables d’en éviter la consommation dévastatrice.
L’obéissance à la Parole de Sagesse a permis à nos membres, surtout nos jeunes, de se protéger contre la drogue et les problèmes de santé et les dangers moraux qui en ont résulté. (…)


Les prophètes nous enseignent parfois des priorités prophétiques qui nous protégent maintenant et dans l’avenir. Par exemple, le président McKay a été prophète de 1951 à 1970. Un domaine sur lequel il beaucoup insisté a été la famille. Il a enseigné qu’aucune réussite ne peut compenser l’échec au foyer. (…) Grâce aux enseignements du président McKay, les saints des derniers jours ont renforcé leur engagement envers la famille et le mariage éternel.
En détenteur de la prêtrise de l’Église, nous avons la responsabilité solennelle de suivre notre prophète. Nous soutenons le président Monson et ses conseillers, le président Eyring et le président Uchtdorf.

Quentin L. Cook Du Collège des douze apôtres


Message du 31 Aout 2009

Un pas après l'autre

Le volcan d' Haleakala, qui se trouvent sur les îles Hawaïenne de Maui, s'élevent jusqu'à 10 000 pieds au-dessus de l'océan Pacifique. La montagne aux contours dentelées est menaçante. Mais grâce à l'automobile moderne – et à une route pavée bien conçue - un visiteur, en moins de quelques heures, peut se rendre du niveau de la mer au sommet.

L'air au sommet de l'Haleakala est fin et génère moins d'oxygène que celui respiré sur les plages de sable en-dessous. De plus, le sommet ne saurait attirer les randonneurs avec des cascades tropicales et une végétation luxuriante. Au contraire, le paysage ressemble à de la roche lunaire et la vue est le plus souvent obstruée par la brume. Si vous avez toujours voulu voir l'intérieur d'un nuage, c'est l'endroit!

Ainsi, pour bien des conducteurs (sinon pour la plupart), le sommet est aussi le terminus. Ils arrivent. Ils regardent. Ils repartent.

Mais Valérie, une femme touchant à la cinquantaine qui a lutté pendant cinq ans avec un mal-fonctionnement des poumons, voulait voir si ses longues années d'exercisses sur le tapis roulant- et bien encore plus longues, les années de bénédictions généreuses d'un Père Céleste aimant- lui permettraient de faire plus que de jeter un simple regard du point d'observation. Pourrait-elle, Valérie se demande, en fait découvrir la région par le biais d'un chemin de randonnée de plus de 5 miles (8 km) ?

En avançant un pas après l'autre, en faisant preuve de sagesse, et peut-être avec un peu d'aide de son mari, aussi randonneur, Valerie a estimé qu'elle pourrait y arriver. Et ainsi, elle a essayé.

Cette randonnée relativement courte à travers ces montagnes est un symbole de notre randonnée relativement courte à travers la mortalité.

La piste a commencé à partir du sommet et de la hauteur de ces 10.000 pieds, est descendu quelques 1400 pieds verticalement sur 2 miles et demi (4 km) sur un chemin bien marqué mais aussi accidenté. Chaque pas de descente, Valerie le savait, signifiait un éventuel pas de retour - et cette fois en montée. La gravité rendait la descente beaucoup plus facile - et beaucoup moins stressante pour les poumons de Valerie. Et tandis que la vue qui attendait les randonneurs les incitait a continuer leur chemin, les nuages obscurs n'en donnaient qu'une idée.

Valérie avançait avec foi, un pas après l'autre. Enfin, elle arriva à la fin du chemin de randonnée.

Mais la fin de la piste n'était, pour Valerie, que le début. Les pas relativement aisés de la descente devaient de nouveau être éffectué en montée.

Un des plus beaux cadeaux de la mortalité - et l'une des miséricordes que Dieu offre à ses enfants – est la façon dont cette existence temporelle nous enseigne des choses éternelles. Tous les mortels font face à divers épreuves. Pour Valérie, la randonnée d'aujourdh'ui l'a mise à l'épreuve, mais ne l'a pas mise en danger.

Pour réussir, elle devait faire les bons choix. Elle a parlé à ceux qui avaient préalablement fait cette randonnée. Elle est restée sur la trajectoire prescrite. Elle s'est reposée selon ses besoins. Et, plus important encore, elle a avançé avec constance dans la foi – un pas après l'autre—avec l'espoir qu'elle atteindrait à nouveau le sommet.

Son espoir, heureusement, était ancrée non seulement dans sa connaissance que le sommet était là, mais aussi dans la foi - la foi en sa propre capacité donnée par Dieu de persévérer, et, plus important, en Dieu lui-même qui, elle savait, ne l'abandonnerait pas. Sa force, elle le savait, venait de Dieu. Dans la mesure où elle marchait avec constance et faisait sa part, elle recevait la bénédiction de son aide.

Elle n'a pas battu le record du monde de vitesse. Elle a n'a pas battu le record du monde de distance. Mais elle a battu son « propre record personnel ». Elle est retournée et a atteint de nouveau le sommet – un pas après l'autre fidèlement.

Le sommet qui était enveloppé par les nuages se révéla, accompagné d'un magnifique ciel bleu et éclairé par un soleil de fin d'après-midi, à la vue de Valerie tout comme pour dire « bien fait ». La perspective, qui avait été obscurcie, était à présent ouverte, et laissait apparaître des sommets dentelés majestueux, des ombres dramatiques d'une grandeur que seul Dieu Lui-même aurait pu créer.

La récompense temporelle était littéralement un spectacle pour les yeux - une vue dont Valerie n'aurait jamais pu jouir si quelques heures plus tôt elle avait, comme la plupart des observateurs, quitté le sommet embrumé et était redescendu en voiture vers les plages.

Et aussi magnifique qu'ait été la vue, elle est facilement éclipsé par la récompense spirituelle - la réaffirmation que Dieu a révélé avec tant d'amour le but de la vie mortelle, et qu'avec autant d'amour Dieu nous aide à traverser cette même vie un pas après l'autre.

Dans un discours prononcé à la conférence générale d'avril 2009, le Président Thomas S. Monson a dit: «Aucun de nous ne traverse la vie sans problèmes et sans difficultés, et parfois sans tragédies et sans malheurs. Après tout, nous sommes en grande partie ici pour apprendre et progresser grâce à cela. Nous savons qu’il y aura des moments où nous allons souffrir, où nous allons pleurer et où nous serons attristés. Toutefois, il nous est dit : « Adam tomba pour que les hommes fussent, et les hommes sont pour avoir la joie. »

(Publié par LDS Church News – Traduit par Ambre)


----------------------------------------------------------------------------------
Les choses telles qu’elles sont réellement

David A. Bednar,du Collège des douze apôtres


J’élève aujourd’hui une voix d’avertissement apostolique concernant l’impact potentiellement étouffant, asphyxiant, inhibant et restrictif de certains genres d’échanges et expériences du cyberespace sur notre âme. Les inquiétudes que j’évoque ne sont pas nouvelles, elles s’appliquent également à d’autres types de médias comme la télévision, le cinéma et la musique. Mais dans le cybermonde, ces problèmes sont plus intenses et plus généralisés. Je vous supplie de prendre garde à l’influence des technologies du cyberespace qui engourdit les sens et détruit spirituellement car celles-ci sont utilisées pour faire une reproduction des choses avec une grande fidélité tout en servant des desseins dégradants et maléfiques.

Si l’adversaire ne réussit pas à nous inciter à faire mauvais usage de notre corps physique, alors l’une de ses plus puissantes tactiques consiste à nous captiver, vous et moi qui sommes des esprits incarnés, afin de nous déconnecter graduellement et physiquement des choses telles qu’elles sont réellement. En résumé, il nous pousse à penser et à agir comme si nous étions dans notre état prémortel et non incarné. Si nous le laissons faire, il peut astucieusement employer certains aspects de la technologie moderne pour accomplir ses desseins. Faites attention de ne pas vous absorber dans les pixels, les messages textes, les oreillettes, les blogs, les réseaux sociaux en ligne, et l’usage des médias et de l’Internet pouvant susciter une dépendance, au point de ne plus reconnaître l’importance de votre corps physique et de perdre la richesse de la communication entre personnes. Prenez garde aux nombreuses formes d’interactions informatiques qui fournissent des images et traitent des données qui peuvent décaler l’intégralité de vos capacités et de vos expériences physiques.

(...)

Mes frères et sœurs, j’espère que vous comprenez. Je ne suis pas en train de prétendre que toute technologie est mauvaise par nature, ce n’est pas le cas. Je ne suis pas non plus entrain de dire que nous ne devons pas utiliser toutes ses facultés de façon appropriée dans le but d’apprendre, de communiquer ainsi que d’édifier et d’éclairer des vies. Bien sûr que nous le devons. Mais je lance l’avertissement que nous ne devons ni gaspiller ni détruire des relations authentiques parce que nous sommes obnubilés par d’autres qui sont artificielles. « Près de 40% des hommes et 53% des femmes qui pratiquent les jeux en ligne déclarent que leurs amis virtuels sont équivalents, voire meilleurs, que leur amis réels, selon un sondage effectué par … un jeune diplômé de troisième cycle de l’université de Stanford. Plus d’un quart des joueurs [ayant répondu ont indiqué que] le moment émotionnel culminant de la semaine précédente a eu lieu dans le monde virtuel. »

La définition de la vérité selon le Seigneur, à propos des choses telles qu’elles sont réellement, est extrêmement importante, constante et opportune. Le prophète Alma a posé la question : « Oh alors, cela n’est-il pas réel ? » (Alma 32:35). Il parlait de la lumière et du bien qui sont tellement perceptibles qu’on peut les goûter. En effet, « ceux qui demeurent en présence [du Père] … voient comme ils sont vus, et ils connaissent comme ils sont connus, ayant reçu de sa plénitude et de sa grâce » (D&A 76:94).
Mes frères et sœurs bien-aimés, prenez garde ! Dans la mesure où la fidélité personnelle diminue au sein des communications virtuelles et où les buts de telles communications sont déformés, pervertis et iniques, les probabilités d’assister à une catastrophe spirituelle sont dangereusement élevées. Je vous implore de vous détourner immédiatement et définitivement de tels endroits et de telles activités (voir 2 Timothée 3:5).

Pour voir le discours en entier (en vidéo), cliquez sur ce lien


Message du 29 et 30 Aout 2009

BYU semaine éducative : Valoriser les différences du genre masculin et féminin

Les différences entre les hommes et les femmes ont été discutées par les scientifiques et les chercheurs mais ils ont rarement eu le profond respect que mérite chaque sexe, disait la sociologue Carrie Wrigley à la session du 18 août de la semaine éducative du campus de BYU.


L'intervention de Wrigley couvrait des contrastes variés entre les dynamiques mâle/femelle avec l'accent sur certains points particuliers dont l'importance de valoriser les membres du sexe opposé pour leurs différences et pas en dépit de leurs différences. "Il n'y a probablement jamais eu de moment aussi important pour comprendre ces différences." disait-elle.

Pendant une grande partie de l'histoire humaine, homme et femme ont marché sur des chemins bien différents mais depuis qu'ils se croisent fréquemment, ils doivent encore mieux se comprendre. "Ce que nous constatons de plus en plus dans notre culture est que les hommes et les femmes -- comme Adam et Eve -- doivent travailler côte à côte : au travail, dans leur rôle de parent, dans le sport, à l'université," disait-elle. "Il n'y a jamais eu de moment plus important pour nos relations personnelles tant à la maison qu'au travail ou n'importe où ailleurs pour comprendre ces différences."

Wrigley discuta des façons dont le cerveau d'un homme et d'une femme diffèrent dans leur essence même : une femme a plus de connections ou 'ponts' entre l'hémisphère gauche et droit du cerveau qu'un homme. Par conséquent, Wrigley disait que les pensées linéaires et créatrices se croisent et se mélangent ensembles alors que les hommes sont plus séquentiels dans leur processus de penser.

Cette différence fondamentale peut causer disputes et conflits dans les relations. "Les plus grandes menaces du mariage ne sont pas les grandes crises comme l'infidélité, l'abus ou la faillite" Wrigley disait. "La plus grande menace dans la plupart des mariages sont les défis les plus normaux et universels auxquels chaque couple doit faire face d'une façon ou d'une autre."
La plupart du temps, ce sont ces différences mâle/femelle qui causent ces défis. Mais les individus doivent arrêter de croire qu'une façon de faire est mieux qu'une autre et de plutôt évaluer d'autres perspectives, disait-elle.

"Elle voit ce qu'il ne voit pas et il voit ce qu'elle ne voit pas." Wrigley disait. "Si nous ne comprenons pas cela, ceci peut nous rendre dingue. On peut passer des mois, des années, des décennies se demandant qui a raison au lieu de se dessiner la perspective de l'un et l'autre regardant ensemble plus loin qu'aucun d'entre nous pourrait le faire par soi-même."
Le mouvement des femmes des années 60 apporta un changement profond pour lequel Wrigley était reconnaissante.
Elle était heureuse d'avoir eu un mari qui l'aidait à changer les couches de ses enfants et de l'opportunité qu'elle a eu de travailler quelques heures par semaine. Et elle est contente de ne plus voir tant de propagande dans les publicités à la télévision qui minimisait les capacités des femmes et leurs contributions. Mais dans cette tentative pour l'égalité, les choses sont allées en sens inverse, disait-elle. "Je pense que dans beaucoup de cas, nous sommes le spectre opposé," disait-elle. La culture populaire est bombardée d'exemples où l'homme est stupide, incompétent et insensible et dont les femmes doivent tout gérer pour que leur vie ne s'effondre, disait-elle.
"Ceci sont les mythologies qu'on nous a donné à croire pendant ces dernières décennies." ajouta-t-elle.

Issu de ce mouvement est venu l'idée que les femmes et les hommes peuvent fonctionner complètement indépendamment l'un de l'autre, qu'ils ne peuvent être complet ou même mieux en étant seul. Ceci est une "doctrine dévastatrice", disait Wrigley, puisque c'est en conflit direct avec les écritures.
"L'évangile de Jésus-Christ est de faire les choses ensemble. Les choses ne pourraient pas se faire seul." disait-elle.
Le genre masculin et féminin est éternel pour une raison et ceci ne devrait pas être minimiser, disait-elle.


(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------------------
Il était une foi, les Mormons à Clermont

Costume sombre, chemise blanche, cravate à motifs, coupe de cheveux nette et mallette à la main : Todd et Santiago arpentent les rues de Clermont. Vous les avez sûrement déjà croisés en ville sans savoir qui ils étaient. Rencontre avec ces jeunes missionnaires mormons venus des États-Unis pour « prêcher la bonne parole » en Auvergne…

Sourire aux lèvres et livres en main, Santiago et Todd arrêtent les passants pressés du centre ville de Clermont. Sur le badge épinglé à leur veste, on peut lire : « Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours ». En d’autres termes : Mormons.
Comme les 60.000 jeunes missionnaires présents dans le monde, c’est par courrier que Santiago, habitant d’El Paso, dans le Texas, a appris où il allait passer les deux prochaines années de sa vie. « C’était un moment inoubliable que j’ai partagé avec mes parents qui font aussi partie de l’Église », explique-t-il. À ces côtés, Todd Harris, originaire de l’Utah, a longtemps économisé pour financer son voyage et affirme " réaliser un rêve ". " Cette mission est presque une obligation pour les hommes. C'est la règle dans notre Eglise ", précise Jacques Blatéron, responsable local de la communication de l'Eglise.



" Se protéger du monde extérieur "
Pendant deux mois, les jeunes hommes ont suivi une formation pour apprendre la langue, la manière de parler de l’Église et de mettre à l’aise leurs interlocuteurs. Logés dans un appartement du centre-ville, ils vivent à deux, sans télévision, sans ordinateur et sans radio, « pour les protéger du monde extérieur et les aider à se concentrer sur leur mission », note Jacques Blatéron.


« On n’est pas là pour faire du tourisme », insiste Santiago. De 10 heures à 21 heures, six jours sur sept, ils recherchent bénévolement de nouveaux fidèles et disent décrocher plusieurs rendez-vous par semaine. « C’est très émouvant lorsque les personnes qu’on rencontre se convertissent mais quand ils rejettent notre message, on reste très respectueux », explique Santiago. Dans quelques mois, ils repartiront aux États-Unis avec le sentiment d’avoir accompli leur devoir de jeunes missionnaires…


(Publié par La montagne.fr)


------------------------------------------------------------------------
Les toutes dernières annonces du Pieu de Bruxelles (Cliquez sur ce lien)






Message du 28 Aout 2009

Un psychologue parle de la dépendance à la Semaine Educative de BYU

"La dépendance est une maladie qui affecte le corps, le mental et l'esprit et toute tentative pour s'en sortir doit prendre en compte ces trois aspects d'une personne" a déclaré le Dr Rick D. Hawks, mercredi, durant une séance de la Semaine Educative du Campus à BYU.

Le Dr Hawks, un psychologue qui s'intéresse à toute une variété de désordres en matière de santé mentale a dit que, toute dépendance, que ce soit à des substances, telles que la drogue ou l'alcool ou la pornographie, a des effets similaires sur le cerveau. La véritable guérison demande plus que l'abstinence.

"L'abstinence n'est pas le retour à la santé. Cela veut dire que le corps n'est plus sous l'influence de la drogue, mais vous allez complètement râter le coche. "Vous allez rechuter" a t-il dit. "Le mental et l'esprit sont, eux aussi, dépendants. Vous devez travailler sur cela".
Le Dr Hawks a souligné les trois étapes de la dépendance, faisant remarquer que les individus passent, d'une étape à l'autre, à leur propre rythme et que certains, n'iront jamais au-delà de la première étape.

Ce premier stade, consiste dans un état de joie ou d'euphorie procuré par la substance, ou, dans le cas de la pornographie, un état de plaisir provoqué par l'excitation sexuelle. "C'est comme cela que ça commence" a t'il dit. Si chaque fois que vous prenez une certaine substance, vous êtes percuté par un camion, pendant combien de temps devriez-vous la prendre ?
La seconde étape se présente lorsque, au lieu de revenir à son état normal après la prise de la substance, une personne ressent un vide que le Dr Hawks qualifie de souffrance.
Le Dr Hawks a dit : "à l'étape deux, les changements dans la chimie du cerveau occasionnent, chez l'individu, un sentiment de manque qui le fait souffrir quand l'excitation retombe. Alors, il retourne à sa substance!
A ce moment-là, il est relativement aisé d'abandonner ce comportement, notamment si l'individu est confronté à des conséquences désagréables. Le Dr Hawks a dit :"si vous menacez de divorcer ou si vous affrontez l'enfant et qu'ils s'arrêtent, alors vous savez qu'ils en sont au stade un ou deux de la dépendance".

Cependant, dans le cas de la troisième étape, le "stade maladif", le ou la drogué(e) est consumé(e) par la substance de son choix. "Rien n'est plus important que de satisfaire un besoin désespéré" a dit le Dr Hawks. Pour l'accro à la pornographie, la luxure ou le sexe deviennent l'intérêt prépondérant et la vie est une interruption qui essaye, toujours, de l'empêcher de faire ce qu'il désire faire constamment.

Egalement à ce stade, atteindre des sommets, implique de prendre de plus grandes doses de drogues, ou différentes drogues, ou dans le cas de la pornographie, de regarder des images encore plus suggestives.
Au niveau du "stade maladif", le retour à la santé requiert une aide extérieure. "La volonté et les efforts pour se prendre en charge, ne sont pas suffisants en eux-mêmes" a affirmé le Dr Hawks.
Dans un même temps, les changements dans la chimie du cerveau engendrés par la dépendance, rendent difficile pour le sujet dépendant de reconnaître honnêtement son état. "Mentir devient la norme, en particulier chez les membres de l'Eglise SDJ. Au départ, ce sont des gens normaux, mais la dépendance change leur façon de penser" a t-il dit.

Qui plus est, guérir à partir du stade final de la dépendance, exige le traitement de la personne dans sa globalité et pas seulement le corps. " Nous pouvons libérer votre corps de la drogue en deux ou trois jours. Ca c'est facile " a t-il assuré. "Mais ça ne le guérit pas, parce-que le mental et l'esprit sont devenus dépendants aussi ". L'aide extérieure peut provenir de sources variées. En particulier, avec des programmes en 12 étapes comme celui des Alcooliques Anonymes.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)

-------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Honore la prêtrise et utilise-la bien

« L’objectif de l’autorité de la prêtrise est de donner, de servir, d’édifier, d’inspirer et non pas de faire preuve d’injustice ou d’user de la force. Dans certaines cultures, l’homme occupe un rôle dominant, contrôle et régule toutes les affaires familiales. Ce n’est pas la manière du Seigneur. Dans certains endroits, la femme est la quasi-propriété de son mari comme si elle était l’un de ses biens personnels.


Cette vision cruelle, stérile et erronée du mariage, encouragée par Lucifer, doit être rejetée par tout détenteur de la prêtrise. Elle est fondée sur le préjugé faux que l’homme est, d’une manière ou d’un autre, supérieur à la femme. Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Les Écritures confirment que notre Père céleste a gardé la femme, sa création la plus grande, la plus splendide, la plus élevée, pour la fin. La femme n’a été créée que quand de tout le reste a été terminé. Ce n’est qu’alors que l’œuvre a été déclarée complète et bonne. »

Richard G. Scott du Collège des douze apôtres

Message du 27 Aout 2009

L'Eglise ferme indéfiniment le temple du Nigéria

L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a fermée définitivement son temple du Nigeria comme une mesure de précaution en raison des récentes violences et a évacué les travailleurs au temple à d'autres zones. « La sécurité de nos visiteurs du temple et des travailleurs est toujours notre première préoccupation », a déclaré le porte-parole de l’Eglise Scott Trotter.
« Des incidents de violence ces derniers mois dans la zone où le temple est situé ne sont pas nécessairement liées au temple, mais pourrait mettre les membres de l’église à risque. Par mesure de précaution, les travailleurs du temple ont été déplacés vers d'autres zones, et le temple a été fermé durant cette situation. »

Dans son édition de mercredi, l’Ogden Standard-Examiner, a déclaré avoir reçu un email en mi-Juin venant d'un travailleur du temple du Nigéria faisant rapport de quatre hommes armés d'AK-47 et faisant feu dans la zone du temple. Des munitions provenant de la fusillade a touché la maison de garde sur l'enceinte du temple. Le temple a été fermé depuis l'incident de la mi-Juin. Situé dans la banlieue d'Aba, le complexe du temple comprend un centre de pieu et le bureau de l'administration. Le temple a été dédicacé le 7 août 2005, par le président Gordon B. Hinckley.
Il y a deux ans, l'église a été la cible d'un autre cycle de violence au Nigéria, alors que quatre missionnaires ont été enlevés près de Port Harcourt. Avec des employés d’une société de pétrole étrangère qui ont enlevés pour rançon au début de 2007, les quatre missionnaires nigérians ont été rapidement relâchés avec l'aide de responsables de l’Eglises locales. L'Eglise a commencé à faire du prosélytisme au Nigeria en 1978. Moins d'une décennie plus tard, le nombre de membres a approché 10 000 en 1987. Dix ans après, alors que l'église approchait 100 000 membres sur le continent africain, le Nigéria comprenait 30 300 membres.
-------------------------------------------------------------------------------
Le temple de Nauvoo – en vidéo




« Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. » Apocalypse 12 :1

Le temple de Nauvoo était le second temple construit par l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, communément connu comme les Mormons. Le premier temple de l'église a été achevé à Kirtland, Ohio, aux États-Unis en 1836. Quand le corps principal de l'église a été chassé de Nauvoo, Illinois, durant l'hiver 1846, l'église a tenté de vendre le bâtiment, ayant enfin réussi en 1848. Le bâtiment avait été endommagé par un incendie et une tornade avant d'être démoli.

En 1937, l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours acquis de nouveau le terrain sur lequel le temple d’origine avait existé. L'Eglise a construit un temple sur le site d'origine dont l'extérieur est une réplique du premier temple, mais dont l'intérieur est aménagé comme l’un des derniers temples modernes des Saints des Derniers Jours. Le 27 Juin 2002, ce nouveau temple a été consacré comme le Temple de Nauvoo, Illinois.

(Publié par SethAdamSmith Blog)

--------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Le culte au temple

« Chaque membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a la bénédiction de vivre à une époque où le Seigneur a inspiré à ses prophètes d’accroître fortement l’accessibilité aux saints temples. Au fur et à mesure de la croissance de la population de l’Église, le Seigneur inspirera son prophète pour qu’il fournisse les temples nécessaires. Avec une planification soigneuse et quelques sacrifices, la majorité des membres de l’Église peuvent recevoir les ordonnances du temple pour eux et en faveur de leurs ancêtres et être bénis par les alliances qui s’y accomplissent. »

Richard G. Scott du Collège des douze apôtres

Message du 26 Aout 2009

Elder Holland et d’autres dirigeants s’adressent aux membres de Kabul, Afghanistan lors d’une conférence du district militaire

Kabul, Afghanistan


Avec l’assistance de la technologie, plus de 500 membres du district militaire de Kabul, Afghanistan ont eu la bénédiction de participer à une conférence de district avec Elder Jeffrey R. Holland, du collège des douze apôtres, d’autres autorités générales et un dirigeant général d’auxiliaire de l’église.

Les membres de l’église d’Afghanistan n’ont pas la possibilité de se réunir en un lieu pour une conférence de district. En utilisant la technologie développée pour les diffusions des conférences de pieu, les autorités générales et les dirigeants du district organisèrent et enregistrèrent une conférence de district en deux parties : une de la ville de Salt Lake et l’autre enregistrée dans la capitale Afghane, Kabul. Cet enregistrement fut gravé sur DVD et envoyé à des centaines de saints des derniers jours dans les cinq branches organisées et un nombre d’entre eux furent transmis à des bases d’opérations à travers l’Afghanistan ; ainsi tout le monde pourrait ‘assister’ à cette conférence de district.

Elder Holland participa à la partie faite à Salt Lake City avec Elder Dennis B. Nauenschwander et Bruce D. Porter des soixante-dix ainsi que sœur Julie B. Beck, présidente générale de société de secours. Cette partie de la conférence fut enregistrée avec une congrégation de membres d’Utah faisant partie de la garde nationale de l’armée qui ont soit servi récemment, soit qui vont servir en Afghanistan. (…)

« Cette conférence de district a une valeur difficile à évaluer pour ces membres isolés. » Dit Président Wikle. « Nous sommes tellement reconnaissants des efforts fournis à l’intention de ces membres de l’église. »
Le capitaine Tina Beck, de la branche militaire de Kandahar, a les mêmes sentiments que Président Wikle. « Être ici en Afghanistan, loin de la famille et des amis peut être vraiment difficile et on peut se sentir seule par moment. » dit-elle. « Lorsque nous parlons à la famille, il est difficile de partager des sentiments et des expériences exacts auxquels nous faisons face chaque jour. Lorsque je regardais la conférence de district, j’ai ressenti une paix m’envahir me certifiant que les dirigeants chez moi savent réellement ce qui se passe et les conditions que nous endurons. »

D’autres, comme la première classe Andrew Stockhoff à la base d’opération de Shank, préférèrent témoigner de la nature mondiale de l’Eglise. « Personnellement, être au milieu de saints des derniers jours en Afghanistan est un témoignage de cette grande œuvre dont nous faisons partis. » a dit Frère Stockhoff. « Et en dépit du fait que nous sommes à des milliers de kilomètres de nos familles, nous avons ressenti un témoignage puissant à travers le Saint-Esprit des vérités de l’évangile de Jésus-Christ qui sont aussi réelles ici que chez nous. »

« Nous étions témoins d’un évènement historique lorsque nous avons entendu la voix d’un apôtre du Seigneur dans cette petite partie du monde où c’était certainement la première fois que cela se produisait. Je crois que nous sommes partis de cette conférence avec notre témoignage renouvelé que Dieu vit, que Jésus-Christ est le Sauveur du monde et, le plus important de tous, qu’Il n’abandonnera jamais l’un de ses enfants. C’est réellement le travail du Seigneur et je ne peux espérer qu’au jour où la voix des serviteurs du Seigneur sera entendue par plus de personnes que notre petit nombre. »

Guy Keller, de la branche militaire de Salerno, résuma succinctement ses sentiments concernant sa participation à la conférence de district de la façon suivante : « J’ai ressenti l’amour du Sauveur pour moi et l’assurance qu’Il vit et qu’Il fait réellement parti de ma vie. »

___ Michael L. Haller, représentants des affaires publiques, district militaire de Kabul, Afghanistan

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------------------
Une pensée des écritures

« Et il arriva que tous, comme un seul homme, éclatèrent en chants et en louanges à leur Dieu »
3 Nephi 4 :31

« J'aime la musique », a déclaré le président Ezra Taft Benson lors d'une réunion le 26 novembre 1946, en Tchécoslovaquie. « Je suis reconnaissant de la bonne musique. Je pense que c'est le plus beau des beaux-arts. Je suis reconnaissant à notre Père Céleste qu’il a béni certains de ses enfants avec un talent musical et qu'il a béni d’autres avec une appréciation pour de la bonne musique ».


(Publié par LDS Church News)


-----------------------------------------------------------------------------
Un ensemble de musique des Saints des Derniers Jours

Une merveilleuse vidéo remplie de talent et d’inspiration….




Message du 25 Aout 2009

Participation de l’Eglise à la Conférence Internationale des Religions au Kazakhstan

Elder Paul Pieper, membre du Premier Collège des Soixante-dix de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, a présenté un rapport au Troisième Congrès des Religions Traditionnelles et du Monde qui s’est déroulée à Astana, au Kazakhstan les 1er et 2 juillet 2009.
En sa qualité de président de l’Eglise pour l’inter-région d’Europe de l’Est, Elder Pieper représentait l’Eglise à la demande de la Première Présidence. Il a pu faire quelques déclarations devant un panel de dirigeants religieux distingués sur le sujet suivant : « la solidarité, en particulier en période de crises. »
Prenant en compte les défis moraux, spirituels et économiques que les peuples du monde doivent affronter, Elder Pieper a suggéré une plus grande solidarité qui ciblerait les difficultés et les souffrances qu’ils endurent. « Ce congrès a été organisé autour de l’idée que les religions peuvent, à travers le dialogue, trouver des moyens de travailler de manière plus unie et coopérer pour atteindre des objectifs qui béniront le genre humain. » Au regard de sa foi en Jésus Christ, Elder Pieper a parlé d’un impératif moral de suivre les enseignements du Sauveur.

« Nous essayons d’imiter son obéissance, son amour, sa compassion et son service envers les autres tout autant en qualité d’Eglise que dans nos vies personnelles. » Elder Pieper a présenté trois principes directeurs pour étendre la solidarité avec les autres religions : le droit de choisir son culte, l’amitié envers toutes les confessions et une approche unifiée des défis du monde où cela est possible.

Elder Pieper fit l’éloge des organisateurs du congrès et présenta le désir et la volonté de l’Eglise de travailler avec tous et chacun des dirigeants religieux pour construire un monde plus sécurisé, plus paisible et plus prospère.
Le congrès a été organisé pour la première fois en 2003 à l’initiative de Président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev en réponse aux attaques du 11 septembre. Il est tenu tous les trois ans. Le troisième congrès a accueilli environ 75 délégations issues du Bouddhisme, du Christianisme, de l’Hindouisme, de l’Islam, du Shintoïsme et du Zorastrianisme, aussi bien que des dirigeants d’institutions académiques et gouvernementales.

(Publié par LDS Newsroom – Traduit par Anna)


-------------------------------------------------------------------------------
Vivre au travers des Ecritures

Alma 32 :28 : « Maintenant, nous allons comparer la parole à une semence. Or, si vous faites de la place pour qu’une semence puisse être plantée dans votre cœur, voici, si c’est une vraie semence, ou une bonne semence, si vous ne la chassez pas par votre incrédulité en résistant à l’Esprit du Seigneur, voici, elle commencera à gonfler dans votre sein, et lorsque vous sentirez ces mouvements de gonflement, vous commencerez à dire en vous-mêmes : il faut nécessairement que ce soit une bonne semence, ou que la parole soit bonne, car elle commence à m’épanouir l’âme, oui, elle commencer à m’éclairer l’intelligence, oui, elle commence à m’être délicieuse. »

Le 30 Juin 1979, il y a plus de 30 ans, je servais dans la marine américaine et était basé à Virginia Beach, en Virginie. J’ai été baptisé dans l’Eglise. En lisant le verset 28 dans Alma 32, mon cœur et mon esprit ont été touchés.
J’avais été élevé dans une autre foi où j’assistais à des cours religieux, et j’avais été préparé pour l’Evangile de Jésus-Christ quand Il me serait présenté. La graine avait été plantée, comme le dit ce verset et je ne reniais pas le témoignage spirituel que j’avais reçu.

C’était une période difficile car la plupart de ma famille n’acceptait pas ma conversion, et surtout mes parents. Un an plus tard, j’ai servi une mission au chili à Vina del Mar. En 1993, je me suis marié avec mon épouse qui rentrait d’une mission à Taiwan.

Qui aurait pensé alors, il y a 30 ans, alors que j’étais enseigné par deux humbles missionnaires, Elder Bloxham et Farnworth, à ces vies qui seront touchéees pendant des générations futures. Comme je suis reconnaissant pour mon témoignage du Livre de Mormon, le Prophète Alma et la graine du véritable Evangile que nous devons tous trouver, planter, nourrir et récolter tout au long de notre vie.

Robert A. Ganem, Paroisse de Pinnacle Vista, Pieu de Phoenix Arizona Deer Valley

(Publié par LDS Church News – Traduit par Marie-Catherine)

------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Se soucier de chacun

« Les vrais disciples de Jésus-Christ se sont toujours souciés de chacun. Jésus-Christ est notre plus grand exemple. Il a été entouré de multitudes et a parlé à des milliers de personnes et cependant il a toujours eu le souci de chacun. « Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu », a-t-il dit. « Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve? »
Ces instructions s’appliquent à tous ceux qui le suivent. Il nous est commandé de partir à la recherche de ceux qui sont perdus. Nous devons être les gardiens de nos frères. Nous ne pouvons pas négliger cette mission donnée par notre Sauveur. Nous devons nous soucier de chacun.»


Joseph B. Wirthlin du Collège des douze apôtres

Message du 24 Aout 2009

Le Président Thomas S. Monson dédicace le 130e temple

Le Président Thomas S. Monson, président de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a dédié le temple d’Oquirrh Mountain Temple Utah.

Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, Dallin H. Oaks du Collège des Douze Apôtres, Elder William R. Walker, des soixante dix et Alan S. Layton, président du temple, ont participé à la cérémonie de dédicace. Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, a également participé à l'inauguration du temple.

(…)Près de 2000 participants ont assistés à chaque session au cours des trois jours. Le dimanche 23 août, deux séances de dédicace ont été diffusées à dans des centres de Pieu de l’Eglise sélectionnés dans l'Utah.

Les Saints des derniers jours lors de la cérémonie ont été ravis de voir le président Monson et d'avoir un temple si près de chez eux.

Rosanne Christiansen de South Jordan et sa famille ont été parmi les nombreuses personnes qui ont aidé pendant la journée portes ouvertes. Elle a dit: « Le temple signifie que notre famille peut être ensemble pour toujours. C'est ça qui est important.

«Ce fut une expérience très spirituelle et exaltante», a déclaré le saint des derniers jours Robert Hardy de Riverton, un membre de la chorale qui a chanté lors de la cérémonie de la pierre angulaire. « Le temple est l'occasion de se rapprocher de Dieu. »

Melanie Kieffer de Midvale dit: « Le temple est un refuge, c'est un lieu de paix et de joie et un endroit où nous pouvons nous sentir proches de Dieu et sentir l'amour de notre Sauveur, Jésus-Christ. »

Près de 600 000 personnes ont visité le bâtiment au cours des deux mois de portes ouvertes, qui s'est terminée le 1er août.

L’utilisation formelle du temple d’Oquirrh Mountain Utah débutera le mardi 25 août 2009.

Le Temple d’Oquirrh Mountain Utah est le 130e temple au monde et le 13e en Utah.
-------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Fortifier la famille, notre devoir sacré

L'élément-clé pour fortifier notre famille est de faire venir l'Esprit du Seigneur dans notre foyer. Le but de notre famille est d'être sur le sentier étroit et resserré.
Nous pouvons faire d'innombrables choses au sein de notre foyer pour fortifier la famille. Voici quelques idées et exemples pratiques qui pourront nous aider à relever les domaines qui ont besoin d'être fortifiés dans notre famille. Je vous les donne à titre d'encouragement, sachant que chaque famille, et chaque membre de la famille, est unique.

· Faire de notre foyer un lieu de refuge où chaque membre de la famille ressent de l'amour et sait qu'il a sa place. Se rendre compte que chaque enfant a des dons et des capacités propres; chacun est un individu qui a besoin d'amour et d'une attention particulière.

· Se souvenir qu'une «réponse douce calme la fureur» (Proverbes 15:1). Lorsque ma femme et moi avons été scellés dans le temple de Salt Lake City, Harold B. Lee nous a fait une sage mise en garde: «Lorsque la colère vous fait hausser le ton, l'Esprit quitte votre foyer.» La colère ne doit jamais nous faire fermer la porte de notre foyer ou de notre coeur à nos enfants. Comme le fils prodigue, nos enfants doivent savoir que lorsqu'ils reviennent à la raison ils peuvent trouver auprès de nous amour et conseils.

· Passer du temps individuellement avec nos enfants, les laisser choisir l'activité et le sujet de la conversation, et se consacrer à eux seuls pendant ce moment.

· Encourager la conduite religieuse personnelle de nos enfants, comme la prière personnelle, l'étude individuelle des Ecritures, le jeûne pour des besoins particuliers. Mesurer leur croissance spirituelle en observant leur conduite, leur langage et leur attitude envers les autres.

· Prier quotidiennement avec nos enfants.

· Lire ensemble les Ecritures. Je me souviens de ma mère et de mon père lisant les Ecritures tandis que nous, les enfants, écoutions, assis par terre. Parfois ils demandaient: «Que signifie cette Ecriture pour toi?» ou: «Qu'est-ce que tu ressens?» Puis ils nous écoutaient répondre en nos propres termes.

· Lire les paroles des prophètes vivants et d'autres articles édifiants pour les enfants, les jeunes et les adultes dans les magazines de l'Eglise.

· Nous pouvons remplir notre foyer du son d'une musique édifiante en chantant ensemble en prenant le recueil de Cantiques et celui de chants pour les enfants.

· Faire la soirée familiale chaque semaine. En tant que parents, nous sommes parfois trop intimidés pour instruire nos enfants et leur rendre témoignage. J'ai été moi-même coupable de cela. Nos enfants ont besoin que nous leur fassions part de sentiments spirituels, que nous les instruisions et leur rendions notre témoignage.

· Tenir des conseils de famille pour discuter des projets et des préoccupations de la famille. Certains des conseils de famille les plus efficaces sont les conseils individuels avec chaque membre de la famille. Montrer à nos enfants que leurs idées sont importantes. Les écouter et tenir compte de leur avis.

· Inviter les missionnaires à instruire, dans notre foyer, des amis non pratiquants ou non membres.

· Montrer que nous soutenons les dirigeants de l'Eglise.

· Manger ensemble lorsque c'est possible et avoir des discussions intéressantes à table.

· Travailler ensemble en famille, même s'il peut être plus rapide et plus facile de faire soi-même le travail. Parler avec nos fils et nos filles tout en travaillant ensemble. J'ai eu cette occasion tous les samedis avec mon père.

· Aider nos enfants à apprendre à se faire de bons amis et les accueillir chaleureusement chez nous. Faire la connaissance des parents des amis de nos enfants.

· Enseigner à nos enfants par l'exemple comment gérer son temps et ses ressources. Les aider à apprendre l'autonomie et l'importance de se préparer pour l'avenir.

· Enseigner à nos enfants l'histoire de nos ancêtres et de notre famille.

· Etablir des traditions familiales. Prévoir et passer des vacances agréables ensemble, tenant compte des besoins, des talents et des capacités de nos enfants. Les aider à se constituer des souvenirs heureux, à cultiver leurs talents et à accroître leur sentiment de valeur personnelle.

· Par le précepte et par l'exemple, enseigner les valeurs morales et l'engagement d'obéir aux commandements.

· Après mon baptême et ma confirmation, ma mère m'a pris à part et m'a demandé: «Qu'est-ce que tu ressens?» J'ai décrit de mon mieux le doux sentiment de paix, de réconfort et de bonheur que j'avais. Ma mère m'a expliqué que ce que je ressentais était le don que je venais de recevoir: le don du Saint-Esprit. Elle m'a dit que si j'en restais digne, j'aurais ce don continuellement avec moi. Le souvenir de ce moment d'enseignement est resté vivant en moi pendant toute ma vie.
Enseigner à nos enfants l'importance du baptême et de la confirmation, du don du Saint-Esprit, de la Sainte-Cène, d'honorer la prêtrise, et de contracter et respecter les alliances du temple. Ils doivent savoir qu'il est important de mener une vie qui nous rende dignes d'une recommandation à l'usage du temple et de se préparer à se marier au temple.

· Si vous n'êtes pas scellés dans le temple à votre conjoint et à vos enfants, se préparer en famille à recevoir les bénédictions du temple. Se fixer des objectifs familiaux pour le temple.

· Etre digne de la prêtrise que vous détenez, mes frères, et l'utiliser pour bénir votre famille.

· Par le pouvoir de la Prêtrise de Melchisédek, consacrer notre maison.

· Il existe de l'aide en dehors du foyer. En l'utilisant avec sagesse, nous fortifierons notre famille.

· Encourager nos enfants à servir dans l'Eglise et dans la collectivité.

· Parler aux professeurs, aux entraîneurs, aux conseillers, aux consultants et aux dirigeants de l'Eglise de nos enfants des préoccupations et des besoins de nos enfants.

· Savoir ce que nos enfants font de leur temps libre. Les aider à choisir les films, les émissions de télévision et les cassettes vidéo. S'ils sont connectés à l'Internet, savoir ce qu'ils font. Les aider à voir l'importance des distractions saines.

· Encourager les activités scolaires intéressantes. Savoir ce que nos enfants étudient. Les aider à faire leurs devoirs. Les aider à comprendre l'importance des études et de la préparation à un emploi et à l'autonomie.

· Agir avec foi; ne pas réagir avec crainte. Lorsque nos adolescents commencent à remettre en cause les valeurs familiales, les parents doivent s'adresser au Seigneur pour être guidés quant aux besoins particuliers de chaque membre de la famille. C'est le moment de manifester plus d'amour et de soutien et d'appuyer vos enseignements sur la façon de faire des choix. C'est effrayant de permettre à nos enfants d'apprendre par les erreurs qu'ils font, mais ils seront plus susceptibles de choisir les valeurs familiales si cela vient d'eux que si nous essayons de les leur imposer. L'amour et l'acceptation du Seigneur sont préférables à la force et à la contrainte de Satan, particulièrement pour élever des adolescents.

· Se souvenir des paroles de Joseph Smith, le prophète: «Rien n'est plus de nature à inciter les gens à abandonner le péché que de leur donner la main et de veiller sur eux avec tendresse. Quand des personnes me montrent la moindre gentillesse et le moindre amour, oh! quel pouvoir cela a sur mon esprit, tandis que la manière inverse a tendance à susciter tous les sentiments durs et à déprimer l'esprit humain» (Enseignements du prophète Joseph Smith, compilés par Joseph Fielding Smith, 1981, p. 194).

· S'il nous arrive de désespérer quand, après que nous avons fait tout notre possible, certains de nos enfants s'égarent du chemin de la droiture, les paroles d'Orson F. Whitney peuvent nous réconforter: «Bien que certaines des brebis errent aujourd'hui, le Berger garde un oeil sur elles, et un jour ou l'autre elles sentiront la main tendue de la divine Providence les ramener au troupeau. Elles reviendront, et si ce n'est pas dans cette vie ce sera dans l'autre. Elles auront à payer leur dette à la justice; elles souffriront pour leurs péchés; elles devront peut-être suivre un chemin semé de ronces, mais à la fin, elles seront ramenées, comme le fils prodigue repentant, au foyer d'une mère et d'un père aimants et miséricordieux; alors la douloureuse expérience n'aura pas été vaine. Priez pour nos enfants insouciants et désobéissants; accrochez-vous à eux avec foi. Continuez à espérer et à avoir confiance jusqu'à ce que vous voyiez le salut de Dieu» (Orson F. Whitney, Conference Report, avril 1929, p. 110).

· Et si vous vivez seul ou que vous n'ayez pas la bénédiction d'avoir des enfants? Devez-vous vous soucier des recommandations concernant la famille? Oui. C'est quelque chose que nous avons tous besoin d'apprendre dans cette vie terrestre. Les membres adultes non mariés peuvent souvent apporter une force particulière à la famille en devenant une immense source de soutien, d'acceptation et d'amour pour leur famille et les familles qui les entourent.

Robert D. Hales du Collège des douze apôtres

Message du 22 et 23 Aout 2009

La famille est attaquée déclare Président Boyd K. Packer

La famille est attaquée, mais les parents peuvent protéger leurs enfants et leur foyer en gardant les commandements de Dieu, a déclaré Président Boyd K. Packer, du Collège des Douze Apôtres.
Parlant mardi durant le sermon de la Semaine Educative du Campus au Centre Marriott de BYU, Président Packer a dit aux participants à la conférence de mettre à profit les leçons de la semaine.
"Je sais que vous devez faire quelque chose avec la connaissance que vous aurez acquise dans cette grande semaine éducative, pour vous-mêmes, pour votre famille et pour l'Eglise" a-t'il dit. Le sermon est la seule session générale de la Semaine Educative du Campus laquelle offre plus de 1000 classes sur toute une variété de sujets. Les classes continueront durant la semaine jusqu'à vendredi.

Président Packer a dit à l'assistance que ceux qui voulaient protéger leur famille, devaient d'abord accepter l'existence du Mal.
"Nous vivons dans un monde très dangereux. Les menaces sont spirituelles. La famille, l'organisation la plus fondamentale de l'Eglise, est attaquée" a-t'il dit. "Nous avons besoin de protéger notre nid. A cette fin, il convient de reconnaître, premièrement, que le démon vit et identifier ses buts".

Président Packer a dit qu'il y a eu des changements dans l'Eglise de Jésus-Christ SDDJ durant les 39 dernières années, depuis son ordination à l'Apostolat mormon, qui ont fait passer la protection de la famille à la vitesse supérieure. "Depuis plusieurs décennies, j'ai observé les changements dans l'Eglise, visant à mettre en lumière le centre d'attention sur la famille" a-t'il dit.

Ces changements incluent "La Famille : une Proclamation au Monde" et l'insistance sur la Soirée Familiale, un programme réunissant parents et enfants le lundi soir, afin de recevoir de l'instruction religieuse et partager diverses autres activités familiales. "La Soirée Familiale n'est pas juste un autre programme de l'Eglise" a-t'il souligné.

Président Packer a dit aussi, qu'il était important de reconnaître le pouvoir de Satan, mais de comprendre que ce pouvoir a ses limites. "Nous pouvons contrôler Satan. Les prophètes ont dit que Satan ne pouvait pas prendre un moineau hors de son nid, à moins que nous ne le permettions. ... Nos foyers sont vulnérables. La prêtrise les protégera".
"Un membre ordinaire de l'Eglise, peut être extraordinaire" a dit Président Packer, "mais nous devons être obéissants aux lois et aux odonnances de l'évangile. De cette façon, nous pouvons trouver de la sécurité pour nos enfants".

(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)


------------------------------------------------------------------------------
Dédicace du Temple de Oquirrh Mountain Utah

La dédicace du Temple de Oquirrh Mountain Utah a débutée ce vendredi avec la première des neuf sessions de dédicace. Président Thomas S. Monson, de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, qui fêtait son 82e anniversaire, a conduit la cérémonie de pierre angulaire à l' angle extérieur au sud-est du temple, puis a présidé la première session à 9 heures et a récité la prière de dédicace à la fin de la session. Un total de neuf séances sont prévues ce week-end - trois chaque jour, samedi et dimanche.


----------------------------------------------------------------------------------

Un pensée venant des écritures

« Nous descendrons, car il y a de l’espace là-bas, nous prendrons de ces matériaux, et nous ferons une terre sur laquelle ceux-là pourront habiter ;
Nous les mettrons ainsi à l’épreuve, pour voir s’ils feront tout ce que le Seigneur, leur Dieu, leur commandera. »
Abraham 3:24-25

« [Le but pour être sur la terre] est de vous éprouver, obéissant aux commandements du Seigneur et grandissant ainsi dans la compréhension, la capacité et chaque trait dignement, » a dit Elder Richard G Scott du Conseil des Douze pendant la conférence de général d'Octobre 2005.

« Il doit recevoir chaque ordonnance exigée, faire et garder chaque accord nécessaire. Il doit former et nourrir une famille. Cette expérience inclut les périodes de procès et de bonheur, avec l'objectif de retourner triomphalement, ayant rencontré bien des défis et des occasions dans la vie mortelle pour recevoir les bénédictions glorieuses promises pour une telle obéissance. »

(Publié par LDS Church News –Traduit par Eliane)


Message du 21 Aout 2009


Président Monson célèbre son 82eme anniversaire !

Pour un article le jour de son anniversaire l'an dernier, le Church News a demandé au président Thomas S. Monson de décrire ce qu'il considérerait le cadeau idéal que les membres du monde entier pourrait lui donner.

Sans un instant d'hésitation, il dit: « Faites quelque chose pour quelqu'un d'autre ce jour-là afin de rendre leur vie meilleure. Trouver quelqu'un qui a du mal, ou est malade, ou seul, et faite quelque chose pour cette personne. C'est tout ce que je demande. »

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Président Monson et nous vous encourageons de partager certains des « dons de service » des membres de l'Église. Si vous avez effectué un don de service ou avez reçu un service, s'il vous plaît envoyez nous votre histoire…

Voici un merveilleux témoignage d’une sœur de Charleroi

Bonjour à tous,
En ce qui concerne le service, je voudrais surtout m'attarder tout particulièrement sur des personnes exceptionnelles qui sont de véritables exemples pour moi qui ont accompli ou qui accomplissent des merveilleux actes de service avec une bonté et un amour si extraordinaires.
Tout d'abord bien entendu le plus bel exemple pour moi, comme pour chacun d'entre nous, est notre bien-aimé Sauveur Jésus-Christ qui, toute son existence, a accompli des actes d'amour, de bonté, de charité tout à fait exceptionnels puisque nul autre être humain n'est, n'a été et ne sera jamais pareil à lui dans cet amour tout à fait unique puisque Jésus-Christ a souffert pour nous et a donné sa vie pour pouvoir sauver la nôtre, il n'existe pas de plus grand amour que cet amour que notre Frère aîné et que son Père nous donnent.
Nous, membres de cette Eglise, nous avons encore une autre chance d'avoir dans notre existence des magnifiques exemples de bonté et de charité.

Le Prophète Joseph Smith, grâce à qui l'Evangile de Jésus-Christ a été rétabli, a accompli de nombreux actes de service pour son prochain, des actes de service qui ont été un merveilleux exemple pour les autres et qui les ont édifiés.
Bien entendu, je parlerai du Président Monson, qui depuis son plus jeune âge accomplit des actes de service extraordinaires.
Nous nous souvenons que déjà enfant, il se privait de ses jouoets pour en faire don à d'autres enfants moins favorisés que lui.

Nous savons qu'ayant été appelé très jeune évêque, il a pris un soin tout particulier à s'occuper de toutes les veuves de sa paroisse et il lui arrivait de donner ses propres vêtements pour des membres défavorisés. Nous savons que le Président Monson calque toute son existence sur son meilleur modèle, tout comme il l'est aussi pour nous : Jésus-Christ et que tout comme Jésus-Christ, que le Président Monson accomplit tous ces services avec un amour, une bonté et aussi une humilité vraiment si immenses.

Nous sommes également vraiment bénis d'avoir le Président Monson à la tête de cette Eglise, nous savons, et ses actes le prouvent, qu'il est un véritable prophète de Dieu et qu'il a été envoyé par Lui pour nous aider à pouvoir Le rejoindre un jour dans son Royaume.
Nous savons que Dieu nous envoie dans notre existence des personnes, qui nous guident, qui nous aident à progresser et à nous rendre meilleurs, des êtres qui sont de véritables exemples d'amour, de bonté, de charité, des êtres qui se mettent au service des autres avec un dévouement extraordinaire, qui nous consacrent de l'attention, du temps, qui se soucient de nous et non seulement pour notre existence sur cette terre mais aussi et surtout pour notre existence après cette vie terrestre.

Tous ces merveilleux exemples sont pour nous un soutien, une force et nous savons que si nous prenons exemple sur eux, nous pouvons espérer vivre à nouveau un jour en présence de Dieu. Nous savons que si nous devenons à notre tour des exemples pour les autres, qu'eux aussi peuvent devenir des exemples pour les autres, et ainsi de suite, d'où des chaînes d'exemples peuvent se créér et se perpétrer continuellement et indéfiniment.
Je suis si reconnaissante d'avoir Dieu et son Fils, le plus bel exemple en toutes choses, dans mon existence.

Je suis aussi si reconnaissante de faire partie de cette Eglise et d'avoir de merveilleux exemples dans le service par le Prophète Joseph Smith et par le Président Monson, ainsi que par tous les autres dirigeants de cette Eglise, qui n'ont que le même but : celui de rendre heureux les autres, de leur donner du bonheur dans cette existence mortelle mais aussi et surtout un bonheur sans précédent après cette vie terrestre, pour toute l'éternité.

Je terminerai en exprimant également ma reconnaissance pour notre évêque dans notre paroisse, qui se dévoue depuis de très nombreuses années pour tous ses membres à qui il donne beaucoup d'amour et pour un missionnaire que Dieu a placé sur ma route depuis plus de 3 ans et qui accomplit quotidiennement, avec humilité, des actes de service, de bonté, de charité et qui calque aussi toute son existence sur son meilleur modèle : Jésus-Christ.

Ces exemples, pour ne citer qu'eux parmi tant d'autres, m'ont permis aussi de comprendre et de me rendre compte à quel point le service est une chose primordiale dans l'existence, qu'il n'y a pas de plus grande joie que celle de se mettre au service des autres, qu'il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir, que le service, c'est tout simplement l'amour pur du Christ.
Et en exerçant dans notre vie le service, la bonté, la charité, nous pouvons donc devenir plus proches et plus semblables à notre Sauveur et nous pouvons aussi avoir de ce fait, plus l'espoir et l'assurance, de pouvoir un jour vivre en sa présence et en celle de son Père.
Je vous laisse ces quelques mots, au nom de Jésus-Christ. Amen.

MOREAU P. Charleroi 2-Belgique.

----------------------------------------------------------------------------------
Voulez-vous participer à l’œuvre de ce site?

Nous sommes à la recherche de davantage de volontaires bénévoles qui aimeraient participer à la traduction des articles sur ce site. Nous pensons du fond du cœur que les messages partagés sur ce site sont une bénédiction pour nous tous et tous les lecteurs. Si vous avez le don de parler l’anglais et le français et avez le désir de traduire, contactez-nous….

Aussi, nous sommes toujours heureux de voir des articles venant de membres locaux. Si vous avez une merveilleuse histoire inspirante à partager, une description d’une activité de paroisse ou tout simplement des nouvelles des membres de l’église de votre région, n’hésitez pas à nous envoyer vos articles….Nous pouvons tous bénéficier des messages d’inspiration de chacun…

Merci d'avance...
------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Vivre selon nos moyens

« L’un des meilleurs moyens de simplifier notre vie est de suivre les recommandations qui nous ont si souvent été faites de vivre selon nos moyens, de ne pas faire de dettes et d’économiser pour les temps difficiles. Nous devons appliquer et améliorer nos habitudes d’économie, de travail et de frugalité. Les membres d’une famille bien gérée ne payent pas d’intérêts, ils les touchent. »


L. Tom Perry du Collège des douze apôtres

Message du 20 Aout 2009

'La reprise de la vertu morale' est nécessaire

"Nous savons tous que chaque nation est en fin de compte à la merci de leurs familles", dit-elle, "Si les familles sont criblées de problèmes, la société éventuellement s'effondre sous le poids des problèmes trop vaste pour qu'aucun gouvernement ne puisse les résoudre. Si les familles sont fortes, la société sera forte."

Plus tard, elle ajouta: "Une vie vertueuse est une vie plus facile et plus remplie. Et c'est l'une des plus puissantes clés pour renforcer les familles et du coup, pour renforcer notre monde."

Soeur Dew commença son discours en répondant à la question : pourquoi une femme sans sa propre famille nucléaire a des qualifications pour parler à un congrès sur la famille.

"Je ne suis pas mariée et je n'ai pas eu le privilège de porter des enfants, ce qui est, franchement, d'immenses chagrins dans ma vie" dit-elle. "Ce n'est pas par choix. Mon rêve était de me marier et d'avoir une maison remplie d'enfants. La réponse à la question demandant pourquoi je ne suis pas encore mariée est simple: on ne me l’a jamais proposé. Donc vous vous demandez peut-être pourquoi je suis ici et pourquoi je m'inquiète autant pour la famille.

"Je m'y intéresse en partie parce que justement, je n'ai pas encore été béni par un mari ou ma propre famille. Je sais par expérience que le passage dans Genèse est vrai : 'Il n'est pas bon que l'homme soit seul' (Genèse 2:18). Ce n'est pas que de la bonne théologie, c'est également de la sociologie impressionnante. Je suis reconnaissante pour beaucoup de choses mais je suis douloureusement consciente de ne pas être complète sans un mari fidèle."

Le monde essaye vigoureusement de découvrir des solutions séculières pour les problèmes sociétals mais en fin de compte, il n'existe pas de substitut à la moralité et à la vertu.

"Nous avons tendance à nous concentrer sur la politique, la législation et les opinions de la court concernant la famille." ajouta Soeur Dew. 'Mais aujourd'hui, je vous invite à considérer le fait que la seule menace omniprésente à la stabilité et au futur de la famille est l'immoralité sexuelle sous toutes ces formes. Rien ne pourrait mieux renforcer les familles du monde que la reprise de la vertu morale, plus particulièrement la pureté sexuelle."

D'après Soeur Dew, beaucoup d'hommes et de femmes suivraient le chemin de la pureté sexuelle s'ils connaissaient la vérité. C'est pour cela que pour ceux qui connaissent les mérites de la vertu, il est impératif qu'ils partagent bravement cette vérité dans sa plus grande simplicité.

'Le monde est rempli de bonnes personnes qui ne savent peut-être pas que la vertu transformerait leur vie et à qui il faudrait juste montrer le chemin." dit-elle. "Si défendre la vertu requière du sacrifice et de la discipline, ainsi soit-il. Nous devons faire un choix. Nous pouvons soit regarder nos sociétés s'effondrées sous le poids de l'impureté morale, soit nous pouvons l'emmener à la cause de la vertu.

"Puissions-nous aller de l'avant, déterminé pour rendre ce monde meilleur en le rendant plus pur. Rendons la vertu une clé gagnante à la fortification des familles. Dieu nous aidera. Personne ne s'inquiète plus des familles que Lui-même. Alors que nous l'honorons en embrassant la vertu qu'Il a ordonné, Il nous aidera à préserver l'unité fondamentale de chaque société, la famille."

(Publié par LDS Church News –Traduit par Deb)


-------------------------------------------------------------------------------
300 jeunes mormons du nord de la France en vacances à Lamoura

Près de trois cents adolescents, âgés de 14 à 18 ans, et originaires du nord de la France (Bretagne, région parisienne, Nord et Belgique) sont arrivés, hier, au village vacances de Lamoura. Appartenant à « L'Église de Jésus Christ des saints des derniers jours », ils ont été accueillis par une partie du personnel encadrant de l'Église. C'est la première fois que cette église issue du mouvement mormon se déplace dans le Jura. « Ce n'est pas évident de trouver une structure pour accueillir autant d'élèves, on voulait un amphithéâtre, avec une salle de classe et un lieu pour faire de la danse », résume Daniel Mocellin administrateur des groupes accueillis cette semaine. Dès lundi prochain, un second groupe de jeunes de 18 à 30 ans prendra le relais et viendra à son tour à Lamoura pour « une semaine d'activités et de réflexion spirituelle ».


-------------------------------------------------------------------------------
Les musiciens LDS français organisent un concert de musique classique

Un choeur international et un orchestre comptant plus de 100 participants et compris presque entièrement de membres d'Église des Saints des Derniers Jours ont exécuté trois concerts le 10-12 juillet en France.

Cette année a marqué la deuxième édition de l'OPUS 26 Choeur et Orchestre. En 2008 l'organisation avait 83 personnes, y compris 25 musiciens d'orchestre. Mais 2009 a vu que l'entreprise a grandi pour inclure un orchestre à 40 personnes et 101 participants totaux de 10 pays.

C'était un merveilleux événement cette année, considérant le nombre de nations participant dans ce projet, "a dit l'organisateur d'événement Gerard Cadet." Le choeur aussi s'est considérablement amélioré comparé à l'année dernière. "
Le projet a commencé quand trois musiciens LDS français - le Cadet, Olivier Seube et Christophe Seube - ont émis l'idée de réunir tous les musiciens disponibles et des chanteurs de l'Europe francophone pendant une semaine de jouer classique, Baroque et la musique de chambre qui culminerait dans plusieurs accomplissements vivants. À cette fin ils ont fondé l'OPUS 26 en 2007; C' était ouvert aux membres de l'église et aussi à des non-membres désirant accepter des normes de l'église concernant le Mot de Sagesse et le comportement général.

"L'objectif devait offrir aux membres d'église et leurs amis non-membres l'occasion de jouer leurs instruments dans un orchestre ou chanter dans un choeur qui permet l'accès aux travaux musicaux … qu'ils ne peuvent pas se permettre dans leurs unités locales," a dit le Cadet.

Mais la portée de participants est devenue au-delà des frontières de l'Europe francophone tel que le contingent de cette année a salué des pays comme l'Italie, l'Espagne, l'Angleterre, la Thaïlande et les Etats-Unis. Les niveaux d'expérience se sont étendus d'un étudiant musical de 17 ans à plusieurs enseignants dans des conservatoires et sept Saints non-membres des derniers jours

(Publié par MormonTimes – Traduit par Eliane)

-------------------------------------------------------------------------------

Message du 18 and 19 Aout 2009

Les familles sont l'espoir des nations, déclare un Apôtre mormon

Elder Russel M. Nelson, du Collège des Douze de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a mis l'accent sur l'importance des enfants pour les familles comme pour les nations, mercredi, troisième et dernier jour du 5ème Congrès Mondial de la Famille, qui se tenait à Amsterdam, aux Pays-Bas.

"De tous cotés, la famille est attaquée" a t'il dit. "Beaucoup se demandent si on a encore besoin de cette institution. Notre réponse est : certainement ! S'il y a un espoir pour le futur des nations, cet espoir réside dans la famille. Nos enfants sont notre richesse; nos enfants sont notre force; nos enfants sont, bien sûr, notre futur".
Parmi d'autres orateurs à cette conférence, il y avait l'épouse d'Elder Nelson, Wendy Watson Nelson, un professeur en thérapie du mariage et de la famille depuis 25 ans, avant son mariage en avril 2006, ainsi que Sheri Dew, présidente et CEO (Directrice de l'exécutif) de Deseret Book Company et ex-conseillère de la Présidence Générale de la Société de Secours dans l'Eglise de Jésus-Christ SDDJ.

Fondé en 1997, le Congrés Mondial de la Famille est un réseau international d'organisations en faveur de la famille, composé d'érudits, de dirigeants et de personnes de bonne volonté dans plus de 60 pays, visant à fortifier la famille biologique en tant que groupe social fondamental et cellule de base de la société civile.

Elder Nelson a cité "La Famille : une proclamation au monde" comme "un document en faveur du développement d'enfants heureux et moralement forts". Il a lu de larges extraits de "La Famille" et encouragé les participants à la conférence à se procurer un exemplaire gratuit du document auprès du WCF ou de télécharger l'une des 81 traductions à partir d' Internet.

"Ce congrès peut également aider, avec des commentaires persuasifs et des efforts continus pour défendre le mariage et promouvoir l'intérêt des enfants dans les familles traditionnelles, a déclaré Elder Nelson. "Alors que des voix concurrentes se battent pour être approuvées, le message de cette conférence doit être clair... Notre message est : certainement ! Les enfants sont l'espoir pour le futur de nos nations !".

En disant "Nous savons tous que chaque pays est, en fin de compte, tributaire de ses familles" Soeur Dew a ajouté : "Si les familles croûlent sous les problèmes, la société peut, eventuellement, s'effondrer sous le poids de problèmes trop lourds à gérer pour n'importe quel gouvernement. Si les familles sont fortes, alors la société est forte".

Elle a appelé au retour des principes de la vertu. Une vie vertueuse est une vie plus facile et plus enrichissante. C'est une des plus puissantes clés pour fortifier les familles, et ainsi, fortifier le monde".

Soeur Nelson a souligné de quelle manière, les familles spirituellement fortes sont importantes dans la destinée des nations.
"Après des dizaines d'années de travail comme, infirmière, psychologue, professeur en thérapie du mariage et de la famille, chercheuse et clinicienne, je crois" a t'elle affirmé "que si nous voulons faire face à un futur incertain avec assurance, nous avons besoin de familles traditionnellement fortes".
(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)


---------------------------------------------------------------------------------
La devise d’une mère : « sache qui tu es »

Linda jeanne Rose est toujours en action tout en étant attentive à sa famille, soit en enseignant le séminaire, en aidant à l’école, en travaillant dans le jardin, en enseignant le violon, en servant au Temple avec son mari.

« Je suis une femme d’action » dit Sœur Rose. « Des personnes sont responsables en faisant de grandes choses… En fait, ce que nous faisons n’est pas si important, nous devons simplement faire ce que le Seigneur veut que nous fassions. Et c’est ce que je m’efforce de faire. »
Sœur Rose est la représentante de la Mère de l’année du New Hampshire. Elle espère aider d’autres mères à savoir qui elles sont. Cela aide les mères à devenir meilleures. « On peut savoir qui on est en découvrant d’où l’on vient. Dit Sœur Rose. « ma passion actuelle est la généalogie. »
En tant que représentante du New Hampshire, Sœur Rose désire élaborer un projet de recherches généalogiques qui puisse aider les autres personnes de sa communauté à savoir d’où ils viennent. Pour Sœur Rose, connaître son identité l’a aidé à devenir la femme qu’elle est aujourd’hui.

« j’avais besoin de savoir qui je suis. J’ai demandé au Seigneur de m’aider. J’ai appris que je suis la fille de mon père et de ma mère, la sœur de mes frères et sœurs, la mère de mes enfants. Toutes les choses que je fais soutiennent ce fait. .. « Si vous savez qui vous êtes, vous avez des fondements. Et si vous avez des fondements, vous ne vous posez pas des questions sur ce que vous devez faire aujourd’hui. »
Après plus de 35 années de mariage, Sœur Rose et son mari Kenneth ont vécu à de nombreux endroits, permettant à leur famille de grandir. « Une rose devrait fleurir elle est plantée » dit sœur Rose.

Pour sœur Rose, cette philosophie est plus qu’une attitude dans le déménagement. C’est une devise pour la vie.
Où que vous soyez peut être une bonne place si vous regardez les bonnes choses. Cela dépend de vous. Si votre attitude est positive, vous trouverez du bon.
Finalement, pour Sœur Roses, le plus important est de suivre le plan de Dieu. «Je fais ce que le Seigneur veut que je fasse, et il prends soin de moi. »

Episode d’une série présentant les femmes saintes des derniers jours qui sont des représentantes de leurs Etats en tant que Mère ou Jeune mère de l’année.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Marie-Catherine)

----------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Le témoignage, un processus

Parfois, nous pensons que, pour avoir un témoignage de l’Église, nous avons besoin d’une expérience forte ou d’un événement unique qui effacerait tous nos doutes, confirmant que nous avons reçu une réponse ou une confirmation.

Boyd K. Packer a enseigné : « La voix de l’Esprit est décrite dans les Écritures comme n’étant ni ‘forte’ ni ‘dure’. Ce n’est pas ‘une voix de tonnerre, ni la voix de grands bruits tumultueux’. Mais c’est ‘une voix douce, d’une douceur parfaite, comme si cela était un chuchotement’ et elle peut ‘percer jusqu’à l’âme même’ et faire ‘brûler’ le cœur (3 Néphi 11:3 ; Hélaman 5:30 ; D&A 85:6-7). (…)
Le président Packer continue : « L’Esprit n’attire pas notre attention en criant ni en nous secouant d’une main brutale. Il préfère murmurer. C’est une caresse si douce que, si nous sommes préoccupés, nous risquons de ne pas la sentir du tout…»

Les grands événements ne sont pas une garantie que notre témoignage sera fort. Laman et Lémuel en sont de bons exemples. Des anges leur sont apparus et, malgré cela, presque dans la minute qui suivait, ils contestaient la volonté du Seigneur. De grands dirigeants de ces derniers jours peuvent aussi nous enseigner ce principe. Ils ont été instruits d’en haut, dans les premiers temps du Rétablissement et, cependant, ils n’ont pas été suffisamment forts pour persévérer jusqu’à la fin. Ces expériences nous montrent que recevoir le témoignage du « murmure doux et léger » peut parfois avoir un impact plus fort sur notre témoignage que la visite d’un ange.

Carlos A. Godoy des soixante-dix