News du 1er Mai 2009

Les temps forts de la 179e conférence générale d’Avril 2009

Vous pouvez maintenant retrouver les temps forts de la toute dernière conférence générale. Cette vidéo en français dure a peu près 11 minutes…Merveilleux moments…
(vidéo faite par lds.org)

Cliquez sur l'image ci-dessus pour voir la vidéo
--------------------------------------------------------------------------------
Elder Bednar accueilli par Taiwan

Elder David A. Bednar a fait louange de la foi des membres et des missionnaires locaux à l’issue d’une visite de cinq jours à Taiwan.
« Nous avons ressenti la force de leur témoignages et le pouvoir de l’Esprit à chaque réunion » a-t-il dit. « Cela a été une expérience qui a renforcé notre foi, à sœur Bednar et moi ».

Elder Bednar du collège des douze a débuté son séjour en rencontrant les missionnaires de la mission taïwanaise de Kaohsiung, au sud de l’île. Son séjour s’est achevé par une réunion avec les missionnaires de la mission taïwanaise de Taipei, à Taipei, la principale ville au nord de l’île.
Entre ces deux réunions se sont déroulées une demi-douzaine d’autres réunions avec des membres ou des missionnaires, ainsi qu’une conférence de pieu. On compte environ 5 000 membres et missionnaires qui ont pu être enseignées en présence d’un apôtre du Seigneur. Des centaines d’autres ont pu assister aux réunions par le biais de retra smissions dans différentes chapelles.

« Nous aimons ces gens »a dit sœur Susan Bednar, qui accompagnait son époux. « Ils ont été amicaux et chaleureux, et leur témoignage de l’évangile de Jésus Christ est fort ».
(…) ont également accompagnés Elder et sœur Bednar durant cette tournée Elder Kent D. Watson et son épouse, Sœur Connie Watson. Elder Watson du second collège des soixante-dix est deuxième conseiller dans la présidence de la région asiatique. Elder Watson a servi sa première mission à Taiwan dans les années 60 et a été président e la mission taïwanaise de Taichung. Lorsqu’il s’est adressé aux réunions de pieu et à d’autres réunions, il l’a fait en Mandarin.

Elder Watson s’est ému alors qu’à la demande d’Elder Bednar, il parlait au cours de la réunion missionnaire de Kaohsiung. Il raconta comment, alors qu’il était un jeune homme en 1963 et 1964, il avait travaillé les six premiers mois de sa mission à Kaohsiung. Son compagnon et lui faisaient partie des quatre missionnaires œuvrant dans la deuxième plus grande ville de Taïwan. Tout ce que je suis, je le dois dans une grande mesure, à ma mission à Taïwan » a t-il précisé aux 109 frères et sœurs missionnaires de la mission de Kaohsiung.
Plus tard, il dit aux membres et missionnaires, au cours d’autres réunions, qu’en 2009, 45 ans après sa première mission, que Taïwan, avec ses 10 pieux, ses 2 districts et près de 50 000 membres, est un phare pour l’Eglise en Asie.

Abby Haung, une jeune adulte de la 3eme paroisse de Kaohsiung, et en première année à la faculté de médecine de Kaohsiung. Elle a quitté la réunion avec le désir de mieux connaître l’Evangile et de se rapprocher du Seigneur.
« Tout le monde se préoccupe de l’économie mondiale » a-t-elle remarqué. « Mais Elder Bednar nous a enseigné que nous trouverions du réconfort dans notre foi et dans nos foyers. Il a répondu à nos interrogations ».
Les messages doux, et cependant puissants d’Elder Bednar à l’adresse des saints de Taïwan peut être résumé avec cette phrase, prononcée lors d’une réunion avec les membres de Taipei : « Parce que je vous aime, je veux vous servir et vous aider ».
Le souvenir de la visite d’un apôtre du Seigneur restera longtemps dans les cœurs des saints et des missionnaires de Taiwan. Elder Paul Meyers, de Provo, Utah, sers dans la mission taïwanaise de Taipei. Il dit qu’il a été profondément touché lors des réunions missionnaires avec Elder Bednar.

« Je suis sort en sachant que j’avais serré la main à un apôtre du Seigneur » dit-il. « Voici quelque chose que je n’oublierais jamais ».
(Publié par MormonTimes – Traduit par Cédric)



--------------------------------------------------------------------------------
Une Pensée des écritures

« Comment se fait-il donc que vous ne puissiez comprendre et savoir que celui qui reçoit la parole par l'Esprit de vérité la reçoit telle qu'elle est prêchée par l'Esprit de vérité ?
C'est pourquoi, celui qui prêche et celui qui reçoit se comprennent et tous deux sont édifiés et se réjouissent ensemble. »
- Doctrine et Alliances 50:20-21


« La plupart des gens ne viennent pas à l'Eglise simplement pour quelques nouveaux faits de l'évangile ou pour voir de vieux amis, bien que tout cela ait son importance. » A dit Elder Jeffrey R. Holland du Collège des Douze Apôtres lors de la Conférence Générale d'avril 1998.

«Ils viennent rechercher une expérience spirituelle. Ils recherchent la paix. Ils souhaitent que leur foi soit fortifiée et que leur espérance soit renouvelée. Ce qu'ils veulent, c'est être nourris par la bonne parole de Dieu, être renforcés par la puissance des cieux. Ceux d'entre nous qui sommes appelés à prendre la parole ou à enseigner ou à diriger avons une responsabilité d'aider en cela, du mieux que l'on peut. Nous pouvons seulement apporter ces choses si, nous-mêmes, essayons de connaître Dieu, si nous sommes continuellement à la recherche de la lumière de son Fils bien-aimé. »
(Publié par LDS Church News – Traduit par Béatrice)



--------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Elever nos enfants

« Priez, étudiez et enseigner l’Évangile. Priez profondément concernant vos enfants et votre rôle de mère. Les parents peuvent offrir un genre de prière unique et merveilleux car ils s’adressent à notre Père éternel à tous. Il y a un grand pouvoir dans une prière qui dit en substance : « Nous sommes des parents responsables de tes enfants, Père ; veuille nous aider à les élever comme tu voudrais qu’ils le soient. »

M. Russell Ballard du Collège des douze apôtres


-----------------------------------------------------------------------------------

News du 30 Avril 2009

Président uchtdorf reçoit un doctorat honorifique de L'Universté de Brigham Young

Ayant joint une classe d'étudiants diplômés et ayant reçu lui-même un diplôme, Président Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a conseillé aux 6,192 diplômés d'utiliser leur temps avec sagesse pour continuer à apprendre et à toujours rechercher l'Esprit du Seigneur.

Lors de l'ouverture au Centre Marriott le jeudi, Président Uchtdorf, qui est le deuxième vice Président du Conseil d'Administration de l'Université de Brigham Young, a reçu un diplôme honorifique des relations internationales.
De nombreux dirigeants de l'Eglise et administrateurs de l'Université de Brigham Young étaient aussi présents, tels que Elder Russel M. Nelson et Elder D. Todd Christofferson du Collège des Douze Apôtres et Sœur Julie B. Beck, Présidente de la Société de Secours.
Président Uchtdorf a mis en évidence le fait de se fixer et d'atteindre des buts en utilisant le temps avec sagesse. "En réalité, le temps est peut-être la seule base de vie qui est divisée en parts égales pour chacun d'entre nous dans ce monde." "Pensez à cela - nous avons tous 24 heures par jour. Bien que certains ont plus d'exigences vis-à-vis de leur temps que d'autres, nous avons tous une opportunité égale d'utiliser ces 24 heures avec sagesse."
En dehors des encouragements face aux études, il a rappelé l'importance sur l'étude spirituelle et la confiance en Dieu et en ses promesses.

"Parce qu'Il est notre Père, Il a un intérêt réel pour notre éducation. Il sait ce que nous avons besoin d'apprendre pour accomplir notre mission dans cette vie. Soyons toujours ses élèves. Ouvrons toujours ses livres. Agenouillons-nous à ses pieds et apprenons de Lui." Il a ajouté que Dieu enseignera d'une façon que tous puisse comprendre. "Recherchons toujours plus de lumière et de connaissance de sa part, la seule source de vérité et de lumière."

Président Uchtdorf a également souligné l'importance d'une vision d'une cohérence et d'une fiabilité éternelles.
"Ne faites rien sans l'Esprit de Dieu" a-t-il dit. "La présence de l'Esprit de Dieu apportera une orientation certaine et une confiance dans votre vie".
Elder Nelson, qui préside le Comité Exécutif du Conseil, a dit aux diplômés de se préparer pour le "jour de l'obtention du diplôme final" à la fin de la mortalité en ayant confiance en Dieu, en comprenant que l'apprentissage de l'homme est limité et que la profession choisie est simplement un moyen de parvenir à une fin. "La fin que vous devriez rechercher est la personne que vous pouvez devenir - La personne que Dieu veut que vous soyez". "Ce qui est bien plus important que ce que vous avez fait, est le genre de personne que vous êtes devenus. Le jour de l'obtention du diplôme final... ce que vous serez devenus importera le plus."

Prenant acte de l'un des objectifs de l'éducation est d'apprendre à éviter les erreurs. Cecil O. Samuelson, Président de l'Université de Brigham Young et membre du Collège des Soixante Dix, a dit que les gens peuvent tirer des enseignements de leurs erreurs. Mais une personne réellement éduquée ne répète jamais les mêmes erreurs et évite les erreurs insensées sans ne jamais les expérimenter elle-même.

"Nous n'avons pas besoin de faire nous-mêmes les erreurs pour apprendre les dures leçons de la vie. Si nous, comme Mormon, sommes rapides à observer, nous seront à même de reconnaître les erreurs importantes et les mauvais jugements."
(Publié par MormonTimes – Traduit par Béatrice)
-----------------------------------------------------------------------------
Vivre au travers des Ecritures : Le livre de Vie qui nous aide à vivre

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » Matthieu 11: 28-30

J' ai appris que ces mots venant du Sauveur inclus aussi bien une invitation qu 'une doctrine. Si nous appliquons ces principes à notre vie chaque jour, nous permettrons aux bénédictions promises de s'accomplir.
Souvent dans ma vie, je me suis vu peinant sous le lourd fardeau de mes propres péchés et de mes faiblesses. Par moment ces fardeaux étaient plus lourds par le comportement des autres à mon égard et par les circonstances de la vie mortelle. Pendant ces temps là, je désirais ardemment le" repos" promis par le Seigneur.

j' ai trouvé ce repos en acceptant l' invitation du Sauveur, en m' associant à lui pour servir les autres. En travaillant avec le Seigneur pour le salut des enfants de Dieu, j' ai appris de lui. j' ai appris de sa douceur et de son humilité de coeur. Ces caractéristiques divines l' ont fait aller plus bas que n' importe qui de son peuple. j' ai aussi appris que son amour parfait l' a motivé pour racheter chacun d' entre nous. Et comme il a été élevé sur la croix, il a continué à m' élever par sa grâce et sa miséricorde. Comme je travaillais ensemble avec lui, j' ai trouvé du repos pour mon âme.

Le fait de trouver ce repos et cette paix m' ont permis de porter mon fardeau avec le Seigneur en prêchant l'évangile, faisant le travail de rédemption pour ma parenté décédée. A travers ces activités la perfection des saints a eu lieu. J'ai appris qu'en s'associant avec le Seigneur dans les trois missions de l'église n' est pas une invitation temporaire. C'est une invitation qui requière du sacrifice, de l'energie et de la fatigue. Néanmoins cette association dans le ministère du service et les fardeaux de ma vie personnelle sont devenus plus facile et plus léger.
Je sais, que l'invitation que le Christ nous a donné, de venir à lui et de suivre sa doctrine afin que nous atteignons notre but ,est vrai.

Dale Z. Kirby, Paroisse de Turner , Pieu de Salem Oregon
(Publié par LDS Church News – Traduit par Marie D.)

---------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour
Faisons preuve de sagesse et de jugement

« Nous vivons à une époque économiquement difficile. Mais si nous examinons les années passées, nous voyons qu’il y a eu, et qu’il continuera d’y avoir, des temps de prospérité relative et des temps d’incertitude financière. Mais quelles que soient les situations dans lesquelles nous nous trouvons, si nous commençons par payer ce que nous devons au Seigneur puis faisons preuve de sagesse et de jugement, le Seigneur nous aidera à gérer les moyens qu’il nous a donnés.
Heber J. Grant a dit : « Je veux vous dire que si vous êtes honnêtes avec le Seigneur, payant votre dîme et respectant ses commandements, non seulement il vous accordera la lumière et l’inspiration de son Saint-Esprit, mais il vous bénira en dollars et cents ; vous pourrez payer vos dettes et le Seigneur déversera sur vous des bénédictions matérielles en abondance. »


Sheldon F. Child des soixante-dix

News du 29 Avril 2009

Apprendre à avoir confiance dans le Seigneur

Ryan Anderson Relations avec les universités 22 avril 2009
Steven C. Wheelwright, président de BYU-Hawaii continue sa tradition de donner le premier discours après la rentrée universitaire, en partageant le 21 avril « l'un des principes fondamentaux qui vous permettront de vous préparez à l'exaltation et à la divinité».

« Comme beaucoup d'entre vous, » a expliqué le président Wheelwright, « Je me suis trouvé dans le besoin d'apprendre à faire confiance au Seigneur. » Il a ensuite partagé sa propre expérience a l'université ainsi que le long chemin parcouru vers le choix difficile de servir une mission à plein temps pour l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.
Président Wheelwright a énuméré trois principes importants sur la confiance dans le Seigneur:
1) Perspective
2) Gratitude
3) Engagement

Il a ensuite expliqué comment il a pu voir l'application de ces principes dans la vie de ceux qu'il sait avoir confiance dans le Seigneur.
Pour aider les élèves à comprendre son point de vue, le Président Wheelwright a analysé l'histoire de Joseph en Égypte dans le Livre de la Genèse. Joseph a été trahi par ses onze frères et vendus en esclavage, où, avec l'aide du Seigneur, Joseph est devenu le chef de la maison de Potiphar et, éventuellement, le serviteur en qui la maison de Pharaon avait le plus confiance.
Toutefois, avant que tout cela arrive, Joseph « faisait partie d'une famille de l'alliance. Il était scellé à ses parents, vivait l'Evangile et savait qu'il était 'un fils favorisé'», a expliqué le président Wheelwright. «À l'époque, cela était sa perspective. Et cette perspective a du lui donné un certain niveau de confiance dans son avenir et un sens de l'opportunité et du destin. »

Quand Joseph est devenu un serviteur de Potiphar, le Seigneur le bénit pour sa gratitude. « Voici notre deuxième principe commun au développement de la confiance dans le Seigneur: la gratitude. Joseph avait le droit d'avoir des ressentiments face à sa situation; et le Seigneur aurai pu le lui permettre, et pourtant Joseph est resté reconnaissant; une preuve claire de son humilité et de sa foi », a déclaré le président Wheelwright.
Les actes de Joseph alors qu'il essayait de tirer la meilleure partie de sa situation et de se prouver lui-même digne de hautes positions dans les maisons de Potiphar et Pharaon montrent sa capacité à s'engager. «L'humilité et la foi de Joseph, démontrées dans sa perspective, sa reconnaissance et son engagement, ont permis au Seigneur de diriger Joseph sur des chemins qu'il n'aurait autrement jamais pensé possible», a continué le président Wheelwright.

Il a ensuite partagé son expérience personnelle sur la confiance dans le Seigneur, et les conséquences positives qui en ont résulté. Lorsqu'il a été appelé à servir en tant que président de mission dans la Mission de Londres en Angleterre, les Wheelwrights ont vendu leur maison à Boston, parce qu'il prendrait sa retraite dans leur maison en Utah, après leur retour de leurs trois années de service. Toutefois, vers la fin de leur mission, ils ont ressenti que le Seigneur voulait qu'ils retournent à Boston. Ils ont donc trouvé un nouveau domicile près de l'endroit où ils avaient déjà vécu à Boston et ont commencé la rénovation et l'amélioration de celui-ci.
« Puis, un dimanche après-midi, en attendant de rencontrer le président de pieu, j'ai reçu une forte impression de l'Esprit que nous devions déménager. J'ai été choqué! Un autre déménagement n'était pas dans nos plans; cela n'avait absolument aucun sens compte tenu de ma perspective limitée. Pourtant, je savais qu'il m'avait été dit de déménager. »

Président Wheelwright a ensuite dit comment lui et Margaret ont trouvé une autre maison en face de leur ancienne résidence, et que là, ils ont ravivé une amitié avec une dame âgée, Barbara, qui était une membre inactive de l'Eglise. Le Président Wheelwright a expliqué combien Soeur Wheelwright s'est engagée dans cette amitié. Et parce qu'ils ont suivi les inspirations du Seigneur et lui ont fait confiance, les Wheelwrights ont pu se lier d'amitié avec la fille mourante de Barbara, qui a été baptisée à la suite de leur service missionnaire et est décédée d'un cancer de l'estomac trois mois seulement après son baptême.

« Nous nous sommes senti d'une certaine manière comme Joseph en Egypte », a expliqué le président Wheelwright. «Nous ne connaissions pas le plan du Seigneur, mais on lui faisait confiance. Et avec sa direction, nous avons été en mesure de sauver une petite famille qui avait faim spirituellement à un moment critique dans leur vie. »
Président Wheelwright a ensuite dit aux étudiants qu'afin de pouvoir avoir confiance au Seigneur, il est nécessaire de développer une «perspective spirituelle. » Il a dit: «L'humilité et la foi seront nécessaires alors que nous prierons souvent, étudierons quotidiennement nos écritures, et participerons quotidiennement aux offices de l'église. »

Il a également cité l'avis d'Elder Richard G. Scott sur le caractère que nous développons par nos choix quotidiens et nos habitudes: «C'est par la foi que se forge la force de caractère dont vous aurez besoin dans les moments d'épreuve. Un tel caractère ne se développe pas dans les moments de grande adversité ou de tentation. C'est à ces moments-là que le caractère est utilisé. Le caractère est patiemment tissé de fils de principes, de doctrine, et d'obéissance. ... Un caractère digne renforcera votre capacité à répondre avec obéissance aux directions de l'esprit. ... Il est plus important que ce que vous possédez, ce que vous avez appris, ou que les objectifs que vous avez accompli. Si vous disposez d'un tel caractère, vous serez dignes de confiance. »

Le président Wheelright a ensuite appliqué ces principes a un choix très présent dans l'esprit de beaucoup d'étudiants universitaires: le mariage. Alors que le conseil du monde est d'attendre, le Seigneur a un calendrier différent. Le président Wheelwright a ensuite cité Elder Dallin H. Oaks pour prouver son point: « Ne comptez pas pouvoir planifier chaque évènement de votre vie—même pas chaque évènement important...Faites des plans, bien entendu, mais fixer votre attention sur la prise d'engagements personnels qui vous aideront à réussir, quoiqu'il arrive. Ancrez votre vie dans des principes éternels, et agissez selon ces principes, quelles que soient les circonstances ou les actions d'autrui. Ensuite, vous pourrez attendre le moment voulu du Seigneur et être sûr du résultat dans l'éternité. "

Le président Wheelwright a dit alors, «Apprendre à faire confiance au Seigneur—tant en ce qui concerne ce qu'il faut faire et quand le faire— est un domaine dans lequel vous pouvez faire de grands progrès au cours de votre séjour ici à l'école. Que ce soit dans le cadre d'une décision apte à changer votre vie ou qu'il s'agisse tout simplement de l'un de ces petits actes quotidiens, Son message est clair. Si l'on peut de tout cœur avoir confiance en Lui, et Le reconnaître pleinement, il dirigera notre chemin. »
« En ces temps troublés et difficiles, nous avons tous besoin de la direction de notre Père aimant dans le ciel et de son Fils bien-aimé. Et ils veulent nous offrir cette direction, si nous nous montrons disposés à les suivre et à placer notre confiance en eux. »

« Nous avons été prévenus et avertis par les prophètes vivants de Dieu. Et nous avons été bénis avec la possibilité d'être à cette belle institution, à ce moment particulier dans notre vie à chacun, et d'avoir un témoignage de l'Évangile et de sa restauration. Son travail et sa gloire est en effet de réaliser notre immortalité et notre vie éternelle. Puissions-nous nous montrer reconnaissants de tout ce que nous avons reçu en apprenant diligemment à faire confiance au Seigneur et en suivant ses conseils dans tous les chemins de notre vie. Telle est ma prière, au nom de Jésus-Christ, amen. »
(Publié par Newsroom BYU – Traduit par Ambre)

--------------------------------------------------------------------------------
Surmonter sa timidité

Vous êtes célibataire et sans attaches particulières. Alors que vous vous rendez à un coin de feu, votre regard est attiré de l’autre côté de la pièce par quelqu’un dont vous voudriez faire la connaissance.
Vous réfléchissez alors à quelque chose d’intelligent à dire. Vous vous rapprochez, et vous sentez votre visage commencer à rougir. Votre cœur se met à battre la chamade, tandis qu’une succession de nœuds se forment dans votre estomac ; Et bien sûr, votre bouche se dessèche instantanément.

Que vous arrive t-il ? Ou est passé votre confiance ? Pourquoi ressentez vous l’urgence de virer de bord, et de rater une chance de faire connaissance avec quelqu’un d’intéressant ?
Bon, d’accord, vous êtes timide, et comment faire pour se débarrasser de cette timidité ?
Le site internet
www.onlinedatingschool.com offre quelques trucs et astuces pour surmonter se timidité :
-N’attendez pas de vous d’être parfait. Fixez vous des objectifs et apprenez de votre expérience
- Prenez un journal et lisez-le à haute voix. Cela permettra de d’éclaircir votre gorge, et de commencer à exercer votre voix.
- Rendez vous dans un centre commercial, et demandez l’heure à dix personnes différentes (pas en même temps, évidemment). Cela permettra de lever vos inhibitions sociales.
- Regardez dans les yeux toutes les personnes que vous croisez dans la rue, dans un bus, un centre commercial, à l’église, ou que vous soyez. Vous pourriez avoir envie de regarder ailleurs, mais ne le faites pas. Il ne faut pas fixer du regard, mais plutôt regarder gentiment dans les yeux de l’autre, et sourire.
- Efforcez vous de ne pas parler trop vite. Prenez un ton calme et posé.
- Maintenez la pression à un bas niveau. Vous n’avez pas à dire ou faire quelque chose de spécifique. Laissez la situation vous guider.
- Gardez une perspective positive, afin qu’il n’y ai pas d’appréhension qui vienne interférer avec votre capacité à communiquer.
- Sortez de chez vous et placez-vous dans des circonstances où vous pouvez faire la connaissance d’autres personnes.
- Quand quelque chose ne va pas comme vous le désirez, réfléchissez-y une ou deux minutes, puis surmontez la situation en essayant d’en tirer la leçon.
Il se peut que la personne qui a attiré votre regard n’aie pas envie de vous parler, mais au moins, vous vous serez mieux préparer prochaine fois.
(Publié par MormonTimes – Traduit par Cédric)

---------------------------------------------------------------------------------
L’Evangile en un mot : « Joyeux »

"Et ils se soumirent de bon cœur et avec patience à toute la volonté du Seigneur." Mosiah 24 :15
La semaine dernière, un lecteur, Steve Keil, a suggéré que « dans ces temps sombres et, pour plusieurs, temps sans joie » je devrais considérer le mot « joyeux ». Je suis d'accord.

Être joyeux est aussi être vif et de bonne humeur. La joie vient d'une racine signifiant le visage et est employé pour signifier la mine ou le visage et, particulièrement une mine heureuse afin que quand nous sommes gais notre mine n'est pas pleine de colère, de crainte ou de honte.
Le fait d'être joyeux est, parmi d'autres choses, une manifestation de notre foi et obéissance au Sauveur. « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. » (Jean 16:33).

Malgré les difficultés, les tourments et les choses qui nous rabaissent, le plan du Seigneur nous appelle à être heureux et joyeux. Quand Néphi, le fils d'Hélaman, s'est mis a genoux « et il arriva qu'il sortit, et se prosterna à terre et implora avec ferveur son Dieu en faveur de son peuple, oui, de ceux qui étaient sur le point d'être détruits à cause de leur foi... La voix du Seigneur lui parvint, disant : Lève la tête et prends courage, car voici, le moment est proche, et cette nuit le signe sera donné, et demain je viens au monde » (3 Néphi 1:11-13).
On nous commande plusieurs fois dans la Doctrine et Alliances d'être joyeux (voir D&C 61:36; 68:6; 78:18; 112:4). En effet, nous sommes avertis « faisons de bon gré tout ce qui est en notre pouvoir » (D&A 123:17).

Dans son livre, « Vous Serez Saints, » le Rabbin Joseph Telushkin nous apprend que dans le Talmud, les rabbins ont appris que tout le peuple a une obligation, un devoir d'être joyeux. Un rabbin a enseigné, « Recevez chaque personne avec une expression heureuse. » Le rabbin Telushkin note que le fait que les premiers rabbins « ont senti le besoin de rappeler au peuple à recevoir les autres avec joie suggère que ça ne vienne pas naturellement à beaucoup de personnes et soit quelque chose sur lequel nous devrions travailler.

Dans un merveilleux discours, « Être joyeux, » Elder Marvin J. Ashton nous rappelle que le fait d'être joyeux ne vient pas naturellement. « La camaraderie joyeuse est possible quand on garde les commandements de Dieu, pas par la rationalisation. « Nous ne pouvons pas être joyeux si nous rationalisons le comportement qui est inconséquent avec des normes standards d'évangile. » Le Fait d'être joyeux ne sera jamais un mélange de leurre et de rationalisation. Si nous obéissons aux commandements, renonçons à la crainte, évitons que les leurres et « acceptons avec joie ce qui vient et utilisons cela sagement, » alors « avec la bonne humeur, porter notre croix peut être une échelle vers le bonheur » (l'Etoile, mai 1986).
(Publié par MormonTimes – Traduit par Eliane)

--------------------------------------------------------------------------------
Voyage organisé destination : Les États-Unis

Nous voici à deux mois de notre superbe voyage aux États-Unis.
Nous visiterons tous les sites historiques de la Restauration de l’Eglise et nous marcherons sur les pas des premiers pionniers.
Il nous reste à ce jour, deux places pour terminer les inscriptions 2009.
Si cela vous intéresse, veuillez réagir rapidement !
Voyez ci-joint le programme de ce merveilleux circuit.
claude-ypersier@skynet.be
Circuit 2009 - Programme








News du 28 Avril 2009

Les Mormons éclaircissent leurs croyances

Pour clarifier certains malentendus concernant les Mormons, l'association des étudiants Saints des derniers jours(LDSSA) à Harvard a tenu une rencontre de questions et réponses pendant laquelle ils ont encouragé les étudiants à poser des questions concernant l'église.
La rencontre a commencé par deux croyances présentées par kenneth I.Brewer et Lindsey R. Brinton, qui ont parlé de l'histoire de l'église et des doctrines théologiques courantes, suivi des questions de l'auditoire.

Quand on leur a posé la question sur la polygamie à une entrevue avant la rencontre, le vice président de LDSSA, Morgan T. Pope a fait remarquer que le publique en général a tendance à attribuer aux mormons des croyances qui ne sont plus en vigueur. « Les gens associent les Mormons à la polygamie même si cette pratique a été délaissé il y a plus de 100 ans. » a-t-il dit. L'année dernière les questions étaient axées sur le travail missionnaire des Mormons étant donné que beaucoup de personnes ne savent pas pourquoi les Mormons prennent de leur temps pour aller en mission et ce qu'ils font en mission a dit un historien du LDSSA, Nicola A. Harris. Cette année le principal thème de la rencontre questions et réponses était sur le mariage, la valeur de la famille , et le rôle de la femme dans l'église.

Les participants ont voulu connaitre le point de vue des Mormons au sujet des mariages entre les homosexuels, le mariage entre un membre de l'église et un non membre. D'autres ont demandé pourquoi les femmes ne faisaient pas parti du collège des 12 apôtres et pourquoi elles n'allaient pas en mission.

Harris, qui a l'intention de faire une mission, a dit à l'auditoire que de plus en plus les femmes membres de l'église allaient en mission.
« Il n'y a aucun problème » a-t-elle dit « Je veux aller en mission parce que je ressens que je possède un beau cadeau et qu'il est précieux pour moi »
Un membre de l'audience Erin E. Harrington a dit qu'elle était venue à la réunion parce qu’elle ne connaissait pas grand chose sur la religion et que cela lui semblait plus facile de poser des questions à un groupe de gens plutôt qu'à ses amis Mormons individuellement.
Tyler R.Clites, un membre du jury a dit qu'il se sentait préparer à répondre aux questions au sujet de sa foi pendant toute sa vie.

Il a dit qu'il s'est porté volontaire pour être membre du jury parce qu’il n'a jamais trouvé difficile de parler de sa religion et il pense aussi que cette rencontre était une bonne occasion de s'exercer à répondre aux questions quand il sera en mission.
Un participant Jeffrey L. Hall a dit qu'il admirait les réflexions des membres du jury.
« Beaucoup de personnes ne savent pas pourquoi ils croient ou ne croient pas en quelque chose » a-t-il dit « je pense qu'ils sont capable de nous donner des raisons pourquoi ils croient et je trouve cela super »
A la fin la présidente du LDSSA, Rachel A. Esplin a dit qu'elle espérait que les gens avaient quitté la rencontre des questions et réponses en comprenant que les membres de l'église sont des gens normaux qui veulent partager leur foi et accepter la foi d'autres personnes.
(Publié par the Crimson – Traduit par Marie D.)

-------------------------------------------------------------------------------
Maîtriser les différentes méthodes parentales d'éducation des enfants

Cher Dr Elia,
Mon mari et moi sommes mariés depuis deux ans. Ceci est notre second mariage et nous avons chacun des enfants de l'union précédente. Nous nous aimons, mais chacun de nous a des méthodes très différentes pour éduquer les enfants et nous nous trouvons souvent en conflit entre nous ainsi qu'avec nos enfants. Nous ne voulons pas que cela détruise un autre mariage. Que pouvez-vous suggérer ?
Merci,
Tracy


Chère Tracy,
C'est une excellente question ! Mais avant d'y répondre, je souhaiterais souligner que les différentes méthodes parentales pour l'éducation des enfants ne sont pas l'exclusivité des familles reconstituées et leurs enfants. En fait, cela affecte la plupart des parents que je connais et il y a une bonne raison à cela. Lorsque nous nous marions, la plupart d'entre nous avons une idée préconçue sur le genre de parent qu'il voudrait être et de façon typique, cela vient de la manière dont nous-mêmes avons été élevés. Soit nous essayons d'imiter ces choses que nous admirions en nos parents quand nous étions enfants, soit nous nous évertuons de faire exactement le contraire de ce qu'ils faisaient si nous n'avons pas aimé la façon dont nous avons été élevés.
En ce qui concerne votre question, les familles reconstituées supportent, en plus, le poids du bagage émotionnel qu'un divorce peut engendrer. Malheureusement, enfants et beaux-enfants génèrent, au sein d'un nouveau couple, des tensions dont il n'avait pas la moindre idée auparavant et sont telles, qu'elles peuvent même l'amener à deux doigts d'un second divorce.
Vous êtes sages en recherchant à titre préventif, un conseil extérieur tôt dans votre mariage, car ce sera toujours moins coûteux émotionnellement, spirituellement et financièrement que d'attendre que les problèmes s'accumulent au point de prendre des proportions monumentales.

1) Trouvez un moment calme avec votre mari pour parler, prier et plus important, écouter les idées et le point de vue de l'autre. Selon que l'esprit vous guide, recherchez un résultat gagnant/gagnant. Ce n'est pas une affaire de qui à raison mais plutôt de ce qui convient le mieux. Par exemple, si ma femme a une bonne idée sur quelque chose se rapportant à nos enfants, il m'appartient non seulement d'écouter, mais encore de lui apporter mon plus fervent soutien. En définitive, quel serait le bénéfice, si en ignorant son conseil par fierté ou pour d'autres raisons, je faisais du tort à ces enfants que je prétends aimer plus que tout au monde ?

2) Une fois que vous êtes en phase avec votre conjoint, vous devez obtenir le « d'accord-je suis pour » des enfants. Le meilleur moyen d'y parvenir c'est d'utiliser le biais d'un EPP (Entretien Parental Personnel) mensuel. Dans notre famille nous le tenons, en général, le dimanche de jeûne, lorsque nous rencontrons chaque enfant individuellement dans le but de comprendre son point de vue. Après la prière et en invitant l'esprit, nous les entretenons, tout spécialement, sur des sujets tels que l'école, leurs amis, l'église, leur progression spirituelle ainsi que de leurs relations avec Maman, Papa et chacun de leurs frères et sœurs. Nous considérons ce qui va bien, examinons ce qui ne marche pas et ce qu'ils aimeraient voir changer. Puis, tout au long du mois nous nous efforçons de les soutenir, les encourager et les tenir pour responsables de leurs promesses. Nous les encourageons également à nous tenir pour responsables, car nous ne sommes pas des parents parfaits. Nous avons fort à faire pour apprendre et améliorer notre compréhension sur le point de vue de nos enfants.

3) le troisième point se présente lorsque nous embrassons totalement l'évangile en famille sans se contenter simplement de suivre le mouvement. Par ceci, je veux dire : entreprendre chaque jour une étude familiale sérieuse des Ecritures, avoir des prières familiales sincères et tenir une fois la semaine un conseil de famille et une soirée familiale. Il est très important, en particulier au sein des familles reconstituées, d'éviter les clans du genre « mes enfants contre tes enfants », « les garçons contre les filles », « les aînés contre les plus jeunes ». Le meilleur moyen d'éviter cela, c'est le conseil de famille où chacun peut, de façon constructive et positive, exprimer ses peurs, ses soucis, ses peines et ses succès? Ceci permet, pour les enfants en particulier, d'obtenir un droit de parole libre de manipulations en arrière-plan ou en jouant un parent contre l'autre.

Je reconnais que cela demande un montant énorme d'énergie supplémentaire pour mener toutes ces choses à bien. Mais quel serait le résultat de s'engager pleinement dans ces principes vrais et durables ? D'après mon expérience, tant personnelle que professionnelle, le résultat est ce que chaque parent souhaite : une famille spirituelle unie, épanouie où le progrès est encouragé et l'amour exprimé chaque jour sinon à chaque heure. En tant que parents, nous souhaitons que nos enfants soient heureux et il n'existe pas de raccourcis. C'est là le chemin !
(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)

---------------------------------------------------------------------------------
Un témoignage sur le service...
« Depuis que je fais partie de cette Eglise, j'ai compris qu'il n'y a pas plus grand bonheur que de se mettre au service des autres.
Je sais que par le service, mon amour pour mon prochain se développe encore davantage.
J'ai appris à me mettre à la place des autres, je me dis : "si j'étais à la place de cette personne, qu'est-ce qui pourrait me faire plaisir, qu'est-ce que j'aimerais qu'on fasse pour moi?". C'est bien souvent de cette manière, en me mettant simplement quelques instants à la place des autres, que je peux savoir quels services leur feraient plaisir.

Je pense que la "clé" du service est tout simplement l'attention, le souci, l'amour tout simplement qu'on porte aux autres autour de nous.
Le service est un magnifique cadeau et je ne parle pas seulement pour la personne qui reçoit le service mais le service est encore un bien plus grand cadeau pour la personne qui rend ce service et pour ma part, rien ne peut me donner de plus grand bonheur, de plus grande joie, que de pouvoir me mettre au service des autres. C'est réellement une bénédiction que cela et ma plus grande joie est de pouvoir donner un peu de joie autour de moi, par mes petits et simples moyens. Il n'est pas vraiment nécessaire d'employer des grands moyens pour rendre les autres heureux autour de nous. Je sais que porter de l'attention aux autres est déjà en soi quelque chose qui rend très heureux et on peut vraiment rendre les autres heureux autour de nous, par des choses toutes simples, un sourire, un sms, un e-mail, un mot gentil, ... Il est très important de se mettre à l'écoute des autres, d'être disponible, de donner de notre temps et aussi de nos talents. Je sais qu'une invitation fait aussi très plaisir et qu'un bon petit repas pris ensemble, c'est quelque chose de convivial et de familial, de réconfortant, je sais que rendre visite est aussi très important, notamment visiter les malades ou tout simplement en général, les personnes qui souffrent, que ce soit moralement et/ou physiquement.

Je sais que le service s'applique à chaque être humain, et peu importe ses croyances, ses origines car chaque être humain est un enfant de Dieu sur cette terre et nous devons donc bien entendu nous mettre au service de tout être humain et non seulement bien sûr, les êtres dont nous sommes plus proches car il n'est pas vraiment méritant de se mettre à leur service mais de se mettre au service de TOUT le monde et çà, c'est vraiment ce que Dieu attend de nous, que nous montrions notre amour pour tout être humain.

Le service n'est jamais un sacrifice, puisqu'il est accompli avec amour et le service est un acte tout à fait désintéressé. Le service est notre amour, amour non seulement pour les autres, mais c'est aussi notre amour pour Dieu car se mettre au service des autres, c'est tout simplement se mettre au service de Dieu. Donc, nous savons aussi que si nous pouvons rendre les autres heureux autour de nous, si nous pouvons leur donner le sourire, que Dieu aussi aura la joie et le sourire, ce qui nous remplit vraiment d'une joie immense nous-mêmes.
Il n'y a pas de plus grande joie que de donner, et s'il y a bien sûr bien plus de plaisir à donner qu'à recevoir, en nous mettant au service des autres, même si nous n'attendons absolument rien du tout en retour, nous savons que nous recevons tellement : nous sommes si heureux quand nous pouvons donner un peu de joie aux autres et nous savons que Dieu, Lui aussi, nous rendra très heureux en nous donnant don de ses grâces car je sais que nous sommes vraiment bénis quand nous nous mettons au service des autres.

Le plus grand exemple du service est bien entendu, notre Sauveur Jésus-Christ, lui, qui a passé son existence entière à se mettre au service des autres, à donner de son amour si immense pour toute l'humanité. Il s'est toujours préoccupé particulièrement des gens qui souffraient terriblement sur cette terre, des malades, des affligés, ... il a pu accomplir des miracles pour les rendre heureux et nous aussi, nous pouvons par nos petits et simples moyens, si nous suivons l'exemple de notre Sauveur, accomplir à notre manière des petits miracles autour de nous. Donner du bonheur à l'humanité, c'est donner du bonheur à Dieu et lui prouver de cette manière à Lui aussi, tout notre amour, ainsi que toute notre reconnaissance. Nous savons que les deux premiers commandements sont reliés l'un à l'autre, qu'ils sont nécessaires et indissociables. Nous savons que par nos actes de charité, nous pouvons espérer mériter la plus grande récompense qui puisse exister ... le bonheur éternel. Oui, je pense que le service est vraiment une clé de bonheur sur cette terre, ainsi qu'après cette vie terrestre.

J'exprime mon amour et ma reconnaissance à Dieu, à notre Sauveur Jésus-Christ, ainsi qu'à cette Eglise si merveilleuse qui m'a ouvert les yeux et le coeur, au Président Monson, si magnifique exemple dans le service, ainsi qu'à chaque être humain, quel qu'il soit, autour de moi, qui est aussi un exemple dans le service.
Et c'est par ces mots que je termine mon témoignage, au nom de notre Sauveur Jésus-Christ, le meilleur exemple du service. AMEN. »
MOREAU P.

----------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Le meilleur est encore à venir

« Quand notre vie prend une direction inattendue et indésirable, nous sommes parfois tendus et anxieux. L’une des difficultés de la condition mortelle est d’arriver à ne pas laisser la tension et les épreuves de la vie nous vaincre, à persévérer durant les différentes périodes de la vie tout en restant positifs et même optimistes. Quand nous avons des difficultés et des épreuves, nous devrions peut-être avoir ces paroles d’espoir de Robert Browning gravées dans l’esprit : « Le meilleur est encore à venir » (« Rabbi Ben Ezra », dans Charles W. Eliot, éd., The Harvard Classics, 50 vols, 1909-1910, 42 :1103). Nous ne pouvons pas prévoir toutes les difficultés et toutes les tempêtes de la vie, même celles qui sont imminentes, mais, étant des personnes de foi et d’espérance, nous savons sans l’ombre d’un doute que l’Évangile de Jésus-Christ est vrai, et que « le meilleur est encore à venir ».

L. Tom Perry du Collège des douze apôtres
----------------------------------------------------------------------------

News du 27 Avril 2009- La soirée familiale

Nous publions une idée pour votre soirée familiale chaque lundi. Nous espérons que ces idées vous serons utiles et vous aiderons avec cette merveilleuse opportunité.

« Le Service »

Chant d’ouverture: « Donne », dit le ruisseau » (Cantique pour enfants, 116) - Paroles

Prière d'ouverture:
Enfant

Leçon:
Maman

Lorsque vous commencez la leçon, laissez « accidentellement » tomber des crayons, des feuilles de papiers ou d’autres matériaux sur le sol. Attendez un moment avant de ramasser les éléments pour donner aux enfants une chance de vous aider. (Si aucun enfant se porte volontaire, demandez-leur de vous aider)

Remerciez les enfants de vous avoir aidé et offrez un compliment pour le faite qu’ils aient pris une occasion de servir. Expliquez que, lorsque nous aidons les autres sans demander quelque chose en retour, cela est appelé service. Demandez aux enfants de répéter le mot service avec vous.

Demandez-leur de partager des exemples ou ils ont vu quelqu’un leur rendre service ou lorsqu’ils ont vu papa et maman rendre service à quelqu’un ? Quels sentiments ont-ils ressentis ? Expliquez leur pourquoi ils ont ressentis de la joie…(La joie est un des sentiments de l’Esprit qui témoigne que Dieu est heureux et content de nous lorsque nous servons notre prochain)
Discutez de la manière dont nous pouvons servir tous les jours (Préparer un repas pour d’autres individus, aider à faire les corvées, préparer un dessert pour quelqu'un dans le besoin).

Montrez de manière plus précise comment vos enfants ont servi aujourd’hui (peut-être ont-ils aidé à vider le lave-vaisselle, ou ont-ils aidé à trouver une couche toute propre pour votre bébé, ou ont-ils jeté la poubelle pour vous, etc.) Demandez-leur de réfléchir à la manière dont-ils ont servi quelqu’un récemment…

Montrez l'image de Jésus lavant les pieds des Apôtres (GAPK 226).

Souligner que Jésus a servi ses apôtres en lavant leurs pieds qui étaient sales. Même Jésus a servi. Il était un bon exemple de service, et Il veut que nous servions notre prochain. Jésus a donné de lui-même en servant les autres. Il ne donne pas des cadeaux qui coûtent de l'argent. Il a béni les malades, aidé les aveugles à voir, les boiteux à marcher, et les tristes à se sentir heureux.

Suggestions d'activité:

Demandez aux enfants de colorier une image ou une carte à envoyer à un ou aux grands-parents ou quelqu'un qui est malade ou dans le besoin. Expliquer qu'il s'agit d'un service lorsque nous envoyons quelque chose à quelqu'un.

Allez faire un tour dans votre quartier, avec quelques sacs poubelles et ramassez les déchets aux alentours. Expliquez-leur que vous êtes au service de la terre et de vos voisins en gardant la terre que notre père céleste nous a donné propre et vous servez ceux qui sont aux autours en rendant leur environnement magnifique et propre.

Pour les enfants plus âgés: Faites trois petits cœurs de papier pour chaque enfant. Dites aux enfants que vous voulez démarrer le « Club du service en secret ». Encourager les enfants à rendre des actes de service en secret pour les membres de leur famille, en laissant un cœur dans chaque lieu où ils ont fait un acte de service. Par exemple, ils pourraient faire le lit pour un frère ou une sœur et laisser un cœur sur l'oreiller.

Pourquoi ne pas faire quelque chose comme cela avec un voisin qui est âgé ? Peut-être que vous pouvez préparer votre gâteau préféré et ensuite, après vous être assuré qu’il ou elle est à la maison, vous pouvez déposer le gâteau à la porte, et sonner à la porte puis vous cacher. Laissez un mot avec le gâteau disant qu’un ami voulait qu’il ou elle ait un dessert ce soir.

Pour les adultes seul ou couple sans enfants au foyer : Faites une liste de tous les voisins et amis que vous connaissez et qui ont un besoin particulier. Peut-être connaissez vous quelqu’un qui a des difficultés financière, déposer de la nourriture à la porte, visitez quelqu’un qui est seul, visitez un hôpital, écrivez à vos petits enfants, partagez votre témoignage etc…

Nous aimerions partager vos histoires et ce que vous avez fait sur notre site. Envoyez nous un email expliquant comment vous avez servi votre prochain et les sentiments que vous avez reçus. saintsdesderniersjours@gmail.com

Une fois l’activité terminée, prenez le temps de méditer sur les sentiments que vous avez ressentis. Expliquez à vos enfants à nouveau la signification de ces sentiments. Faites un plan familial de refaire la même chose au moins une fois par mois.

Demandez à vos enfants cette semaine à chaque repas de partager un service qu’ils ont rendus durant la journée.

Chant de clôture: « Je ressens son amour » (Cantique pour enfants, 42)

Prière: Papa


N’oubliez pas les rafraichissements: Faites des cookies ou votre dessert favori et doublez la recette ainsi quelque rafraichissement seront pour vos voisins. Vous pouvez sonner a leur porte et aller vous cacher afin de montrer a vos enfants combien il est agréable et amusant de rendre un service en secret!

Bonne soirée familiale !

News du 25 et 26 Avril 2009

Une nouvelle bibliothèque d’histoire familiale de l’Eglise des Saints des Derniers Jours s’élève en Utah

Un impressionnant nouveau bâtiment en construction sera dédié entièrement à la préservation et au partage de l’histoire de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. La bibliothèque d’histoire de l’Eglise est située dans la ville de Salt Lake City, au nord ouest de Temple Square. La bibliothèque n’ouvrira pas avant Juin 2009, mais nous allons faire un petit tour dans ce bâtiment

L’Eglise conserve les documents racontant son histoire depuis ses humbles débuts dans les environs de New York en 1830 jusqu’à nos jours avec 13 millions de membres tout autour du monde. Ces documents sont actuellement stockés dans l’aile est du bâtiment des bureaux de l’Eglise, un lieu qui n’est pas du tout adapté, selon Brent Thompson, le directeur du département de la préservation des documents de l’histoire de l’Eglise
« L’espace que nous occupons actuellement n’a pas été conçu pour être un espace de stockage d’archives. Il n’y a pas de protection contre l’incendie, ni contre les séismes. Il n’y a pas une température adéquate, ni l’humidité, et il n’y a pas de contrôle de la qualité de l’air. L’espace manque également à la fois pour les bureaux mais aussi pour les archives. Le nouveau bâtiment apportera des solutions à tous ces problèmes nous a dit Brent Thompson.

La bibliothèque de 230000 pieds carrés disposera de deux types de salles de stockage des archives. Les 10 salles principales de stockage seront à une température de 12.7 °C et à un taux d’humidité de 35 %. Il y aura également deux salles spéciales qui auront une température de -20°C pour les films couleur, les photographies et les archives de grande valeur pour l’Eglise.
Les collections qui seront détenues dans cette nouvelle bibliothèque incluent :

260 000 livres, essais, magazines, manuels, etc.
500 000 photographies historiques, affiches, cartes, etc.
40 000 enregistrements audio et vidéo
120 000 histoires locales d’unités de l’Eglise
150 000 journaux, manuscrits, papiers
20 000 rouleaux de microfilm
3.6 Million de bénédictions patriarcales de membres de l’Eglise

(Publié par lds.org – traduit par Marie-Catherine)

---------------------------------------------------------------------------------
Les bénédictions qui découlent de la gratitude

La bénédiction de savoir que nous sommes bénis pourrait être justement la plus grande bénédiction que nous puissions avoir. Cela vaut probablement la peine de le répéter, mais avant tout, une explication s’impose.
Il y tant et tant de bénédictions que nous pouvons recevoir de Dieu. Toutefois, ces bénédictions peuvent être si subtiles – ou alors nous sommes tellement préoccupés, que nous pouvons ne pas réaliser que nous sommes, en fait, bénis.

Quelle tristesse. D’un autre côté, le fait de savoir que nous sommes bénis génère un sentiment de reconnaissance à l’égard d’un Père gentil et aimant. C’est un état de bénédiction.
La gratitude est importante- non seulement parce qu’elle est une démonstration appropriée de respect et de déférence envers Dieu, mais aussi parce que le fait d’être reconnaissant nous rendra simplement plus heureux.
La gratitude est une bonne chose. Il est approprié que la gratitude soit une réponse naturelle aux bénédictions reçues. Cela l’est encore plus quand la gratitude est une réponse naturelle à des bénédictions moins évidentes, que l’on voit plus généralement comme des épreuves et des difficultés auxquelles nos devons faire face.

De cette manière, le fait de savoir que nous sommes bénis pourrait constituer, en soi, la plus grande bénédiction. Le Seigneur a enseigné ce principe à Néphi
Pendant la période au cours de laquelle Néphi construisait le bateau qui les emmènerait, son entourage et lui, jusque la terre de promission, le Seigneur lui rappela la promesse sis souvent répétée selon laquelle l’obéissance aux commandements apporterait de grandes bénédictions. Puis le Seigneur ajouta : « …si vous observez mes commandements, vous serez conduits vers la terre promise, et vous saurez que c’est par moi que vous êtes conduits ». (1 Néphi 17 :13)
Ainsi, être conduit vers la terre promise constitue une grande et merveilleuse bénédiction.
Dans le verset suivant, le Seigneur promets : « Lorsque vous serez arrivés dans la terre promise, vous saurez que moi, le Seigneur, je suis Dieu… » (1 Néphi 17 :14).

Ainsi, en suivant la volonté du Seigneur, la famille de Léhi pouvait obtenir la bénédiction matérielle de d’être guidée jusqu’à la terre promise. A cette bénédiction s’ajoute une bénédiction spirituelle, plus importante, qui consiste en un témoignage du Sauveur, la source de leurs bénédictions.
Un président de Pieu parlait ainsi des bénédictions écoulant de la gratitude instantanée : « je rencontrais récemment un membre fort de notre Pieu. Je connaissais bien cet homme. Je connaissais également sa douce épouse. Et je connaissais leur merveilleuse famille. Ce sont des personnes pleines de foi, ayant le sens du devoir, avec un cœur croyant, qui constituent le « sel de la terre ».
« Et parce que je les connaissais bien, je savais qu’ils devaient faire face à toute sortes de difficultés, des difficultés qui sembleraient insurmontables pour de nombreux autres membres du pieu ».
« Alors que nous parlions, des larmes ont commencé à couler sur le visage de cet homme, alors qu’il exprimait sa profonde reconnaissance pour toutes les bénédictions que le Seigneur a donné à sa famille. « il y a », dit-il, « tant de gens qui ont des problèmes bien plus importants que les notre. Je suis véritablement reconnaissant de voir à quel point le Seigneur a béni notre famille ».
Voilà un homme qui est béni de reconnaître l’étendue de ses bénédictions. Et sa reconnaissance a tourné son cœur avec révérence vers Dieu, l’auteur de toutes ses bénédictions. Puisions-nous tous être aussi reconnaissants.
(Publié par LDS Church News – Traduit par Cédric)
---------------------------------------------------------------------------------
Pas à la manière des hommes

Le Seigneur a une certaine liste d'outils d'enseignements: "Les choses temporelles comme les choses spirituelles...dans les cieux en haut... sur la terre... dans la terre et... sous la terre, tant au-dessus qu'en-dessous". Tout ceci, se plie au but de ses grands enseignements: "Toutes choses sont créées et faites pour rendre témoignage de moi" (Moise 6:63).

"Toutes choses", a écrit Néphi, " tout ce qui a été donné par Dieu à l'homme depuis le commencement du monde est une figure de Lui" (2 Néphi 11:4). Un hôte de types, d'ombres, de symboles, et de rappels - destinés à diriger notre esprit vers le Christ. Ces divins supports pédagogiques se trouvent de partout. Considérons-en juste deux.

Premièrement, le projet de Néphi de construire un bateau, décrit dans 1 Néphi 18. C'est un parallèle du Sacrifice du Christ d'une certaine façon. Le bateau devait emmener toute une large famille de l'autre coté de la barrière. Un certain Fils aimé s'est occupé du travail. Le bateau n'a pas été construit à la manière des hommes, tout comme l'Expiation ne ressemble à aucun effort humain pour nous changer ou effacer notre culpabilité.

Ce n'était pas facile pour Néphi d'avoir l'aide de ses frères. Il s'est occupé lui-même des choses clés (verset 3). Mais l'exécution était tellement fine et efficace que ces frères douteux se sont humiliés en voyant le projet terminé.
Tout comme l'Expiation du Christ, le bateau de Néphi a porté l'objectif d'un père à la terre promise. Et la cargaison principale ? des familles, bien entendu.
Ce n'est pas la seule fois dans l'histoire qu'un prophète, contre toute chance donnée, reçoit une bénédiction en faveur de l'inconscient, l'inintéressé ou l'inamical. En agissant ainsi, ces bienfaiteurs sont des figures et des symboles de l'ultime bienfaiteur Lui-même.

Considérons un autre cas. Le projet de la construction du Temple de Kirtland, en Ohio, par Joseph Smith.
Tout comme Néphi, seul à recevoir les parties clés du processus, Joseph "a prié souvent le Seigneur : C'est pourquoi le Seigneur lui a montré de grandes choses" (1 Nèphi 18:3).
Joseph a demandé à quelques frères quel genre de temple ils devraient construire. Ils ont plus ou moins pensé qu'il fallait qu'il soit, soit de structure petite et peu coûteuse ou encore une toute petite maison de bois. Mais le Seigneur avait déjà révélé à Joseph une splendeur de but et de construction "non à la manière du monde" (Doctrine et Alliances 95:13 et versets 11-17).
Après avoir écouté les différentes suggestions de ses frères, Joseph s'est levé et a dit: "Allons-nous, mes frères construire une maison de bois pour notre Dieu ? Non, j'ai un meilleur plan que cela. J'ai le plan de la maison du Seigneur, donné par Lui-même. Vous verrez par cela la différence entre nos calculs et sa façon de concevoir les choses." (cité par Lucy Mack Smith and l'Histoire de Joseph Smith 230).

Ils étaient, bien entendu, très étonné. Autant de souffles coupés que le plan était le produit fini, et tous les sacrifices d'un peuple humble et appauvri qui l'ont produit. Et plus encore sont les effets qui continuent de se déverser de ce temple. C'était plus que l'image ou l'ombre du projet du Sauveur. C'était un instrument pour déverser sur l'humanité les bénédictions de ce projet sacré.
La structure a inspiré l'émerveillement chez certains observateurs. Un non-membre a écrit :"Cela parait être un miracle. ... Les membres de l'Eglise ont été inspirés par l'effort presque surhumain du corps et la brillance d'esprit." (Cité à la page 156 de "Joseph Smith's Kirtland." Un livre magnifique écrit par Karl Ricks Anderson). Le premier temple des Saints des Derniers Jours continue à rendre témoignage du Christ et de son rachat - un rachat qui n'est pas à la façon des hommes.
(Publié par MormonTimes – Traduit par Béatrice)
----------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour
Les miracles se produisent

« Je fais mes délices des « miséricordes et des miracles » du Seigneur (voir « Bless Our Fast, We Pray, » Hymns n° 138). Je sais que ses tendres miséricordes et ses miracles, grands et petits, sont réels. Ils se produisent à sa manière et au moment voulu par lui. Parfois, ce n’est pas avant que nous ayons atteint notre limite. Sur la mer de Galilée, les disciples de Jésus ont dû ramer avec peine toute la nuit dans un vent contraire avant que le Maître ne leur vienne finalement en aide. Il n’est pas venu avant la « quatrième veille », c’est-à-dire à l’approche de l’aurore. Mais il est venu. (Voir Marc 6:45-51.) J’ai le témoignage que des miracles se produisent, même si, parfois, ce n’est pas avant la quatrième veille. »

Susan W. Tanner Présidente générale des Jeunes Filles récemment relevée
-------------------------------------------------------------------------------

News du 24 Avril 2009

L'Eglise aide à construire un système de canalisation en Afrique

LUPUTA, République démocratique du Congo, le 17 avril 2009.
Les résidents de la ville de Luputa, de la République démocratique du Congo en Afrique, fêtent l'arrivée d'eau fraîche et potable dans cette région qui n'a connu que la rareté de l'eau venant de puits depuis les années 1950. Un système fiable d'eau était en construction depuis quelques années et les habitants n'avaient pas l'argent pour le terminer.

Les missionnaires de service humanitaire de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours savaient que l'Eglise était en mesure d'aider. Après bien des discussions et une étude de ce qui serait nécessaire pour faire une canalisation d'eau potable de 19 miles à travers cinq communautés, l'Eglise a contribué au financement du projet.
L'Eglise s'est engagée non seulement financièrement mais aussi manuellement dans la réalisation du projet. Celestin Kubangila Kamanda, un représentant de l'Eglise dans la région, a déclaré que le peuple était reconnaissant à l'Église pour lui avoir donné les moyens d'achever le projet.

«Les gens ont dit que l'Eglise a donné une grande leçon sur la charité et sur la règle d'or», a déclaré Kamanda.
Un système de distribution fait de plus petites canalisations apportera l'eau au village de Tshiabobo dans 40 stations d'approvisionnement. Toutes les tranchées ont été creusées à la main par les habitants des villages destinés à recevoir l'eau. Une journée où l'aide de 83 personnes avait été demandé pour dégager les feuillages et faire de la place pour les conduits d'eau, 206 personnes se sont présentées au travail.
Un avantage important de ce type de canalisations est que celui-ci ne nécessite ni de pompe ni d'électricité. Ces systèmes de sources n'exigent pratiquement pas d'entretien et ils durent trois fois plus longtemps par rapport au puits. Même pendant la saison sèche, les sources continuent à couler à plus de six gallons (environs 20 lires) par seconde.


Les gens ont contribué 3000 dollars, qu'ils ont utilisés pour développer les sources. Les résidents géreront le système d'alimentation par gravité à travers un conduit d'eau et d'assainissement de la commune. Ce conseil d'administration à la charge d'assurer la qualité de l'eau, de déterminer les frais et d'effectuer un entretien régulier.

L'achèvement de la première phase de la canalisation de Luputa comprend un conduit de neuf pouces de diamètre qui s'alimente dans une source à proximité et transporte l'eau sur une distance de neuf miles jusqu'au village de Tshiabobo. Les phases deux et trois comprennent l'extension de la canalisation sur dix miles jusqu'à Luputa. Une fois l'ensemble du projet terminé plus de 166.000 personnes auront de l'eau potable.
(Publié par LDS Newsroom – Traduit par Ambre)


---------------------------------------------------------------------------
Les imprimeurs ont beaucoup de respect pour le Président Monson
Photos: Archives de Deseret News

L’année dernière une conférence a eu lieu pour annoncer que Président Monson a été appelé le 16ième président de l'église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours. Les journalistes ont demandé au plus âgé des dirigeants de l'église des questions qu' on s' attendait à propos de ses antécédents et de sa vision pour la religion qu’ 'il dirige maintenant. Mais un des reporters à lancé une curieuse question. L' homme voulait savoir pourquoi Président Monson avait une préférence pour le jaune.

« Le jaune » a répondu Président Monson « c'est la couleur des imprimeurs, c'est la couleur qui donne vie aux autres couleurs ».
Il a ensuite expliqué que le jaune était la couleur qui pâlissait le plus vite sur une photo. A ce jour Président Monson peut identifier une image au mur et savoir tout de suite si le jaune pâlit.
Pendant presque 50 ans, Thomas S. Monson a servi a temps complet comme autorité général dans l'église, mais il n a pas perdu son instinct d’imprimeur. Il a commencé a s’intéresser à l'imprimerie quand il était adolescent sous la direction de son père, Spencer Monson imprimeur de métier.

« Mon père pensait que les jeunes gens devraient apprendre à travailler. J’ai donc commencé par un petit travail dans l’imprimerie dès l’âge de 13 ans » a dit Président Monson à Church News au mois d' août dernier. « J'ai travaillé chaque soir après l'école et les samedis matin. J’ai pris habitude de travailler très tôt. » Les leçons d’imprimerie que le Président Monson a appris dans sa jeunesse lui ont bien servi dans sa carrière professionnelle et ecclésiastique. Le fait d’avoir été toute sa vie en liaison avec la presse et l’industrie de la publicité lui ont valu d' avoir une place dans le « Utah Printers Hall of Fame ». Président Monson et six autres -James Dunn, John C. Graham, Roy T. Porte, Loren "Bish" Taylor, James H. Wallis et Brigham Hamilton Young - feront aussi parti de ce « hall » au cours d' un dîner donné en leur honneur mardi à Provo.
La carrière en imprimerie du jeune Thomas Monson fut interrompue pendant un moment alors qu'il faisait son service dans le « U.S.Naval Reserve ». Mais après il est retourné à son encre, ses papiers et le bourdonnement de la presse. Il a travaillé à temps partiel pour le « Deseret News », pendant qu'il étudiait à l’Université d' Utah. Après avoir reçu ses diplômes en affaires en 1948, il s'est donné à temps complet dans l’imprimerie. Il a travaillé comme assistant dans la classification des publicités au « Deseret News » et a été promu comme directeur de publicité peu après.

Le reste de la carrière professionnelle de Président Monson peut être résumé comme imprimerie et édition. Il a été responsable du « Newspaper Agency Corporation » en 1952 et est devenu directeur des ventes du « Deseret News Press » l’année d' après et plus tard assistant directeur général du « Deseret News Press ».
Pendant cette période il a acquis la réputation d’être un excellent dirigeant dans l’industrie. Président Monson a servi en tant que Président de « Printing Industry of Utah » et plus tard comme directeur de « Printing Industries of America ». Quand le collège de « Salt Lake Community » a conféré un docteur Honoris causa à Président Monson en1996 il a été souligné que ce dirigeant de l' église avait aidé à établir le premier programme d' imprimerie à ce collège, alors que cette institution fondée en 1948 était connu sous le nom de « Utah Technical College »
Un appel en mission pour le Canada-- il avait alors 31 ans--lui a fait prendre une pause de trois ans du monde de l'imprimerie. A son retour un poste de Directeur général de « Deserest press » lui a été offert. Il a accepté.
Président Monson dirigeait le « Deseret Press » en 1963 quand il a été appelé à l' âge de 36 ans dans le collège des douze apôtres.
Là encore il a utilisé ses compétences et son sens des affaires en imprimerie et éditions en plusieurs occasions pour le bénéfice de l’église (...)
(Publié par MormonTimes – Traduit par Marie D.)

-----------------------------------------------------------------------------
Les volontaires ont transcrits 250 millions dossiers

Les volontaires de FamilySearch ont atteints un jalon monumental durant cette semaine, la transcription de leur 250 millionième dossier. L'incroyable initiative en ligne a commencé en Janvier 2006 avec quelques milliers de bénévoles et est maintenant devenue la plus grande initiative sur le Web de ce genre avec plus de 100 000 bénévoles dans le monde entier. (…)

FamilySearch gère la plus grande collection de collections généalogiques dans le monde-2,5 millions de rouleaux de microfilms et des millions d'autres images numériques de plus de 100 pays dans le monde entier. Pendant des décennies, FamilySearch a permis au public d'utiliser gratuitement sa collection par le biais de 4 500 centres d'histoire familiale à travers le monde. En 2005, FamilySearch a commencé à améliorer l'accès à sa collection de microfilm par la conversion des images numériques qui peuvent être recherchées en ligne. La prochaine étape est de créer un outil en ligne que les bénévoles dans le monde pourrait utiliser pour regarder les images numériques et d'en extraire les données pertinentes qui pourraient ensuite être publiées en ligne dans la recherche liée à l'index des images numériques. (…)

En 2006, les bénévoles ont indexés un total de 11 millions de dossiers. « Aujourd'hui, grâce à la croissance de notre nombre de bénévoles, les volontaires font maintenant la transcription d'un million de noms par jour. À ce rythme, nous prévoyons d'atteindre l’étape de 500 millions, beaucoup plus rapidement que les 250 millions de repère », a ajouté Nauta. Aujourd'hui, des dizaines de milliers de bénévoles, jeunes et vieux, se connectent à sur indexing.familysearch.org 24 heures par jour, 7 jours par semaine, de tous les coins du monde pour aider à l'objectif en cours pour transcrire les archives généalogiques du monde. Certains donnent quelques minutes par mois, d'autres des heures par jour. (…)

A tout moment, sur FamilySearch, il y a plus de 35 projets en cours d'indexation en ligne, beaucoup d'entre eux des projets internationaux. «Les bénévoles ont généralement une préférence pour un type d'indexation sur un autre projet », a déclaré Paul Starkey, directeur du projet d’indexation de FamilySearch. « Par exemple, si vous avez des ancêtres de l'Espagne, vous pourriez être très motivés pour les aider à indexer les dossiers de l'Église catholique en Espagne, car ils pourraient faciliter votre recherche personnelle, une fois achevé les index sont publiés en ligne. »
(Publié par LDS Newsroom)


--------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Améliorez le monde qui vous entoure mais aussi votre monde intérieur
« Il y a près d’un siècle et demi, Brigham Young s’est adressé aux saints de son époque. Il a dit : « Les saints ont une grande œuvre à accomplir. Progressez, améliorez-vous en tout et embellissez tout ce qui vous entoure. Cultivez la terre et votre esprit. Construisez des villes, décorez vos maisons, faites des jardins, des vergers, des vignes et rendez la terre si plaisante que lorsque vous regarderez vos labeurs vous puissiez le faire avec plaisir et que des anges puissent se réjouir de venir voir vos beaux endroits. Entre temps, cherchez continuellement à orner votre esprit de toutes les grâces de l’Esprit du Christ. »
Plus vous faîtes confiance à l’Esprit et plus vous vous reposez sur lui, plus votre capacité de créer grandit. C’est la possibilité qui vous est donnée dans cette vie et votre destinée dans la vie à venir. Mes sœurs, faites confiance à l’Esprit et reposez-vous sur lui. En profitant des occasions normales de votre vie quotidienne pour créer quelque chose de beau et d’utile, vous améliorez non seulement le monde qui vous entoure mais aussi votre monde intérieur. »

Dieter F. Uchtdorf Deuxième conseiller dans la Première Présidence
------------------------------------------------------------------------------

Les toutes dernières annonces du Pieu de Bruxelles (Cliquez sur ce lien)
-----------------------------------------------------------------------------

News du 23 Avril 2009

Quelle est ma voie dans la vie ?

Les personnes les plus heureuses que je connais sont les personnes qui semblent avoir trouvé leur voie dans la vie. Imaginez-vous vous réveiller chaque matin débordant d’énergie avec une impatience de découvrir ce qui vous attend dans la journée, parce que votre vie est tellement épanouissante.

Cela ressemble t’il à un souhait, ou est ce plutôt ce qui pourrait devenir notre réalité ? Si cela est possible, que faire pour y arriver ?
Le souvenir le plus lointain que j’ai au sujet de ma future profession remonte au lycée. Sans comprendre pourquoi, j’avais des amis, garçons et filles qui me parlaient de leurs secrets, et qui me demandaient mon avis. Je ne pense pas être plus intelligent qu’eux mais la plupart de mes conseils semblaient opportun.
Je me souviens de la joie que je ressentais lorsqu’ils revenaient me remercier. Il y avait quelque chose qui me réjouissait à aider les autres et à les voir se sentir mieux. Cela me passionnait bien avant que je sache qu’il y avait un métier rémunéré pour conseiller des personnes. C’était formidable que de pouvoir aider les autres.

En quelques années, j’ai observé des sportifs professionnels qui gagnaient des millions de dollars chaque année- mais qui semblait misérablement malheureux dans leur vie. J’ai également vu des superstars déclarer qu’elles continueraient à jouer, même s’ils elles n’étaient pas rémunérées. Lorsque l’on leur demandait cyniquement pourquoi, elles répondaient : « parce que j’aime ce jeu ! ».
Un certain nombre de personne que je coache semble avoir des difficultés à savoir ce qui les rend heureux. Même des personnes que l’on peut considérer comme ayant réussie parmi leurs pairs, comme des médecins, des avocats, ou des hommes d’affaires, font face à une « crise de la quarantaine ».

J’aurais tendance à requalifier l’expression en « prise de conscience de la quarantaine ». Cela n’a pas besoin d’être une crise, mais cela est fondamental de réfléchir sur le sens de notre existence. Quelle est votre contribution sur votre entourage ? Quel est votre but dans la vie ?
Découvrir ce qui vous apporte de la joie, de l’énergie et de la passion n’est pas forcément une chose aisée, mais il n’est jamais trop tard pour vivre la vie que vous vous êtes imaginé dans votre jeunesse. Alors que vous commencez à réfléchir, je pense qu’un travail, quel qu’il soit, ne bénéficiant qu’à vous, ne peut vous rendre heureux. Découvrez ce que vous aimez faire, soyez certains que les bénéfices ou les bénédictions de votre voie ont une influence positive sur au moins quelqu’un d’autre.

Si vous pensez aux personnes les plus admirées que ce soit dans l’Histoire ou dans votre entourage, quelles sont les qualités qu’elles possèdent ? Altruisme, gentillesse, sens du service, un sourire chaleureux et une attitude positive sont quelques un de ces attributs. Cela me fait penser au classique « Blanche Neige et les sept nains », je ne suis pas sûr que, lorsque les nains se rendent joyeusement au travail, grincheux siffle avec les autres.
C’est mon invitation que nous nous mettions à la recherche de notre voie véritable dans la vie ! Cela sera pour nous une bénédiction quotidienne, et nous éclaireront tous ceux avec qui nous seront en contact. Nous pouvons faire de ce monde un endroit meilleur- une personne à la fois !(Publié par MormonTimes – Traduit par Cédric)


----------------------------------------------------------------------------
Une pensée des écritures



« Et celui qui reçoit tout avec gratitude sera rendu glorieux, et les choses de cette terre lui seront ajoutées, et ce, au centuple, oui davantage. » Doctrine et Alliances 78:19

« A cette occasion, je rends hommage à mon Père Céleste et lui exprime ma gratitude pour les bénédictions que j'ai reçues tout au long de ma vie, notamment la bénédiction d'être né de bons parents et d'avoir été élevé dans un bon foyer. » a dit Elder David B. Haight du Collège des Douze Apôtres durant la Conférence Générale d'octobre 2002.
« Je suis reconnaissant d'avoir côtoyé des personnes vertueuses lorsque nous sommes nous installer dans différents endroits du pays pour toutes les activités qui nous concernaient. »
« Il nous est si facile de recevoir des bénédictions presque innombrables, qu'il nous arrive des choses qui changent notre vie, l'améliorent et qui nous apportent l'Esprit. Mais parfois, nous pensons que tout cela nous est du. »


« Ne devrions- nous pas être reconnaissants des bénédictions que l'évangile implante dans notre cœur et dans notre âme? »
« Je vous rappelle à tous, que si nous voulons vraiment montrer notre gratitude comme il se doit à notre Père Céleste, nous devons le faire de tout notre cœur, de tout notre pouvoir, de tout notre esprit et de toutes nos forces. - Car c'est Lui qui nous a donné la vie et le souffle. »
« Il nous a donné la possibilité d'avoir la vie que nous avons, de connaître l'évangile, d'avoir l'exemple de personnes vertueuses comme le Président Hinckley, qui dirige l'Eglise à notre époque dans le monde entier. Il a donné aux jeunes la possibilité d'être fiers et reconnaissants d'avoir un dirigeant qui se comporte comme il se doit et qui nous montre comment l'esprit du Christ peut opérer dans notre cœur et dans notre âme. »


« Si nous nous efforçons d'avoir davantage de gratitude, nous recevrons des bénédictions qui nous réchaufferont le cœur et nous réjouiront l'âme lorsque nous désirerons continuer de faire ce qu'on nous demande de faire. »

(Publié par LDS Church News – Traduction Liahona Novembre 2002)


-----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Mise à l’épreuve jusqu’à nos limites

« Cette mise à l’épreuve jusqu’à nos limites au service de la prêtrise est rendue nécessaire par le plan de Dieu pour qualifier ses enfants afin qu’ils retournent vivre éternellement avec lui. Notre Père céleste aime ses enfants. Il nous a offert la vie éternelle, qui consiste à vivre avec lui en famille et en gloire éternellement.

Pour nous qualifier pour recevoir ce don, il nous a donné un corps mortel, la possibilité d’être tentés de commettre le péché et un moyen d’en être purifiés et de nous lever à la Première Résurrection. Il nous a donné son Fils bien-aimé, Jéhovah, comme Sauveur pour que cela soit possible. Le Sauveur est né dans la condition mortelle, a été tenté mais n’a jamais péché, puis, à Gethsémané et au Golgotha, il a payé le prix de nos péchés pour que nous puissions être purifiés.

Seuls ceux qui ont suffisamment de foi en Jésus-Christ pour se repentir peuvent être purifiés, lavés par l’ordonnance du baptême, et peuvent faire et respecter l’alliance d’obéir à tous ses commandements. Et il fallait qu’il y ait le terrible ennemi des âmes, Lucifer, qui, avec ses légions, allait sans cesse essayer de capturer tous les enfants de Dieu pour les empêcher d’obtenir la joie de la vie éternelle. »


Henry B. Eyring Premier conseiller dans la Première Présidence
------------------------------------------------------------------------------